Lecture 11 min -
mis à jour en septembre 2021

Applications : qui consomme le plus de data aujourd'hui ?

Anaïs Fleury
Sommaire

Je scrolle, tu scrolles, il scrolle…faire défiler une page web - geste qui fait pleinement partie de notre quotidien - est tout sauf anodin sur le plan environnemental ! Que ce soit pour parcourir l’actualité ou visionner nos vidéos préférées, vos actions sur internet consomment (généralement) beaucoup de données. Mais de Netflix et Tiktok, qui consomme le plus de data ? Véritable addict des réseaux sociaux ou fervent défenseur de la sobriété numérique, vous gagnez à mieux connaître la consommation de vos applications quotidiennes. Décryptage. 

L’impact de la consommation de data 

Une donnée (mail, photos, vidéos, jeux) est stockée dans un data center, où des centaines de serveurs stockent et traitent ces données. Aujourd’hui, ce sont environ 2,5 trillions d’octets par jour, que nous produisons. 

scroll applications téléphone

Les données : une pollution invisible 

Mais comment nos données peuvent-elles polluer alors même que l’on ne peut pas voir cette pollution générée par notre utilisation ? 

Utiliser nos appareils numériques c’est consommer de l’énergie, et on le voit bien lorsque l’on branche son téléphone mobile sur une prise. Mais cela représente aussi des ressources extraites et des serveurs branchés pour faire fonctionner nos données. 

Ainsi, la consommation des données est étroitement liée à la consommation des data centers. Cette pollution se situe en Chine majoritairement, où les data center représentent 2,35 % de la consommation totale d’électricité du pays. Or, cette énergie est produite grâce à un mix énergétique composé majoritairement de charbon (à 73%). Les rejets en CO2 des data centers sont donc importants. 

🖐 D’après la Data Center Map, on estime le nombre de data center à 4 500 répartis dans 122 pays. 

Green IT, pollution numérique et impact environnemental du numérique, quelles différences ? 

La pollution numérique ou impact environnemental, sont deux termes qui désignent les effets produits par les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTICS). La pollution numérique ne renvoie pas uniquement à la consommation des données, elle intègre aussi le cycle de vie des équipements (de la fabrication à la fin de vie de l’objet). 

Le Green IT ou l’informatique durable désigne une démarche d’amélioration continue visant à réduire les impacts sur l’environnement, sociaux et économiques du numérique. Dans la pratique, cela passe ainsi par un hébergement vert ou par la prolongation de la durée de vie de nos appareils. 

Nos données en quelques chiffres clefs 

Le nombre de données échangées en France et dans le monde ne cesse de croître.  D’après une émission de France Culture, tous les deux jours, nous produisons autant d’informations que ce qui a été généré depuis les débuts de l’Humanité jusqu’à 2003. 

À l’échelle de la planète, le volume d’informations numériques échangées double tous les deux ans ! Et, avec, une consommation d’énergie et des émissions de CO2 galopantes. Et l’arrivée de la 5G n’arrange rien...

carbo data center données consommation

Internet dans le monde (d’après le rapport de l’ADEME la face cachée du numérique paru en janvier 2021) c’est : 

  • 67 millions de serveurs 
  • 1,1 milliard d’équipements réseaux (routeurs, box ADSL…) 
  • 19 milliards d’objets connectés en 2019 
  • 48 milliards en 2025 selon les estimations. 

Des chiffres qui donnent le tournis même à nos mobiles et à notre forfait ! 

Les trois piliers de la consommation de données 

L’ADEME estime que la consommation électrique provient à : 

  • 30% des équipements terminaux (ordinateurs, téléphones mobiles, etc.)
  • 30 % des datacenters, hébergeant nos données. Un data center a besoin d’être climatisé pour préserver l’intégrité des circuits électroniques. A cela s'ajoute la consommation d'énergie pour l’utilisation de ses serveurs en ligne.
  • 40% des réseaux, utiles pour faire voyager nos informations. 

Concernant la part des émissions de GES générées par le numérique : 

  • 47 % des émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique sont dues aux équipements des consommateurs 
  • 53% des émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique sont dues aux data centers et aux infrastructures réseaux.

Applications : qui consomme le plus de data aujourd’hui ?

La consommation d’énergie de nos applications dépend de plusieurs facteurs notamment : 

  • la taille de l’application avant le téléchargement diffère selon l’application ce qui entraîne une quantité de données différentes qui transitent sur les réseaux pour utiliser ce service.
  • Une fois le téléchargement effectué, la consommation de données de l’appli est différente selon son besoin en Internet ou non. 
  • Le type de réseau sollicité (réseau wifi, 4G, 3G,... ). De ce dernier découle la consommation électrique nécessaire au transit des données sur le réseau. Par la suite, on peut en déduire les émissions de CO2 associées à cette consommation électrique.
  • le type de smartphone utilisé. Un Iphone n’a pas la même consommation énergétique qu’un Samsung. Cela dépend du smartphone. 

Ce sont des critères à prendre en compte lors de la mesure de l’impact environnemental. En effet, on peut s’intéresser à la consommation d’énergie (mAh), au volume de données échangées (Ko), ou à la mémoire occupée (Mo) sur le smartphone. 

Passons maintenant en revue ces grandes applications qui font désormais partie de notre quotidien. 

applications consommation data

La musique dans la peau : qui consomme le plus de data entre Spotify, Deezer et Apple Music ? 

Ces plateformes, Spotify, Deezer ou Apple Music pour ne pas les citer, nous permettent d’écouter n’importe quel artiste à n’importe quel moment, en activant ses données ou en téléchargeant la dernière symphonie de Mozart. 

Mais (parce qu’il y a un mais), plus vous écoutez un morceau de bonne qualité, plus vous consommez. Et bien entendu, plus longtemps sera votre écoute, plus grande sera votre consommation. 

Ainsi : 

  • Une chanson de 3 minutes, en qualité standard, équivaut à 2MB
  • Une heure de musique par jour correspond à 1,5 GB par mois. 

🖐 On parle de Megabyte (MB) ou Gigabyte (GB) pour mesurer la quantité de données informatiques qui transitent. Elle peut ainsi exprimer la vitesse d’une connexion, le début d’une vidéo ou la taille d’une musique. Du plus petit au plus grand, cela donne : mégaoctets (Mo), gigaoctet (Go) et téraoctet (To).

Dans la bataille Deezer VS Spotify, le site spécialisé Greenspector tranche. Ainsi, si Spotify est plus lourd pour notre mobile (le poids de l’application est plus élevé), il consomme 5% de moins d’énergie que Deezer. 

ApplicationVersionPoids de l’application (Mo)Données échangées (Mo)Mémoire (Mo)Consommation en énergie (mAh)
Deezer6.1.5.10489.5246.3204.613.9
Spotify8.5.13.637115148.8179.113.2

Le cinéma à la maison avec YouTube, Netflix, Amazon Prime ou Disney +

Ils sont devenus les incontournables pour regarder un film ou une série que ce soit sur notre ordinateur ou sur notre mobile: YouTube, Netflix, Amazon Prime, Disney Plus… Le streaming vidéo consomme plus que le streaming musical car en plus d’obtenir le son, vous avez l’image. 

carbo netflix and chill

Le streaming vidéo représente en chiffres : 

  • Un épisode de 20 minutes de votre série préférée représente environ 230 MB. 
  • Attention, en HD, on passe à 1GB.
  • Une heure de streaming vidéo équivaut à 14g eqCO2 (Greenspector)

D’après le ShiftProject, les plateformes de streaming comme Netflix, Youtube ou Tik Tok seraient responsables de 80% de la consommation électrique du numérique ! 

🖐 Le visionnage de vidéos en ligne a généré en 2018 plus de 300 mégatonnes de CO2. Ce qui correspond à un pays comme l’Espagne. (ADEME)

Le GPS à portée de main : qui consomme le plus de data entre Waze, Google Maps ou Apple Plans ?

On ne vous présente plus Waze, Google Maps ou Apple Maps ; ils sont nos guides préférés remplaçant les vieilles cartes de France détaillées. S’il est intéressant de les comparer, c’est parce que certains fonctionnent hors ligne pendant que d’autres consomment le forfait internet de notre pauvre mobile. Ce fonctionnement offline est permis grâce au téléchargement des données cartographiques avant la navigation.

Pour 20 minutes d’utilisation, voici ce que consomment ces applications GPS : 

  • Waze : 0,23MB. 
  • Google Maps : 0,73 MB 
  • Apple Maps : 1,83MB.

Voici le tableau produit par Greenspector dans leur palmarès des applications de géolocalisation : 

ApplicationVersionOfflineTéléchargement préalable (Go)Consommation d’énergie (mAh)Données échangées (Mo)Mémoire occupée (Mo)Ecoscore (/100)
Coyote11.1.920Non056.30.34243143
Google Maps9.67.1Non044.80.47830482
Here WeGo2.0.13173Non038.82.234346
MapFactor5.0.63Oui1.254.600N/A
Navmii3.7.13Oui2.248.50.06955032
Offline Maps Navigation17.9.4OuiFrance=1.4 Région= 10-200 Mo41.5079653
Sygic18.1.4OuiFrance=2 Région= 7-250 Mo40.80.03524144
TomTom GPS1.17.7Oui1.355.92.7535240
ViaMichelin8.3.3Non 51.10.11363359
Waze4.52.5.5Non 52.50.36440438

Les réseaux sociaux pour rester connecté avec Facebook, Instagram, Twitter ou TikTok 

On passe beaucoup de temps dessus et elles demandent beaucoup de données. En effet, plus les fonctionnalités se multiplient, plus la consommation est élevée. Voici ce que vous coûte votre temps passé sur Facebook, Instagram, Twitter, ou TikTok en MB : 

  • Consulter pendant une minute son  « feed » : 1,5MB que ce soit pour Facebook, Instagram, ou Twitter), 
  • Une minute d’interaction (regarder du contenu vidéo, publier un post ou envoyer des messages): 2,6 MB. 
  • Publier une story sur Instagram :  8MB. 
  • Publier une vidéo sur TikTok : 14MB la minute. TikTok remporte la palme de l’application la plus énergivore en épuisant la batterie deux fois plus vite que la moyenne.

D’après une étude de Greenspector, l’impact carbone d’un utilisateur de réseaux sociaux serait de 280 gEqCO2 par utilisateur et par jour soit l’équivalent de 2,5km en véhicule léger soit 102 kgEqCO2 par an (914 km en voiture).

Ce calcul a été effectué d’après l’estimation du temps moyen passé sur les réseaux sociaux. En effet, d’après le Global Web Index 2019, il serait de 2 heures et 22 minutes pour les réseaux sociaux. Greenspector a ensuite fait la moyenne des impacts carbone des 10 applications mesurées (2,10 gEqCO2) sur 60 secondes au temps moyen passé par utilisateur, ce qui donne un chiffre utilisateur/jour. 

réseaux sociaux carbo

🖐 A l’échelle mondiale, cela représente 262 millions de tonnes EqCO2 par an soit l’équivalent de 56% des GES de la France en 2017 ! 

La messagerie instantanée, allô WhatsApp, FaceTime, Messenger et Skype ? 

Selon l’application utilisée, la qualité audio et/ou vidéo diffère. Et cela a une influence sur la quantité de données qui transitent et donc sur la consommation d’énergie de l’application. 

Ainsi par minute : 

  • WhatsApp : 4MB 
  • FaceTime : 3,2 MB 
  • Messenger : 11,45 MB 
  • Skype : 30 MB

Aujourd’hui, les SMS envoyés depuis nos mobiles sont de moins en moins utilisés au profit des messageries instantanées qui passent par un transfert de données. Parce que les fonctionnalités proposées par ces messageries sont plus variées (GIF, vidéos, envoi d’image…), la batterie est plus sollicitée tout comme l’échange de données. Aujourd’hui, nos forfaits internet et l’impact écologique de ces messageries instantanées représentent une grosse part de la consommation générée par nos mobiles. 

“Un utilisateur passe en moyenne 2 à 3 heures sur son smartphone et 20% de ce temps, connecté à des applications de messagerie et de communication.”  

d’après Greenspector.

Les applications de vidéoconférence pour le télétravail : qui consomme le plus de data entre Discord, Zoom, Microsoft Teams ou Google Meet ?

Greenspector a produit visant à estimer l’impact carbone de nos apps de visioconférence préférées, selon la consommation d’énergie et selon les données échangées lors de leur utilisation. 

Si on s'en tient à une petite minute de visioconférence, Discord remporte la palme due la plus grosse empreinte carbone, suivie de près par Zoom et Microsoft Teams. Google Meet, quant à lui, est le moins polluant (2,5 fois moins carboné que Discord).

“Une minute de visioconférence en audio impacte 61% moins (ou 2,6 fois moins) qu’avec les caméras activées et 5% de moins qu’en partageant un écran.”

d'après l'étude menée par Greenspector

Tableau récapitulatif de la consommation des données par applications

D’après les chiffres données par Voo.be, voici l’utilisation des applications de la moins consommatrice à la plus consommatrice de data en une heure : 

ApplicationConsommation de data en une heure 
Streaming musical et podcast entre 40 et 50 MB l’heure
GPS entre 0,60 MB l’heure (Waze) et 2,5 MB (Google Maps)
Facebook, Twitter, Instagram Scroll : 100MB l’heure Interaction : entre 150 et 200 MB l’heure
WhatsApp & FaceTime environ 240 MB l’heure
YouTubeenviron 450-650 MB l’heure
Netflix environ 700 MB l’heure
TikTok environ 850 MB l’heure

On peut aussi s'intéresser plus en détail aux données moyennes et la conso d'énergie associée pour mieux estimer l'empreinte carbone de chacune de nos applications préférées :

ApplicationVersionConsommation énergie (mAh)Données échangées (Mo)Mémoire occupée (Mo)Impact Carbone (eqCO2)
Facebook270.1/0.66.1279,551845870.73
Instagram142.0.34.11010,917,2503,21.91
LinkedIn4.1.4519,26,15492,40.75
Pinterest8.17.011,133,2432,73.53
Reddit2020.18.09,243,4414,04.54
Snapchat10.82.5.014,418505,82.03
Tik Tok16.0.4312,146,9385,54.93
Twitch9.1.19,69,4374,41.09
Twitter8.45.010,76,6421,10.83
Youtube15.19.349,15,1379,30.66

Data : comment réduire sa consommation ? 

Ne ruinez plus votre forfait internet de téléphone mobile ou la planète, vous pouvez dès à présent réduire l’impact de votre connexion. 

Carbo Mega Menu Social Media

Prendre conscience de sa consommation 

Rendez-vous dans les réglages de votre téléphone afin de savoir quel volume de data votre smartphone consomme : 

  • Pour un Iphone, allez dans Réglages puis Données Cellulaires. Vous obtiendrez quel volume de données vous consommez pour la période en cours et à l’étranger sur la même période. 
  • Pour un Android comme un Samsung par exemple, vous trouverez cette consommation dans les Paramètres puis Connexions et enfin Utilisation des données

Utiliser un réseau wifi plutôt que la 4G 

Faites tout ce que vous pouvez faire avant de passer en 4G. De la mise à jour d’une application au téléchargement d’une vidéo, éviter d’utiliser à fond sa 4G, voilà un bon réflexe. En effet, un réseau Wifi consomme moins que la 4G. 

Modifier ses habitudes et ses paramètres

Voici quatre éco-gestes qui peuvent révolutionner votre quotidien : 

  • Activer le paramètre  « économie d’énergie » sur vos applications vous permet de consommer moins. En effet, souvent votre forfait Internet se vide tout seul, et cela est lié au fait que vos applications tournent toutes seules et se mettent à jour en arrière-plan. Économisez les données de votre forfait mobile en désactivant cela ! 
  • Baisser la qualité de votre streaming vidéo ou musical. En effet, moins bonne est votre qualité et meilleure sera votre action pour la planète. Vous pouvez aussi adapter la résolution de la vidéo à l'écran utilisé. Spotify quant à lui, fait du bien à votre forfait en vous permettant de baisser la qualité sonore de la musique. 
  • Trier et re-trier photos, mails… pour ne pas les stocker dans un data center à vie.  Car faire voyager ses données c'est transporter les datas d’un serveur à l’autre. 
  • Utiliser un compresseur de données permet de compresser le téléchargement d’une page web. Ainsi, la page est moins lourde et moins gourmande en données. 

🖐  « Transporter une data sur Internet consomme 2 fois plus d’énergie que de la stocker pendant 1 an sur des serveurs. » d'après le WWF

Calculer et réduire son empreinte carbone numérique

Nous sommes aujourd’hui libres d'agir à notre niveau en adoptant de nouveaux réflexes écologiques que ce soit à travers nos achats, dans notre consommation de tous les jours et à travers notre utilisation. 

Et si on réduisait ensemble l’impact de notre consommation du numérique ? Calculer son empreinte numérique, que l’on soit une entreprise ou un citoyen, est déjà un premier pas.

Bolo calcul bilan carbone numérique

Par exemple, Carbo peut mesurer facilement la consommation électrique de vos services numériques d’après ces trois sources distinctes : les serveurs, le réseau et les appareils.

Créez votre compte d’essai gratuitement et mesurez votre empreinte carbone numérique en quelques minutes !  🚀

Anaïs Fleury
Content Manager chez Carbo
Retrouvez les 5 astuces pour réduire son impact numérique en entreprise !
Découvrir le livre blanc
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram