Lecture 11 min -
mis à jour en août 2021

Empreinte carbone : définition, principes et méthodes de calcul

Emmanuel Watrinet
Sommaire

Quand il est question d’agir contre le réchauffement climatique, la majorité des scientifiques s’accorde à dire que réduire son empreinte carbone est le moyen le plus efficace, que l’on soit un particulier ou une entreprise. Mais de quoi s’agit t-il exactement ? Définition, grands principes et enjeux : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’empreinte carbone se trouve ici !

Bolo-Picto-Plan-Bonsai

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?

Définition

L’empreinte carbone est un indicateur qui vise à mesurer l’impact d’une activité sur l’environnement, et plus particulièrement les émissions de gaz à effet de serre liées à cette activité. Elle peut s’appliquer à un individu (selon son mode de vie), à une entreprise (selon ses activités) ou un territoire.

Cet impact est généralement exprimé en dioxyde de carbone équivalent ou CO2e. La raison ? Par souci de simplicité et d'homogénéisation, on utilise pour tous les gaz à effet de serre une seule norme rapportée au CO2. Cela revient ainsi à déterminer combien de CO2 retiendrait la même quantité de rayonnement solaire et donc contribuerait au réchauffement climatique.

👉 À l’échelle d’un pays, l’INSEE définit l’empreinte carbone induite par la la demande finale intérieure d'un pays (consommation des ménages, administrations publiques, organismes à but non lucratifs, investissement), que ces biens ou services soient produits sur le territoire national ou importés. Soit : 

  • Les gaz à effet de serre émis des ménages, notamment la combustion de carburants pour le transport et d’énergies fossiles pour le chauffage de nos logements ;
  • Les gaz à effet de serre issues de la production intérieure de biens et de services destinée à la demande intérieure (hors exportations) ;
  • Les GES émis par les produits et services importés.

🖐 Les émissions liées aux importations sont en effet nécessaires au calcul de l'empreinte carbone d'un pays. Les émissions directes sur le territoire sont de facto inférieures à l'impact carbone total.

Les émissions de gaz à effet de serre 

Si le dioxyde de carbone est le gaz à effet de serre le plus répandu, il en existe cinq autres. Voici la liste complète des gaz à effet de serre (GES) dont les émissions doivent être considérées.

Gaz à effet de serreOrigines principales
✅ Dioxyde de Carbone (CO2)- Combustion des énergies fossiles
- Agriculture et élévages intensifs
- Déforestation
✅ Méthane (CH4)- Élevage des bovins et ruminants
✅ Hydrofluorocarbure (HFC)- Exploitations minières et pétrolières
- Décharges d'ordures
✅ Protoxyde d'Azote (N2O)- Industries du froid et automobile
✅ Perfluorocarbure (PFC)- Climatiseurs et systèmes de froid
- Extincteurs
✅ Hexafluorure de Soufre (SF6)- Industrie Pharmaceutique
Gaz à effet de serre

Empreinte carbone VS empreinte écologique 

La notion d’empreinte carbone est parfois confondue avec celle de l’empreinte écologique. La seconde, dont le CO2 n’est qu’une composante, couvre un spectre plus large. L’empreinte écologique s’exprime en surface de terre productive requise pour produire les biens et services que nous consommons et absorber les déchets qui en découlent. Son utilisation la plus parlante - et couramment utilisée dans les médias - est le nombre de Terres nécessaires pour absorber nos modes de consommation. On peut ainsi comparer les modes de vie des citoyens (d’un pays à l’autre par exemple). Et se représenter plus facilement le mode de vie à adopter pour respecter le renouvellement des ressources naturelles de notre planète.

🖐 Si nous vivions tous comme un américain « moyen », il nous faudrait l'équivalent de 5 planètes pour nous nourrir, nous habiller et nous loger.

L’empreinte carbone en France et en Europe

Bien entendu, tous les modes de vie n'ont pas le même impact sur le climat. Les pays industrialisés sont de loin les plus grands pollueurs : l’Accord de Paris a pris ce facteur en compte pour :

  • Développer des objectifs distincts selon les pays
  • Instaurer un principe de solidarité quant au déploiement de solutions bas-carbone, priorisées dans les pays à risque ou les moins développés. 

Empreinte carbone personnelle : les chiffres clefs en France

En 2018, le Ministère de la Transition Écologique estimait l’impact carbone moyen d’un français 11.2 tCO2e - soit une valeur stable depuis 2016. 

L’empreinte carbone du transport

L'empreinte carbone des transports représente la plus grande part de notre impact carbone moyen. En effet, 2,9 tonnes de CO2 sont émis chaque année par personne. En France, 4 trajets sur 5 s’effectuent en voiture. C’est donc le trafic routier qui émet le plus de GES (80 %), suivi du trafic aérien (15 %). Voici quelques données indicatives pour les principaux modes de transport utilisés : 

Mode de transportFacteur d'émission (km/passager)Hypothèse Passagers
🛩 Avion285 gCO2e88
🚙 Voiture gourmande229 gCO2e1.5
🚗 Voiture efficace ou petite153 gCO2e1.5
🛵 Moto / Scooter72 gCO2e1.2
🚌 Bus68 gCO2e12.7
🚅 Train<10 gCO2e156

L’empreinte carbone du logement

Le logement est le second plus gros poste, qui inclut l’énergie utilisée pour le chauffage et les usages quotidiens (électricité, gaz, fioul, etc), le traitement de l’eau et des déchets, l’achat du mobilier ainsi que la construction de logements neufs et la rénovation d’anciens. 

💡 En France, plus de 90% de la production d’électricité est décarbonée (nucléaire, hydro, solaire, éolien), ce qui explique la relative faible contribution du logement à l'impact carbone des Français - notamment par rapport à d’autres pays dans le monde.

En 2019, l’impact carbone moyen d’un français était estimé à 11.2 tCO2e. 

L’empreinte carbone de nos biens et services

Le 3ème poste concerne les biens de consommation : équipements électroniques, internet, consoles de jeux, vêtements et autres biens et services. À noter que l’impact carbone du numérique tend à augmenter drastiquement ces dernières années. La production d’ objets électroniques requiert une extraction importante de minéraux ou de terres rares. En 2015, plus de 2% des émissions mondiales de GES étaient associées aux datacenters - sans compter la consommation croissante d’électricité associée

L’empreinte carbone de l’alimentation

L’alimentation représente environ 1,15 tonnes deCO2 par habitant et par an en France. La part la plus importante revient aux protéines. 

  • La production d’un kg de protéines sous forme de viande de bœuf émet environ 290 kgCO2e. 
  • Ce chiffre descend à 50 kgCO2e pour la production d’un kg de viande de porc, de poulet ou des œufs.

🖐 Les Français restent de bons viandards, malgré une réduction notable de la consommation de viande ces dernières années. Nous mangeons en moyenne 65 kg de viande par an, (la moyenne mondiale étant de 43 kg).

Empreinte carbone des français en 2018
Répartition de l’impact carbone moyen des français (tonnes de CO2e - source ADEME, Ministère de la Transition Écologique)

En signant le Protocole de Kyoto en 1997, la France s'est initialement engagée à maintenir ses émissions de GES au niveau de celles de 1990 en 4 ans. La prolongation de ce protocole jusqu’en 2020 a permis de redéfinir un nouvel objectif, à savoir une baisse de 17 % des émissions par rapport à 1990. En 2015, ce sont la loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte et le Code de l’Environnement qui ont introduit le principe d'une Stratégie Nationale Bas-Carbone. Concrètement, c'est une feuille de route qui précise les orientations que la France doit suivre pour réduire les émissions de GES avec deux objectifs :

  • Viser la neutralité carbone collective d'ici 2050 ;
  • Réduire l'empreinte carbone de notre consommation.

Et en Europe ?

En 2018, la France se classait 10ème des pays les moins carbonés des 27 de l’Union Européenne. 

Empreinte Carbone Définition Comparaison Pays Europe
Émissions de GES des 27 pays EU en tonnes de CO2e par habitant (source Eurostat)

Comment calculer son empreinte carbone ?

Méthodologies de calcul de l’empreinte carbone

Pour mesurer les différentes émissions de GES, l'ADEME - comme d'autres entités similaires hors de l'Hexagone - utilisent un code de calcul fondé sur des facteurs d'émissions physiques ou monétaires.

Les ratios physiques

Partout où cela est possible, on estime une émission de  CO2 sur la base d'un facteur d'émission physique :


Quantité GES = Quantité Consommée x Facteur Émission Physique


Ici, la quantité consommée s'exprime dans l'unité du produit (litres d'essence, m2 de surface, kg d'ananas, etc).

Le facteur d'émission physique précise la quantité de  CO2 émise par une unité consommée. Par exemple, des déplacements en ferry - l'un des modes de transport les plus polluants - émettent en moyenne 5 kg de  CO2 (facteur d'émission) par km (quantité consommée).

Les ratios monétaires

Un facteur d’émission monétaire, exprimé en kgCO2e / k€ HT permet d’estimer le contenu en CO2 d’un produit / service, à partir de son prix.


Quantité GES = Prix x Facteur Émission Monétaire


Ratios monétaires calcul

Pour certains types d’achats (exemple : contrats d'énergie, électricité ou gaz), il est recommandé d'évaluer les émissions avec des facteurs physiques (exemple : par kWh).

En revanche, pour les achats pour lesquels un calcul à partir de données physiques n’est pas possible, il est préférable de calculer les émissions de GES avec des facteurs monétaires - par exemple, l'utilisation d'un logiciel de comptabilité.

💡 Dans le cas du calcul de l’impact carbone d’un produit, on doit considérer l’ensemble de son « cycle de vie », de la phase de recherche & développement à celle de sa production finale (en incluant également son conditionnement jusqu’à l’étape du recyclage).

Les calculateurs en ligne 

Plusieurs calculateurs existent et sont en libre accès sur internet, principalement proposés par des associations comme la Fondation GoodPlanet, l'outil MicMac (porté par Avenir Climatique) ou encore Ecolab (porté par l'ADEME). 

L'utilisation de ces outils est parfois considérée comme fastidieuse, puisque 100% fondée sur un questionnaire. 

Une approche innovante : les dépenses bancaires

Et c'est là que Carbo intervient : en quelques clics, vous pouvez estimer gratuitement et automatiquement l’empreinte carbone de votre consommation quotidienne, à partir de vos dépenses bancaires.

Carbo iPad - empreinte carbone définition
Interface de l'application gratuite Carbo destinée au grand public

Le calculateur Carbo s’appuie sur des données environnementales publiques, reconnues et robustes, principalement issues des travaux de l’ADEME, de la Commission Européenne et de la Banque Mondiale.

D'un côté, il y a la source des dépenses bancaires

Nous prenons en compte toutes les émissions de CO2 des dépenses que nous pouvons catégoriser. Chaque fois que vous utilisez une carte bancaire, nous analysons le type de dépense (essence, hôtel, alimentation, etc.) et nous calculons le volume de CO2 associé, sous la forme d’un ratio monétaire - expliqué plus haut.

De l'autre, la source déclarative de votre mode de vie

Ensuite, chaque facteur d'émission monétaire est enrichi à partir de paramètres exogènes, soit génériques (par exemple, l'appellation bio pour une épicerie) soit personnel ("j'ai déclaré être végétarien"). Pour un produit ou une activité humaine, on comptabilise les émissions en tenant compte de l'énergie primaire et de l'énergie finale de ces services. Il existe plusieurs méthodes de calcul, par exemple en émissions directes (dues à l'utilisation de l'énergie chez le consommateur final) ou en analyse de cycle de vie (ACV) tenant compte des émissions.

💡 Carbo a développé un indicateur, l’Indice Carbone, qui permet de suivre en temps réel l’évolution de l’empreinte carbone de la consommation des français à partir des dépenses quotidiennes anonymisées d’un panel de 1000 utilisateurs.

Entreprises : pourquoi faire un bilan carbone ?

L'ADEME, à l'origine de la création de l'Association Bilan Carbone, définit le Bilan Carbone ® (ou Bilan GES réglementaire) comme un outil de diagnostic qui permet d’analyser les émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre des activités d'un périmètre donné. 

Qui est concerné ?

En France, la réalisation d’un Bilan Carbone est obligatoire pour :

  • Les entreprises de 500+ salariés (ou 250+ salariés dans les DOM) ;
  • Les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants ;
  • Les établissements publics et services d’État de plus de 250 agents.

💡 Il existe des raisons de penser que l'obligation légale pourrait être étendue aux entreprises de toute taille dans le Code de l'Environnement.

D'une part, c'est mathématique : toutes les sociétés devront faire leur part en fixant des objectif de réduction ambitieux, alignés avec notre SNBC qui prévoit de diviser nos émissions par 5 d'ici 2050. 

D'autre part, il s’agit d’une des recommandations de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) qui propose de contraindre par la loi l'inclusion d'un Bilan Carbone dans la comptabilité des entreprises. Certaines seraient contraintes de fournir un rapport annuel des émissions de GES de toutes leurs activités. La CCC suggère même l'application de pénalités calculées selon le chiffre d'affaires ; et le versement d'aides publiques en cas d'évolution positive du Bilan Carbone.

Pourquoi calculer l’empreinte carbone de son entreprise ?

La réalisation d'un Bilan Carbone ® certifié s’inscrit généralement dans une initiative plus globale de développement durable ou de démarche RSE en entreprise (Responsabilité Sociale des Entreprises). Si la protection de l’environnement - via la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité - est généralement au cœur des préoccupations, les motivations associées pour passer à l'action peuvent être multiples !

  • ⭐ Renforcer son image de marque
  • 💪 Construire un avantage concurrentiel
  • 👩‍⚖ Anticiper la loi
  • 👨‍🎓 Booster sa marque employeur
  • 💸 Dépenser moins et mieux
  • 🔍 Prendre du recul
  • 🌎 Accéder à de nouveaux marchés
  • 💸 Accéder à nouveaux financements

Carbo - Livre Blanc Bilan Carbone

Téléchargez notre livre blanc gratuit

5 raisons de réaliser votre bilan carbone maintenant


Pistes pour réduire son empreinte carbone

7 gestes éco-citoyens à la maison

AXEEXEMPLES
✅ Lutter contre le gaspillage alimentaire- Cuisiner les restes du frigo 
- Faire ses courses en vrac 
- Regarder plus loin que la date de péremption
✅ Consommer moins d’eau- Investir dans un lave-vaisselle 
- Prendre une douche, et non un bain 
- Boire l’eau du robinet 
✅ Adopter une consommation numérique responsable- Avoir un usage plus sobre des services numériques
- Garder ses équipements informatique le plus longtemps possible
- S'assurer du bon recyclage des équipements informatiques
✅ Conduire de manière éco-responsable- Réduire sa vitesse de croisière
- Rouler calme, rouler efficace
- Vérifiez la pression des pneus tous les 2 mois
✅ S'habiller de façon durable- Acheter utile (en ai-je vraiment besoin ?)
- Privilégier la seconde main et le local
- Réutiliser ce qu’il y a dans l’armoire
✅ Nettoyer sa maison sainement - Utiliser (si possible) des produits naturels
- Bien lire les étiquettes des produits ménagers
- Aérez les pièces régulièrement
✅ Réduire ses déchets - Refuser la publicité
- Faire mes courses sans emballage
- Dire stop à la bouteille d'eau

💡 De plus en plus de français adoptent une consommation responsable, en « choisissant leurs biens de consommation en fonction de leurs besoins et de leurs impacts sur l'environnement ». Testez vos connaissances avec notre Quizz Consommer responsable

7 gestes éco-responsables au bureau

AXESEXEMPLE
✅ Miser sur la sobriété énergétique en engageant vos salariésÉteindre systématiquement vos appareils en veille
✅ Renforcer votre efficacité énergétiqueOpter pour un bâtiment plus éco-responsable
✅ Améliorer votre politique d'achatsSélectionner des ordinateurs reconditionnés
✅ Progresser dans la gestion de vos déchetsLimiter les emballages pour les repas à emporter
✅ Choisir un fournisseur d'énergie plus responsableSouscrire un contrat de petits producteurs d'énergie 100% renouvelable
✅ Limiter les déplacements domicile-bureau, en facilitant le télétravailFavoriser la visio-conférence pour réduire le poste transport
✅ Réduire votre empreinte numériquePasser à l'hébergement vert de vos données

Compenser son empreinte carbone

Les efforts de réduction des émissions de GES sont essentiels, car cela reste la meilleure manière de lutter contre le réchauffement climatique.

Mais atteindre l'objectif de l'accord de Paris prendra du temps. En ce sens, vous pouvez compléter ces efforts en participant à séquestrer indirectement du CO2. Cela reste un premier moyen, probablement imparfait, d'agir pour le climat.

💡 Le terme de compensation carbone peut renvoyer à un imaginaire trompeur où il serait possible d’annuler ses mauvaises actions (les émissions) par l’achat de bonnes actions (crédits carbone). C'est pourquoi la notion de contribution à la neutralité carbone collective est de plus en plus courante.

Pour compenser son empreinte carbone, les projets les plus répandus sont la reforestation ou l’agroforesterie en France et dans le monde, en lien avec des collectivités et populations locales.

Emmanuel Watrinet
Emmanuel est cofondateur & CMO chez Carbo. Ingénieur de formation, il a travaillé plusieurs années dans le domaine de l'énergie. Il accompagne aujourd'hui tous les citoyens et entreprises qui veulent s'engager dans la transition bas carbone.
Maîtriser son empreinte carbone devient un jeu d'enfant avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram