Les 9 limites planétaires : on fait le bilan (calmement)

 ⏳ 
lecture 10 min
🪄 
màj en mars 2024
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

Qu’entend-on par limite planétaire ? 

Le terme de limite planétaire est apparu autour de 2009. 

À cette époque, Johan Rockström (scientifique suédois reconnu pour son travail sur les questions mondiales concernant la durabilité) regroupe 28 scientifiques internationaux. Son but ? Identifier les processus qui régulent la stabilité et la résilience du système Terre. Autrement dit ? Quels sont les éléments clés qui permettent de conserver les conditions de vie agréables que l’on connaît sur terre aujourd’hui. 

Le résultat de ces recherches conduit à la création d'une mesure quantitative des frontières planétaires. Ainsi, naissent les prémisses de ce que l'on appelle aujourd'hui les limites planétaires. En termes simples, l'idée sous-jacente est de pouvoir répondre facilement à la question suivante : « Jusqu'à quelles limites le système Terre pourra-t-il absorber les pressions anthropiques sans compromettre les conditions de vie de l'espèce humaine ? ».

L'enjeu sous-jacent est donc d’identifier les points sur lesquels nous pouvons agir de manière efficace pour limiter le réchauffement climatique. 

Le terme de limite planétaire, largement adopté par le Stockholm Resilience Centre, l'Organisation des Nations Unies, l'Agence européenne de l'environnement, la Commission européenne et les médias, reste encore un sujet de recherche important. Malgré qu'il apporte déjà des perspectives intéressantes, certains scientifiques le critiquent également.

Quelle distinction entre les concepts de limite planétaire et le jour de dépassement ? 

Ces dernières années, les médias ont largement couvert le célèbre 'jour de dépassement', souvent confondu avec la notion de limite planétaire. C'est pour cela que nous avons décidé de saisir cette opportunité pour clarifier le concept dans cet article.

Le jour de dépassement est une donnée calculée tous les ans par l’organisation non gouvernementale Global Footprint Network (Overshootday). Le but ? Déterminer le jour où l’humanité a "consommé" l’ensemble des ressources que la terre peut reconstituer en une année. Autrement dit, à partir de cette date, l'humanité vit "dans le rouge", entamant ainsi le capital naturel indispensable au maintien de la vie sur Terre. En d'autres termes, c'est un peu comme si vous aviez un potager et que vous consommiez toute la production à la moitié de l'année. Par conséquent, il vous faudrait attendre la prochaine récolte pour pouvoir manger à nouveau.

Enfin il s’agit de résilience et surtout de prendre du recul sur les besoins de l’homme. C’est une vision court terme de l’usage des ressources de notre planète. 

Voici un aperçu de l’évolution de la date associé au jour de 

dépassement entre 1971 et aujourd’hui

Jour de dépassement, conséquence des limites planétaires
Schéma représentant le jour de dépassement de la Terre

À quoi correspondent les neuf limites planétaires ?

Les scientifiques s’accordent aujourd’hui à dire qu’il existerait 9 limites planétaires : 

  • changement climatique
  • érosion de la biodiversité
  • perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore
  • changement d’usage des sols
  • acidification des océans
  • utilisation de l’eau douce
  • appauvrissement de l’ozone stratosphérique
  • augmentation des aérosols dans l’atmosphère
  • introduction d’entités nouvelles dans la biosphère


Quelles sont les conséquences quand une limite planétaire est dépassée ? 

Pour faire simple, lorsqu’une limite est dépassée, cela impacte directement l’équilibre du système Terre actuel (l’Holocène dans le jargon). Et plusieurs limites dépassées peuvent conduire à la remise en question de ce fameux système dans son ensemble. En conséquence cela remettrait en question la vie sur terre (qu’elle soit humaine, animale ou végétale).

Chaque élément présent sur terre a un rôle et contribue à un équilibre global. Si l'un des éléments est perturbé, cela provoque une instabilité. Dans certains cas, cela s’autorégule (lorsque l’on est en-dessous des seuils). Dans d’autres cas, c’est irrémédiable. À partir de là, cela perturbe l'ensemble de l'équilibre. Il est important de noter ici que tout est lié et que le dépassement d’une limite planétaire a généralement un impact également sur les autres limites comme le réchauffement climatique.

Schéma représentant les limites planétaires et leur dépassement
Schéma représentant les limites planétaires et leur dépassement

Zoom sur les 9 limites planétaires 

Pour mieux comprendre les limites planétaires, regardons maintenant dans le détail les neuf limites planétaires sur lesquelles s’accordent les chercheurs. Chacune de ces limites a une importance cruciale dans la préservation de notre planète. Pour aller dans le bon sens, il est important que ces limites soient connues de tous. En effet, c’est lorsque l’on a conscience du problème que l’on a envie d’agir. Pour faire face à ces enjeux, nous devons être les plus nombreux possible à agir.

solastalgie-mains-terre

1. Le changement climatique

En général, c’est la limite que le plus de personnes connaissent. Ce dernier vient d’un déséquilibre entre les émissions de gaz à effet de serre qui entrent dans l’atmosphère et celles qui en sortent. Le dérèglement vient des activités humaines (industrie, transport, etc…). C’est pour cette raison que l’on entend régulièrement que le réchauffement climatique est anthropocène. Les conséquences ? Très variées. Fonte des glaciers, élévation du niveau de la mer, baisse des ressources en eau douce, aggravation des événements météorologiques extrêmes, acidification des océans, etc... 

2. La perte de biodiversité

La biodiversité est essentielle à l’équilibre des écosystèmes et à la survie des hommes. Une disparition de celle-ci serait catastrophique. Malheureusement, aujourd'hui, il est estimé par les scientifiques que la limite est soit au stade critique, soit dépassée au pire. Concrètement, qu’est ce que cela signifie ? Les humains détruisent de nombreux habitats naturels, surexploitent les ressources (pêche, agriculture, déforestation, etc…) et provoquent la disparition de milliers d'espèces. Jusqu’à présent, le système s'auto-régulait efficacement. D’ici quelques années et si nous ne changeons rien, il y a de fortes chances que ce ne soit plus le cas.

3. Le cycle de l’eau douce

L’eau douce est essentielle pour la vie sur terre. 

Si le sujet du cycle de l’eau douce a longtemps semblé acquis, au moins dans des pays comme la France, c’est pourtant loin d’être le cas. L’eau douce se fait de plus en plus rare, et ce partout dans le monde. Les raisons ? Surexploitation, pollution, réchauffement climatique… Certains scientifiques parlent de “l’or bleu”. Le risque ? Au-delà des impacts sanitaires, certains estiment que demain des guerres pourraient avoir lieu à cause des enjeux liés à l’eau.. 

Récemment, en France, nous avons fait face à des problèmes tels que des villages privés d'eau, la pollution de l'eau dans les bouteilles en plastique, les méga-bassines, et les enjeux liés à la répartition des ressources entre le tourisme, l'agriculture et l'usage privé. Tous ces sujets sont directement liés à cette limite planétaire. Le cycle de l’eau douce est un sujet qui doit être prais en compte le plus tôt possible.

4. Le changement d’usage des sols

La notion de sol fait référence à plusieurs aspects : forêts, zones humides, espaces agricoles et urbanisés. Ces sols, qui se font formés sur plusieurs millions d’années, jouent un rôle essentiel pour l’eau ou encore la biodiversité (donc d’autres limites planétaires). Au fil des siècles, l’usage des sols a évolué. Aujourd'hui, l'homme les exploite plus que jamais (agriculture, urbanisation, artificialisation des terres, etc…). Or, ces sols ont aussi un autre rôle clé. Ils font office de puits de carbone. Autrement dit ? Ils captent le CO2 et font donc pleinement partie de l’Holocène). Dès lors que ces derniers disparaissent, cela joue directement un rôle sur le réchauffement climatique.

5. Perturbation des cycles biogéochimiques (azote et phosphore)

Cette limite est en général moins connue. 

  • L’azote : il joue un rôle clé dans le bon développement des végétaux (nécessaires pour la biodiversité comme pour l’alimentation par exemple). Autrement dit ? Il est essentiel à la vie sur terre. En revanche, celui-ci ne doit pas être présent en trop grande quantité. En effet, cela viendrait déséquilibrer les systèmes. Malheureusement, c'est aujourd’hui ce qui se passe à cause notamment de l’usage de certains engrais, de la combustion d’énergies fossiles ou encore le rejet de certains effluents domestiques. La conséquence ? Cela crée un large déséquilibre des nappes phréatiques et vient déréguler l’ensemble de la biodiversité.
  • Le phosphore : Le sujet du phosphore est assez similaire à celui de l’azote, à la différence qu’il est présent uniquement dans les roches sédimentaires. Le phosphore est aussi largement utilisé de manière artificielle, avec les engrais. Les conséquences sont proches de celles évoquées pour l’azote. Précisons ici que cela vient principalement impacter le milieu aquatique.
empreinte carbone secteur energie fossile

6. Acidification des océans

Les scientifiques considèrent l'océan comme un puits de carbone, tout comme les sols et les forêts. Et plus concrètement ? Près d’un quart du CO2 rejeté dans l’atmosphère serait absorbé par les océans. Ce CO2 est ensuite dissous dans l’eau sous forme d’acide carbonique. C’est ce qui contribue à l’acidification des océans. Cela impacte aussi bien la bonne croissance des organismes marins que la distribution et la reproduction des espèces. 

7. Concentration atmosphérique en aérosols

Cela correspondant à l’ensemble des particules que l’on retrouve dans l’atmosphère. Ces dernières peuvent être d’origine naturelle (volcans, poussières, embruns marins, etc…) ou anthropiques (donc générées par les activités de l’homme). Vous l’aurez deviné, la concentration augmente drastiquement en raison notamment de la combustion des énergies fossiles. Cela joue à la fois sur la santé mais aussi plus largement sur le processus du réchauffement climatique.

limite planétaire concentration atmosphérique

8. Appauvrissement de l’ozone

Cela fait écho ici à la fameuse couche d’ozone, celle qui permet de protéger les hommes des rayons UV. L’équilibre de cette dernière a été affaibli car elle s’est appauvrie en gaz. En cause ? Les bombes aérosols, les climatiseurs, les solvants industriels.

9. Nouvelles pollutions chimiques

L'homme crée et utilise toutes les autres substances chimiques de synthèse, dont les conséquences sur lui-même et son environnement sont prouvées, telles que le glyphosate, par exemple. Issues pour la plupart de l’agriculture, cette catégorie regroupe une louche de choses différentes. C’est la plus difficile à quantifier et suivre. Elle fait d’ailleurs l'objet de recherches continues de façon à être mieux évaluée.

Combien de limites planétaires ont été franchies ? 

Selon les sources les données varient. Il semblerait qu’à l’heure où on vous écrit (février 2024), plus de 6 de ces limites planétaires auraient déjà été dépassées. Rien ne sert pour autant d’être défaitiste. Nous pensons encore agir pour limiter autant que possible l’impact sur les limites restantes. C’est l’occasion de repenser nos modèles de sociétés, de façon à ce qu’ils soient plus vertueux non seulement pour l’homme mais aussi pour notre planète.

homme question

Quelle est la place de la France vis-à-vis de ces limites planétaires ? 

Les limites planétaires ont été utilisées pour évaluer l'état de l'environnement, non seulement à l'échelle mondiale, mais également à l'échelle locale, notamment en France. Dans notre pays, cette dynamique se traduit par le rapport du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire (MTES). Ce dernier, publié tous les quatres ans, comporte un volet entier dédié à ces fameuses limites planétaires. Verdict ? La France dépasse 6 des 9 limites planétaires. Autrement dit ? Il y a du pain sur la planche.

5 exemples de solutions à mettre en place pour ne pas dépasser les limites planétaires

Voici quelques mesures que nous pouvons prendre :

  • Sensibiliser, éduquer et permettre à tout le monde de comprendre les enjeux
  • Diagnostiquer sur chaque territoire sa contribution au respect ou au dépassement des limites planétaires (à l’échelle d’une ville, d’une région, d’un pays)
  • Réfléchir à des actions qui vont prendre place sur le long terme (et pas uniquement dans une logique court termiste) et qui vont donc rester valables même en cas de changement de politiques (élections, etc…)
  • Développer une trajectoire commune à l’échelle nationale et internationale (il est important que tout le monde avance dans la bonne direction)
  • Mettre en place des systèmes d’alerte
exemple limite planétaire

Protéger la planète pour protéger les hommes

On tenait à souligner ici un point qui nous semble essentiel.  Protéger la planète n’est pas une volonté utopiste portée par un groupe restreint de passionnés de plantes et de nature, de chercheurs, d’activistes. Au contraire. C’est une démarche à l’échelle mondiale qui consiste tout simplement à prendre soin de notre environnement de façon à pouvoir conserver des conditions de vie agréables sur terre, pour tous. Autrement dit ? Il s’agit avant tout de penser à l’homme, sa santé, son bien-être. Ce qui peut être vu comme un risque de taille (et c’est bien le cas) est aussi une nouvelle opportunité de changer les choses, de faire mieux, de penser le monde autrement. C’est un signal pour une nouvelle forme de société.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Agir pour protéger la planète commence par le bilan carbone de votre entreprise !
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD

 📢 [Webinar] ADEME X Carbo

"Comprendre les ordres de grandeur de l’impact carbone, un levier pour les entreprises". L'ADEME (Mon Impact CO2) et Carbo vous donne rendez-vous le mardi 23 avril 2024 - 12h00 (CET).


magnifiercrosscross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram