7 min

Neutralité carbone : définition, objectifs et enjeux

Mathieu Brand
Sommaire

Une vue d’ensemble sur la neutralité carbone, sûrement l’un des sujets les plus importants pour les décennies à venir !

Paysage vert

À la suite de l'Accord de Paris sur le climat, la loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte et le Code de l’Environnement ont introduit le principe d'une Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Concrètement, c'est une feuille de route qui précise les orientations que la France doit suivre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre avec deux objectifs :

  • Viser la neutralité carbone collective d'ici 2050 ;
  • Réduire l'empreinte carbone de notre consommation.

💡 Signé en 2015, l' Accord de Paris précise qu'en vue d'atteindre l'objectif de température à long terme, le groupe des (194) pays signataires cherche à parvenir au plafonnement mondial des émissions de gaz à effet de serre dans les meilleurs délais, étant entendu que le plafonnement prendra davantage de temps pour les pays en développement.

La neutralité carbone, c'est quoi ?

Définition

Quand un État ou une entreprise souhaite « atteindre la neutralité carbone », cela ne signifie pas zéro émission de CO2.

Selon la définition du Parlement Européen, la neutralité carbone, c’est « l’équilibre entre les émissions de carbone et l'absorption du carbone de l'atmosphère par les puits de carbone ».

Autrement dit, lorsqu’une organisation s’engage à l’atteindre, elle peut continuer à émettre du carbone de manière durable, voire en émettre davantage…

Quels sont les principaux gaz à effet de serre ?

L'effet de serre est un phénomène naturel nécessaire à notre survie. Celui-ci provoque une augmentation de la température à la surface de notre planète. Notre activité sur Terre modifie la composition chimique de l'atmosphère, et entraîne l'apparition d'un effet de serre supplémentaire, responsable en grande partie du dérèglement du climat.

🖐 Pour en apprendre davantage sur le réchauffement climatique, on vous conseille notre sélection de documentaires sur le climat.

Si le CO2 est le gaz à effet de serre le plus répandu - et nous allons nous concentrer dessus pour ce billet - il en existe cinq autres. Voici la liste complète et leurs principales sources :

GESOrigines principales
✅ Dioxyde de Carbone (CO2)
- Combustion des énergies fossiles
- Agriculture et élévages intensifs
- Déforestation
✅ Méthane (CH4)
- Élevage des bovins et ruminants
✅ Hydrofluorocarbure (HFC)
- Exploitations minières et pétrolières
- Décharges d'ordures
✅ Protoxyde d'Azote (N2O)- Industries du froid et automobile
✅ Perfluorocarbure (PFC)
- Climatiseurs et systèmes de froid
- Extincteurs
✅ Hexafluorure de Soufre (SF6)- Industrie Pharmaceutique

💡 En France, les transports émettent à eux seuls 30% des émissions, devant l’agriculture et le bâtiment, 19%.

Pourquoi viser la neutralité carbone ?

Lorsque la lutte contre le réchauffement climatique est évoquée, un verbe qui vaut pour tous les sujets revient : réduire. Sans un plan de réduction drastique des émissions de ces gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le climat continuera à s’emballer.

Tout est une question d’équilibre

Comme aiment à le répéter les climato-sceptiques, le carbone est présent naturellement dans l’atmosphère et ce à des degrés divers à travers l’Histoire de la Terre. Sauf que depuis 1870, et l’ère industrielle dans laquelle nous vivons depuis, 2260 gigatonnes de C02 ont été rejetées du seul fait des activités humaines. La moitié s’est directement retrouvée dans l’atmosphère. Cela a engendré un réchauffement de +1°C, et l’autre moitié dans des réservoirs dits « non anthropiques », tels que l'océan et les forêts.

On ne peut limiter le réchauffement climatique qu’en activant 2 leviers : une réduction des émissions et un développement des puits de carbone

Tout l’enjeu de la neutralité carbone réside justement dans cet équilibre entre rejet de CO2 d’un côté, et absorption par des réservoirs de l’autre. On peut limiter le changement climatique en activant 2 leviers à l’échelle mondiale : une réduction des émissions et un développement des puits de carbone.

Les émissions mondiales annuelles de gaz à effet de serre ont atteint 37,1 gigatonnes en 2017. Selon la Commission Européenne, les réservoirs naturels (sol, océans, forêts) éliminent entre 9,5 et 11 gigatonnes de CO2 par an. Vous l'aurez compris : pas la peine d’être ingénieur.e pour relever que l’équation penche (très) largement d’un côté.

La neutralité carbone vue par le Ministère de la Transition Écologique

Si ces réservoirs naturels ne suffisent pas, pourquoi ne pas créer des puits de carbone artificiels ? « Encore quelques années et le défi sera relevé par le progrès technique », vous diront les plus optimistes. Hélas, nous en sommes loin.

💡 Le projet le plus ambitieux à ce jour promet de capter, d’ici 2025, 1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre...

Comment atteindre la neutralité carbone ?

Comment agir concrètement ? Quelle stratégie adopter ? À quel niveau ? Parce qu'entreprises, états et citoyens ont chacun leur rôle à jouer, nous vous présentons ici trois échelles (et deux leviers).

Du côté des entreprises

Parce qu'on on maîtrise toujours mieux ce qu'on peut mesurer, la première brique d'un engagement dans la transition écologique est souvent le Bilan Carbone Entreprise. Quelque ce soit le secteur d'activité concerné, cet exercice incontournable permet d'auditer l'ensemble des activités d'une société, d'identifier où placer ses efforts, de mieux orienter ses objectifs et sa politique de développement durable.

À partir de là, les entreprises peuvent (doivent) prioritairement réduire leurs propres émissions directes. Ce sont celles qui émanent de leurs usines et de leurs moyens de transports, par exemple la production d’énergie (sous forme d'électricité ou de chaleur) associée à la fabrication d'un produit.

Puis agir sur les émissions indirectes : celles qui proviennent de leurs fournisseurs et sous-traitants. Elles ont aussi la possibilité d’agir sur la réduction des émissions en commercialisant des solutions bas carbone. Par exemple, proposer une voiture électrique au lieu d’une voiture thermique. Ou encore investir dans des projets labellisés bas carbone d’autres sociétés.

Si vous vous souvenez de la définition de la neutralité carbone, vous vous dites que l’équation n’est pas complète si l’entreprise ne...contribue pas à l’augmentation des capacités d’absorption mondiale - possible grâce aux fameux puits de carbone.

Piliers de la neutralité carbone
Les piliers de la neutralité carbone selon le cabinet de conseil Carbone 4

Pour ce faire, comme le montre la démonstration de Carbone 4 ci-dessus, elle a deux solutions : développer les absorptions de carbone en son sein et dans sa chaîne de valeur ou - et c’est l’option la plus courante - financer des puits de carbone, le plus souvent, des projets dits de « compensation » ou de « contribution à la neutralité carbone collective ».

Du côté des États

Dans la continuité des engagements pris par l’Accord de Paris, l’Assemblée Nationale a inscrit, en juin 2019, dans la loi, l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en France d’ici 2050.

Pour le réaliser, la Stratégie SNBC - évoquée plus haut - doit désormais être prise en compte dans l’ensemble des politiques publiques. Un rapport datant de février 2020 détaille la feuille de route (et les objectifs concrets) de cette SNBC, notamment :

  • mettre fin à la vente de véhicules légers thermiques en 2040,
  • améliorer l'efficacité énergétique (et accélérer le rythme de rénovation),
  • développer l’agro-écologie et l’agriculture de précision,
  • soutenir massivement les énergies renouvelables,
  • promouvoir des technologies bas carbone,
  • renforcer l’économie circulaire,
  • maîtriser la demande en énergie,
  • décarboner et diversifier le mix énergétique de production.
Émissions et réservoirs de GES en France (Scénario de référence 2050)

Dans son rapport, la SNBC propose également un plan d'actions pour « augmenter les puits de carbone (naturels et technologiques) d’un facteur 2 par rapport à aujourd’hui ».

Tous les pays de l'Union Européenne se sont également fixés l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.

De son côté, l’administration Trump avait préféré attendre d’être sûre que le réchauffement climatique était bel et bien dû à l’activité humaine...un avis (heureusement) peu partagé par la nouvelle équipe d'Amtrak Joe !

💡 Des initiatives similaires ont vu le jour dans le monde. Et en septembre 2020, la Chine a précisé à un conseil de l'ONU qu'elle « espérait » remplir son objectif de neutralité carbone d'ici 2060.

Et les citoyens dans tout ça ?

À notre échelle, nous pouvons nous aussi développer une « stratégie bas-carbone », en y consacrant un peu de temps et d'énergie :

  • consommer des produits locaux et moins de viande,
  • mettre en place une politique zéro déchet,
  • éviter au maximum de prendre l'avion,
  • se fournir en électricité / gaz auprès d'un producteur d'énergies renouvelables,
  • réaliser des travaux d’isolation de son logement lorsque c’est possible...

Autant d’initiatives durables qui sont aujourd’hui connus et qui, s’ils sont réalisés par un nombre toujours plus important de citoyen.e.s, seront loin d’être anecdotiques.

Compenser son empreinte pour contribuer à la neutralité carbone collective ?

Et comme vous avez suivi, vous savez désormais que le second levier à activer pour atteindre la neutralité carbone est de contribuer au développement des puits de carbone. Là encore, nous, citoyens, pouvons agir avec la compensation volontaire !

Carbo x PURProjet
Plusieurs projets d'agro-foresterie sont accessibles avec Pur Projet

C'est l'une des actions menées par Carbo avec ses membres. Soutenir des actions en France ou dans le monde, seul.e ou en groupe, pour assumer notre responsabilité climatique et viser rapidement une neutralité carbone au niveau individuel.

De fait, la solution Carbo propose de calculer simplement et gratuitement l'empreinte carbone de votre mode de vie. De ces informations est déduite une quantité d'arbres à planter chaque mois - en France, mais aussi d'autres pays comme le Pérou - pour « absorber » votre impact.

Une « stratégie climat » personnelle qui, cumulée à d'autres actions politiques, sociales ou associatives, commence à peser dans la balance. Et rend indéniablement plus accessible l’objectif essentiel de l'Accord de Paris.

Mathieu Brand
Journaliste indépendant spécialisé dans la transition écologique
Compensation carbone ? Contribution carbone ? Quelles différences ?
Découvrir notre approche
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram