Green IT : guide complet des bonnes pratiques

 ⏳ 
lecture 9 min
🪄 
màj en juin 2023
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

ordi dans l'herbe green it

On fait ici référence au numérique responsable dans son ensemble. 

Longtemps laissé de côté, ce sujet est désormais reconnu comme essentiel dans la mise en place d’une démarche responsable de la part de l’entreprise. Dans cet article, on reviendra sur la définition du concept, les contraintes réglementaires, les piliers de cette stratégie, les actions à mettre en place. On vous partagera également un ensemble de ressources faciles à prendre en main afin de vous aider dans la démarche. Bref, on vous donne toutes les clés pour passer le cap sereinement. N’hésitez pas à également consulter notre livre blanc sur le sujet 

green it ordinateur dans l'herbe
Teaser : Le Green It c’est un petit peu plus complexe que de simplement poser son ordinateur en pleine nature.

Le Green IT, c’est quoi ? 

La définition de Green IT 

Green IT, c’est le jargon anglais. En français, on parle en général de numérique responsable.

Plus concrètement, il existe plusieurs définitions mais voilà les grandes lignes. Cela correspond à l’étude et aux usages des ordinateurs et ressources informatiques (tablettes, téléphone, etc…) d’une manière plus efficace et respectueuse de l’environnement. Cela inclut à la fois la partie amont (conception, fabrication, durée de vie des produits, etc…), la partie usage (gestion au quotidien, optimisation des data centers, etc…) et aval (recyclage, fin de vie, etc…).  

À l’échelle d’un groupe ou d’une PME, le numérique représente un pan essentiel de sa stratégie. C’est d’ailleurs une dimension incontournable de la stratégie RSE et du Bilan Carbone.

Les origines du concept et l’association Green IT 🇫🇷

Il est temps ici de rendre à César ce qui appartient à César. 

Le concept a longtemps évolué de manière floue, chaque personne ayant sa propre vision sur le sujet, sa propre définition. Et puis en 2004, tout a changé avec l’apparition du collectif Green IT. Cette association (loi 1901) rassemble des experts du numérique engagés, qui se sont posés afin de se mettre d’accord sur une définition commune. 

Résultat ? Voilà ce qu’ils en disent. Pour eux, il y a d’abord une définition claire : 

Le numérique responsable correspond à l’ensemble des technologies de l’information et de la communication dont l’empreinte économique, écologique, sociale et sociétale a été volontairement réduite et / ou qui aident l’humanité à atteindre les objectifs du développement durable

collectif Green IT

Sous cette définition, on retrouve ensuite 3 piliers, que l’on détaille dans la partie suivante.

💡 Bon à savoir : Le collectif précise que cette définition évolue au fil du temps et s’adapte selon les usages et technologies en place. Elle n’est donc pas immuable et a vocation à changer afin d’être toujours la plus pertinente possible. 

bateau

Les 3 piliers du numérique responsable

Ensuite, on retrouve 3 piliers du Green IT  : 

  1. Le module 1.0 : Il s’agit de la démarche qui vise à réduire l’empreinte écologique, économique et sociale des technologies de l’information et de la communication. Cela concerne donc principalement la DSI de la société et le sujet est piloté par cette équipe.
  2. Le module 1.5 : Pour cette partie, l’enjeu est plus large. L’objectif est de réduire l’empreinte écologique, économique et sociale de l’organisation au global (au sens physique du terme) grâce aux outils numériques. Ces derniers sont donc des moyens pour permettre à l’entreprise de s’améliorer. Cela peut se traduire par des logiciels pour suivre la stratégie RSE, un outil de pilotage de la performance, et bien d’autres formats.
  3. Le module 2.0: Enfin, ici on se concentre sur un produit ou un service. L’idée est alors de réduire l’impact de celui en s’appuyant sur des outils numériques. Cela peut être un mode sombre sur les téléphones, un guide éco conduite dans la voiture, un mode économie d’énergie sur les lumières, etc…
illu-principale-prestataire-bilan-carbone

L’impact du numérique en entreprise 

Parfois, il est difficile de se projeter, de réaliser l’ampleur du sujet. 

En effet, en tant qu’individu, les répercussions ne sont pas visibles à l'œil nu. En entreprise non plus, bien que le coût du numérique puisse être mesuré. Voilà quelques chiffres (trouvés sur la synthèse du “Guide des bonnes pratiques numériques responsables pour les organisations” proposée par le gouvernement) : 

  • Il serait responsable de 2,1 à 3,9% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.
  • En France, la phase d’extraction et de fabrication des équipements numériques représente jusqu’à 80% des impacts en tenant compte de différents indicateurs environnementaux
  • L’extraction/fabrication d’un ordinateur de 2 kilos nécessite par exemple 800 kilos de matières premières et 1,5 tonne d’eau, sans oublier l’énergie dite « grise » nécessaire à ces étapes
Livre blanc impact numérique mockup

Vous voulez agir pour votre entreprise ?

Découvrez 5 astuces pour réduire son impact numérique  👇

8 grands principes du numérique responsable

Cela peut se décliner sous une multitude d’actions. On ne va pas tout vous détailler par ici. En revanche, voici 8 piliers incontournables sur lesquels une société peut avancer :

  1. Prendre en compte tout le cycle de vie des équipements et services numériques et pas seulement leur usage. Par exemple pour un téléphone, il s’agit de regarder l'impact dès la conception du produit et jusqu’à sa fin de vie (et notamment la partie recyclage).
  2. Prendre en compte tous les impacts environnementaux et pas uniquement les émissions de gaz à effet de serre. C’est en effet souvent l’élément clé pris en compte, mais selon les produits/services de nombreux autres paramètres peuvent être pertinents.
  3. Prendre en considération les aspects sociaux (conditions de travail, rémunération adaptée selon le niveau de vie du produit, sécurité, etc…)
  4. S’inscrire dans une logique de sobriété. Cette dernière repose sur les fameux 4 R : Refuser, Réduire, Réemployer, Recycler. Autrement dit ? L’entreprise doit également inciter toutes les parties prenantes à consommer moins mais mieux.
  5. Se méfier de l’effet de rebond, aussi appelé le paradoxe de Jevons. L’idée ? “Les économies d’énergie attendues avec l’utilisation d’une ressource ou technologie plus efficace énergétiquement ne sont pas obtenues, voire aboutissent à des sur-consommations, à cause d’une adaptation des comportements”. Exemple : la meilleure performance énergétique des voitures n’a pas conduit à une baisse de la consommation de carburant, au contraire. Les usagers roulent davantage et le nombre de voitures vendues a augmenté.
  6. Ne pas négliger les mesures dont on ne sait pas ou peu quantifier les gains. 
  7. Hiérarchiser les bonnes pratiques à mettre en place au vu de leur potentiel de réduction des répercussions sur l’environnement. 
  8. S’attacher à replacer la démarche « Numérique responsable » dans une stratégie globale de réduction des impacts environnementaux et sociaux négatifs des activités de l’organisation.
travail green it

11 axes de travail pour un numérique responsable 

  • Les achats responsables (l’alimentation via de l’énergie renouvelable, privilégier le reconditionné, l’intégration de la dimension écologique dans les appels d’offre, etc…)
  • La durée de vie et la fin de vie (tri sélectif des consommables, réparabilité, etc…)
  • La gouvernance et le pilotage (identifier un responsable Green IT, définir un budget à la stratégie Green IT, assurer un suivi efficace du plan d’action, etc…)
  • Le poste de travail (améliorer les équipements plutôt que remplacer, mettre en veille, privilégier les équipements éco labellisés, etc…)
  • La téléphonie (limiter le nombre de terminaux, réemployer les équipements, etc…)
  • Les impressions (paramétrer les imprimantes en mode éco, sensibiliser à l’impression éco responsable, privilégier le papier recyclé, etc…)
  • Les outils et usages du poste de travail (mise en place de dossiers de partage, rationaliser l’usage des mails, former aux bonnes pratiques, adapter les chartes graphiques, etc…)
  • Les logiciels (assurer une bonne maintenance, nettoyer régulièrement les ordinateurs des logiciels inutilisés, faire les mises à jour nécessaires, etc…)
  • Les services numériques et applications métiers 
  • Les centres informatiques (activer les dispositifs d’économie d’énergie lorsque c’est applicable, optimiser l’architecture, réutiliser l’énergie thermique produite par le centre informatique, etc…)
  • Le réseau (adapter la dimension du réseau aux besoins réels, favoriser les réseaux de communication moins énergivores, etc…)
loi green it

Que dit la loi française sur le numérique responsable ? 

La feuille de route de l’Etat 

Suite à la Convention Citoyenne pour le Climat, le gouvernement a établi une feuille de route interministérielle numérique et environnement, dans le but de faire converger transitions écologique et numérique. Cette dernière repose sur 5 aspects phares :

  1. La création d’un baromètre environnemental des acteurs du numérique
  2. Le lancement d’une mission sur l’évaluation de l’impact environnemental du numérique en France, avec une vision prospective à horizon 2030.
  3. La mise en place d’une campagne nationale de sensibilisation sur les pratiques numériques moins polluantes. L’idée ? Chacun peut agir à son échelle.
  4. La programmation d’une concertation des acteurs du sujet pour des engagements forts en faveur de la collecte et du reconditionnement des smartphones et de l’amélioration de leur efficacité environnementale. Il s’agit ainsi d’impliquer toutes les parties prenantes.
  5. Favoriser le financement et l’émergence des projets dits GreenTechs

💡 Bon à savoir : Aujourd’hui, il n’existe pas de cadre réglementaire contraignant. Autrement dit ? Aucune amende ou pénalité n’est infligée à la société si celle-ci ne met pas en place de stratégie en ce sens. Ce sont donc davantage des recommandations et/ou incitations.

Demo Carbo

Les réglementations et contraintes légales en France

Comme évoqué, il n’y a pas à ce jour de mesure contraignantes, en revanche, certains points commencent à être davantage encadrés. Quelques exemples : 

  • L’obsolescence programmée a désormais sa définition (loi n°2015-992 du 17 août 2015). Par ailleurs, l’utilisation de ce type de pratique est punie d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende
  • L’information des consommateurs et la réparabilité des produits est cadrée par la loi ALEC (du 10 février 2020). Cela inclut de nombreuses mesures : affichage des caractéristiques environnementales des produits, bilan des données consommées transmises aux utilisateurs pour les fournisseurs d’accès internet, affichage de l’indice de réparabilité d’un produit, obligation de mise à disposition des pièces détachées pour certains équipements (écrans, moniteurs, etc…), extension de la garantie légale de conformité pour les appareils qui ont fait l’objet d’une réparation.
  • La réduction de l'empreinte numérique (cadrée par la loi REEN du 15 novembre 2021). Celle-ci s’adresse à tous les acteurs de la chaîne (professionnels du secteur, acteurs publics et consommateurs). Plus concrètement, cela rassemble un ensemble de bonnes pratiques, mais n’implique aucune contrainte légale à proprement parler.

Les réglementations Européennes

Pour le moment, beaucoup de discussions mais peu de choses concrètes. On note simplement la présence de la directive Ecodesign et l'intégration de certains aspects sur le numérique dans le Pacte Vert. L’impact et le poids de l’Europe dans ce type de sujet pourrait être considérable et beaucoup d’acteurs attendent donc de voir les actions qui seront lancées.

Carbo Mega Menu Ebook

Notre plateforme gratuite pour mieux comprendre le Green IT

Envie d’aller plus loin et de mieux comprendre le sujet ? Nous avons développé un outil gratuit qui permet aux entreprises de mesurer l'intégralité de leur impact digital par exemple. Cela se déroule en 3 étapes : 

  1. Un premier aperçu éclair : via l'URL de votre site web, notre outil récupère en quelques secondes toutes les informations publiques (Ademe) de votre société. Cela permet ainsi de réaliser une première estimation de votre bilan carbone.
  2. Une exploration par vos soins : Vous pouvez ensuite cliquer sur "Précisez mon bilan carbone". Cela vous permettra de créer votre compte (moins d'1 minute) et d’accéder à toutes les fonctionnalités de collecte de données manuelle et collaborative de notre plateforme. Il vous sera alors possible d’affiner l’estimation de ce bilan carbone et de mieux cerner le sujet.
  3. Un export de votre bilan carbone numérique : C’est la phase finale. Vous avez une bonne vision de l’impact de vos activités en conditions réelles (site web, applications, serveurs, etc…). Il ne vous reste alors plus qu’à définir un plan d’action afin de réduire celui-ci.
Preview Résultats Bilan Carbone Carbo Entreprise

Vous aussi, mesurez l'impact environnemental de votre entreprise avec Carbo !

FAQ : Les bonnes pratique pour un green IT efficace

Quelles sont les 4 étapes pour lancer une démarche Green IT réussie ?

1- Faire un bilan de l’impact digital à date (intégré dans un Bilan Carbone)
2- Définir une feuille de route et des actions précises à lancer
3- Mesurer les résultats à chaque étape et ajuster les objectifs pour aller toujours plus loin
4- Communiquer et sensibiliser l’ensemble des parties prenantes du projet

Quels sont les avantages du Green IT ?

Les avantages sont nombreux, et intimement liés à ceux de la RSE. Il s’agit de 

- Pérenniser l’activité de la société sur le moyen/long terme
- Renforcer l’engagement des collaborateurs
- Rassure les parties prenantes internes et externes
- Améliorer la culture interne 

Comment mettre en place le Green IT ?

Pour cela, il s’agit de démarrer par un Bilan Carbone de l’entreprise. Cela permet de faire un état des lieux de l’impact des activités de l’entreprise à date et d’identifier des pistes d'actions à mettre en place pour diminuer celui-ci.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Réduisez dès maintenant l'impact environnemental de vos activités numériques !
Essayer Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
magnifiercross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram