Artistes, salles, festivals : 20 initiatives qui alignent industrie musicale et écologie

 ⏳ 
lecture 6 min
🪄 
màj en mars 2024

Ça bouge du côté de l'industrie musicale ! Passé le constat de l'aspect énergivore du secteur, les acteurs de toutes tailles et de tous horizons accordent leurs violons pour faire rentrer leur activité dans les limites des ressources planétaires. Tour d'horizons d'une vingtaine d'initiatives éco-responsables portées par des artistes, organisateurs de festivals, salles de concerts, collectifs, associations et organismes d'accompagnements.

Des artistes qui s’engagent : Massive Attack, Björk, Cowboys Fringants, Anetha…

Les artistes commencent à s’engager pour l’environnement et c’est une bonne nouvelle ! Massive Attack, groupe britannique de trip hop est un des exemples en la matière. En 2019, le groupe a commandé une étude auprès du Tyndall Center for Climate Change sur le bilan carbone des tournées de concerts. Publiée en septembre 2021, l'étude propose un plan d’actions de réduction de bilan carbone à horizon 2050, comprenant des mesures concrètes et spécifiques aux différents acteurs de l’industrie : lieux de spectacles, gouvernements, fournisseurs et équipes techniques ou encore équipes artistiques. Suite à sa publication, le groupe s'est engagé à travailler à la mise en œuvre de ce plan d'action au Royaume-Uni, à commencer par appliquer les mesures à leurs propres tournées.

Mais le groupe britannique n’est pas le seul à démontrer de l’intérêt pour la transition écologique. En 2015, l’artiste islandaise Björk annulait une représentation prévue au Iceland Airwaves Festival pour le remplacer par une conférence de presse visant à stopper la construction d’un pipeline d'énergie géothermique allant de l’Islande au Royaume-Uni. 

Au Québec, Les Cowboys Fringants travaillent à rendre neutre le bilan carbone de leurs tournées depuis 2006. Ils ont également lancé le projet Artistes Pour Le Climat, initiative invitant les artistes et lieux de cultures à reverser 1$ par billet pour la plantation d’arbres.

En France, Anetha, DJ et productrice de techno, a fondé Mama Loves Ya, une agence de DJs techno aux engagements écologistes parmi lesquels on retrouve la création du merchandising écoresponsable, l’utilisation du train en priorité et plus largement la mise en place d’un plan d’action pour réduire les émissions carbones de 25 à 43%.

Des collectifs qui se structurent : MDE, REVERB… 

Les artistes se mobilisent de plus en plus autour des enjeux écologiques, engendrant ainsi la création de collectifs. L'un des plus connus est Music Declares Emergency (MDE), collectif d’artistes et professionnels de l’industrie lancé en 2019. D’origine britannique, MDE a aujourd’hui des branches dans plusieurs pays dont la France. L’objectif premier est d’impulser la transition énergétique de l’industrie musicale. Aujourd’hui c’est plus de 3000 artistes et 1400 organisations signataires, parmi lesquels on compte Milky Chance, Massive Attack (encore) ou Tom Odell. On y retrouve aussi Warner Music UK, Resident Advisor et nombreux autres labels et boîtes de production. Le collectif donne un grand nombre de pistes selon que l’on soit artiste, acteur de l’industrie musicale ou amateur de musique.

No music on a dead planet © Music Declares Emergency

Outre Atlantique, l’association REVERB travaille avec les artistes pour diminuer les émissions carbones des tournées. Ils ont notamment travaillé avec P!nk, Harry Styles ou encore Shawn Mendes. Parmi les actions mises en place, on peut citer l’installation d’éco-villages avec points d'eau potable à la place de bouteilles plastique et stands d’association, la restauration végétarienne ou vegan pour les équipes, la réduction et le tri des déchets (la tournée "Love on Tour" d'Harry Styles collectait même les batteries usagées) ou encore le calcul du bilan carbone pour de futures améliorations.

Des salles de concert qui allègent leur empreinte : Trabendo, Aéronef, Seine Musicale, Tetris…

Quand on parle musique, difficile de parler d'artistes sans parler concerts et salles de spectacle qui représentent un des plus gros postes de dépenses énergétiques de l'industrie musicale. La bonne nouvelle c’est que certaines salles commencent à se mettre au diapason ! À commencer par le Québec qui compte déjà plusieurs scènes officiellement accréditées comme étant écoresponsable en prenant en compte - entre autres - la réduction des déchets et la diminution de la facture énergétique.

La Seine Musicale - Wikimedia Commons

Mais la France n’est pas en reste. À Châtellerault en Nouvelle-Aquitaine, l'association Plein de Sens a réhabilité une ancienne station essence en salle de concert éco-responsable pour promouvoir les musiques actuelles, en privilégiant le circuit court et en utilisant des matériaux durables. À Paris, la Seine Musicale s'est engagée dans une démarche écologique en incluant notamment l'utilisation de l'énergie photovoltaïque produisant jusqu'à 8% de la facture énergétique du bâtiment ou encore la création d'un jardin pour la faune et la flore avec un système de récupération des eaux de pluies pour  combler partiellement le besoin en arrosage. Tetris au Havre, Trabendo à Paris ou encore Aéronef à Lille, les salles de concerts sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des actions écologiques et adopter des comportements vertueux.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, elles sont aidées de plusieurs organismes regroupant des professionnels du milieu.

Des structures qui encouragent les artistes : CNM, STARTER… 

En France, le Centre National de la Musique - structure nationale accompagnant les différents acteurs de l'industrie pour développer au mieux le secteur - a lancé sa "feuille de route" avec pour objectif de favoriser la transition écologique de l'industrie musicale. On y retrouve aussi bien des ressources sur les formations et les financements à disposition que des retours d'expérience sur grand nombre d'initiatives mises en place par les associations ou les salles de spectacles. Une bonne dose d'inspiration et d'encouragement pour toutes les salles qui souhaitent entamer une transition !

Le CNM n'est pas le seul. En janvier 2020, 17 organismes français et québécois se sont réunis autour d'un projet commun, le projet STARTER (Spectacles et Tournées d'ARTistes Eco-Responsables). Ensemble, ils ont lancé une première consultation à destination des lieux de diffusion comme les festivals ou les salles de concerts. Cette consultation a donné naissance à un recensement de bonnes pratiques écologiques mises en place au sein de ses structures pour inspirer mais aussi et surtout pour mobiliser les concernés et inciter à l'action.

Des festivals qui célèbrent l’écologie : We Love Green, Climax, Cabaret Vert… 

Qui dit artistes et musiciens dit également tournées des festivals. Tout comme les artistes et leurs tournées, les transports et la facture énergétique sont les talons d'Achille version écolo des festivals. Déplacements des artistes et du public, infrastructures et scénographies, consommables jetables, festivals gigantesques, autant de facteurs pouvant faire pencher la balance du mauvais côté.

Le festival Climax à Bordeaux

Heureusement, le paysage commence à changer depuis quelques années. We Love Green à Paris, Climax à Bordeaux, Terre du Son à Monts, Cabaret Vert à Charlevilles-Mezière, Jazz in Marciac ou encore Cook Sound festival à Forcalquier, les festivals écoresponsables fleurissent et sont de plus en plus nombreux, aussi bien en ville qu'en zone rurale.

Le festival Cabaret Vert a installé son propre centre tri, ainsi que 170 points tri éco-conçus et 160 points de collecte de bio déchets 

Des fédérations qui favorisent l’entraide entre festivals  : REEVE, Collectif des Festivals...

Et pour ceux qui désireraient le devenir, plusieurs associations et collectifs peuvent leur venir en aide.

Le Collectif des Festivals en Bretagne est un des organismes vétéran du festival durable. Ces membres œuvrent depuis 2005 à la transition écologique des festivals bretons. Réduction du plastique, transition agroécologique, économie sociale, mobilité, les projets sont nombreux pour le réseau breton. À ce jour, 32 festivals sont accompagnés à travers toute la Bretagne et ce dans tous les styles musicaux, de la musique actuelle aux musiques électroniques en passant par le rock et la musique bretonne.

Les festivals adhérents au Collectif des Festivals de Bretagne

Dans la même lignée, plusieurs festivals et événements de la région PACA ont créé le Collectif des Festivals Eco-responsables Et Solidaires (COFEES) pour développer leurs initiatives environnementales grâce à la mutualisation des ressources pour diminuer le coût de la transition écologique. Là encore la liste des festivals membres est éclectique, du chant lyrique au jazz en passant par l'électronique, la musique corse et même le piano.

Et ils ne sont pas seuls. Le réseau éco-événement REEVE ou Le Pôle pour les Pays de la Loire, Grand Bureau pour la région Auvergne-Rhône-Alpes ou encore Elemen'Terre en Occitanie, ces collectifs sont tous membres du Réseau des dispositifs régionaux d’accompagnement des manifestations responsables, alias R2D2. Ce vaste dispositif a pour mission d'accélérer la transition écologique des événements, notamment des festivals, et est implanté dans 7 régions françaises, soit plus de la moitié du territoire !

Quand on parle de transition écologique, la force du collectif est la clé et ces exemples en sont la preuve. Une belle leçon de solidarité, de positivité et surtout une bonne dose d’inspiration pour tous les acteurs de l’industrie. Car oui, musique et écologie peuvent (et devraient) être compatibles !

Margot Piau-Moreau
Margot est créatrice de contenu. Elle s'intéresse à l'écologie, la société, les humanités et les arts, sujets sur lesquels elle partage ses réflexions et découvertes.
Une sélection d'articles dans votre boite mail 📩

Vous devriez aussi aimer

1 2 3 8
Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD
cross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram