Le sport : secteur aux premières loges des enjeux du développement durable ?

 ⏳ 
lecture 9 min
🪄 
màj en mars 2024
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

Basket sport et développement durable

Dans cet article, on revient sur le rôle du sport vis-à-vis du développement durable. D'ailleurs, on vous partage également toutes les informations pour mieux cerner les enjeux environnementaux liés au sport (feuille de route à l’échelle française, avancées côté objectifs de développement durables tels que définis par l’ONU, exemples de projets réussis, etc…). C’est parti !  

Pourquoi le sport n’échappe pas aux enjeux de développement durable ?

Le sport, comme toute activité, implique un impact environnemental. Les raisons peuvent être nombreuses : 

  • Achat d’équipements et de matériel (l’impact est chiffré de manière individuel) : même si pour certains sports, c’est infime (une simple tenue qui s’utilise quelle que soit l’activité), pour la majorité des sports, il est nécessaire de s’équiper ou d’avoir accès à des installations.
  • Déplacements pour se rendre sur un événement ou une compétition : Mesurer l'impact, que ce soit à l'échelle d'une compétition sportive ou individuelle, soulève des questions récentes. Il y a quelques années, les déplacements vers les grands événements sportifs n'étaient que rarement remis en question. Cela dit, le débat est désormais ouvert, notamment pour des événements tels que la Coupe du Monde de Rugby, la Coupe du Monde de football, les Jeux Olympiques, ou certaines grandes courses de trail.De plus en plus de sportifs se positionnent sur le sujet (Innes FitzGerald, Xavier Thévenard, Andy Simonds). Exemple ci-dessous avec une prise de position de Andy Sydmonds, un traileur ayant choisi de limiter ses trajets après avoir réalisé l’impact de ces derniers déplacements sur son empreinte carbone.
Empreinte carbone d'Andy Sydmonds, démarche développement durable
Empreinte carbone du traileur Andy Sydmonds en 2022
  • Locaux et espaces physiques dédiés à la pratique : Selon les données du ministère de la transition énergétique, la consommation énergétique du secteur des activités sportives, récréatives et de loisirs serait de 11,95TWh en 2019 (c’est 1 % des consommations de toutes les activités économiques). Cette consommation est liée au chauffage, à l’usage de l’eau (dans les vestiaires notamment), à l’éclairage, à l’isolation des bâtiments.

Le sport : partie intégrante des Objectifs de Développement Durables de l’ONU ?

L’ONU a défini 17 Objectifs de Développement Durable (les fameux ODD). L’objectif ? Définir un cadre commun et global pour promouvoir le développement durable. Ces derniers servent de base à de nombreux pays pour définir leur feuille de route. Parmi ces objectifs, aucun n’est dédié au sport. Et pourtant, cette activité est bien présente et de manière très importante dans de nombreux objectifs. Zoom sur 5 objectifs sur lesquels le sport joue un rôle considérable.

Objectif 3 : permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous, à tout âge

Forcément, quand il s’agit de parler santé, le sport est au rendez-vous. 

Et il contribue au bien-être de chacun et de tous, quel que soit âge, le sexe, l’origine. Puis, il est apprécié de tous et sa portée n’a pas d’équivalent. De nombreuses études le prouvent, une pratique régulière (qu’elle soit intense ou non) contribue à améliorer la santé.

sport et développement durable

Objectif 4 : Assurer à tous une éducation de qualité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie

Le sport, intégré à l'éducation, permet de véhiculer des valeurs et d'appréhender de nouvelles compétences telles que l'esprit d'équipe, le fair-play, l'ouverture d'esprit, etc. Et ces éléments sont essentiels pour imaginer une société où le sport et le développement durable occupent une place prépondérante.

Objectif 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

Le sport est un formidable vecteur d’intégration. Pour les minorités, pour les femmes, pour les personnes de toutes origines. Cela peut être un secteur qui encourage l’égalité des chances, l’égalité des sexes. Enfin, ce secteur peut permettre de gagner en autonomie, en indépendance, en liberté.

sport et développement durable

Objectif 17 :  Revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable

Le sport est un moyen de connecter les civilisations, les peuples, les personnes à travers le monde. Ainsi, la mise en place de partenariats internationaux solides peut permettre de favoriser la promotion du développement durable à travers le sport. C’est l’occasion de porter, à grande échelle, des valeurs communes et des messages forts.


livre-blanc-entreprise-éco-responsable

Quelle est la stratégie de la France pour faire du sport une pratique plus durable  ? 

Un groupe dédié à la sobriété énergétique dans le sport 

En 2022, Agnès Pannier-Runacher et Amélie Oudéa-Castéra ont lancé un groupe dédié à la sobriété énergétique du monde sportif en réunissant plus de 50 acteurs représentant près de 3000 structures de ce secteur (associations, fédérations, etc…). Puis, ils ont débattu dans le but de parvenir à une feuille de route permettant de viser un objectif de réduction de 10% de la consommation d’énergie du secteur. 

10 thèmes clés de ce plan de développement durable et sobriété

Voici un aperçu des 10 axes mis en avant par le gouvernement : 

  • Chauffage et climatisation (réduire l’usage du chauffage au sol, limiter la température dans les gymnases, etc…)
  • Éclairage (réduire de 50% l’éclairage des avant-match, favoriser l’usage de LED, etc…)
  • Autres usages (bornes wifi, température de l’eau dans les vestiaires, etc…
  • Efficacité énergétique des équipements sportifs (révision des chauffages, isolation des réseaux de chauffage et d’eau chaude, etc…)
  • Mobilité (gratuité des transports pour les détenteurs de billets autour d’un événement, faire évoluer les circuits pour réduire la fréquence des rencontres sportives, etc…)
  • Accompagnement et formation (renforcer les ecolabels, proposer des modules de formation en ligne sur les sujets de la transition énergétique, etc…)
  • Communication (lancer une campagne « Se dépenser plus pour dépenser moins », encourager les organisateurs d’évènements à promouvoir les transports décarbonés, etc…)
  • Focus sur les piscines (optimiser les synergies d’usage, rénovation thermique, etc…)
  • Jeux Olympiques et Paralympiques 2024
  • Signal Ecowatt rouge

Zoom sur l'impact environnemental des JO 2024

En premier lieu, les Jeux Olympiques c’est le plus grand évènement du monde. 800 épreuves sportives, près de 15 000 athlètes, 45 000 volontaires et plus de 13 millions de repas servis pendant toute la durée de ce rendez-vous.

Depuis la candidature de Paris, la volonté des organisateurs est de proposer un rendez-vous plus responsable. Ainsi, cela inscrivant le sport et le développement durable au cœur de leurs préoccupations. Et plus concrètement ? Diviser l’empreinte carbone de ce rendez-vous par deux (par rapport aux éditions précédentes) et compenser les émissions restantes générées. C’est une vision ambitieuse. Avant tout cela passe par de nombreuses actions (réutilisation d’infrastructures existantes, construction de nouveaux quartiers qui deviendront inhabitables par la suite, utiliser autant que possible l’énergie renouvelable, etc…). 

De belles promesses mais qu’en est-il de la réalité ? Les jeux n’ayant pas encore eu lieu, il est encore difficile de faire un bilan réel et objectif. En outre, il faudra attendre au minimum fin 2025. Puisqu'en effet, les jeux se poursuivent après l’évènement, de façon à transmettre l'héritage et clôturer les différents projets lancés. Pour les chiffres, c’est donc partie remise.

jeux olympiques : sport et développement durable

Quel sport pourra-t-on pratiquer en 2050 en France ? 

Le média l’équipe a récemment imaginé un jeu d’un nouveau genre. 

Un format interactif qui permet de se projeter et de réinventer ce que seront le football, le ski alpin ou le cyclisme en 2050. Vous suivez une histoire (par exemple l’organisation d’une étape du tour de France) et vous êtes invité à prendre différentes décisions. Et tous les scénarios et tous les résultats sont plausibles et basés sur les différentes données partagées dans les rapports du GIEC.

Une belle façon de sensibiliser de manière ludique et pédagogique.

4 exemples de pratiques durables dans l’univers du sport

Infrastructures sportives : L’impact vient en grande partie de la consommation d’énergie. Une des solutions est donc de trouver une alternative avec de l’énergie durable et locale. Et pour cela, il est par exemple possible d’installer des panneaux solaires sur le toit des bâtiments sportifs ou aux alentours. C’est ce qu’a fait par exemple le Parc des Princes

Promotion d'événements respectueux de l'environnement : Certaines compétitions sportives ont mis en place des mesures pour réduire leur impact environnemental ainsi que les déchets générés (pas de bouteille jetable, pas de t-shirt sauf si demande de la part du participant, etc…). Des initiatives incarnées par le marathon de Londres et celui de Paris. Pour aller plus loin, le marathon de Paris compense également ses émissions de gaz à effet de serre, via le fonds carbone Livelihood. Précisons quand même que compenser est une bonne chose mais que réduire est la priorité.

Équipements et vêtements sportifs durables :De plus en plus de marques proposent des alternatives eco responsables, des vêtements avec des matériaux durables, des produits écologiques. On pense par exemple aux t-shirts de la marque Circle Sportswear, fabriqués avec de la fibre de bois recyclée ou aux baskets Veja conçues avec des matériaux biosourcés et recyclés.

Transport durable : Lors de rencontres à l’échelle mondiale, cela implique que des milliers de personnes se déplacent pour un rendez-vous qui ne dure en général que quelques jours. D'ailleurs, plusieurs choses peuvent être mises en place : diminuer le nombre de rendez-vous internationaux, prôner les mobilités douces, permettre aux spectateurs d’avoir accès à des transports en communs gratuits lorsqu’ils ont des billets pour l'événement, nouer des partenariats pour faciliter l’accès aux mobilités douces (vélos, navettes, etc…), et intégrer des initiatives axées sur le sport et le développement durable.

Comment un club de sport peut-il s’engager ?

Prenons un exemple. 

Le club de rugby de l’Aviron Bayonnais est récemment devenu le premier club sportif professionnel français à mission. Comme vous pouvez le deviner, c’est un dérivé de l’entreprise à mission, mais version sport. Donc cela signifie que sa raison d’être est directement liée à des objectifs sociaux et environnementaux. Enfin, le club souhaite renforcer ses engagements écologiques et définitivement intégrer les enjeux sociaux et environnementaux au sein de sa stratégie. Leur raison d’être ? Engagés pour demain.

Les Bayonnais soudés à la fin de la rencontre célèbrent leur victoire face à Clermont. © AFP - Gaika Iroz - France Bleu

Quelques exemples d’actions qui en découlent : 

  • Réalisation d’un bilan carbone et définition d’une stratégie pour réduire leur impact
  • Mise en place d’une politique de mobilité moins polluante
  • Actions pour préserver la biodiversité (le club a par exemple végétalisé de la plaine de Jean-Dauger lors des travaux de construction de la tribune Keolis)
  • La mise en place d’une charte Emploi Durable
  • La création d’un Fonds de Dotation Aviron Bayonnais Rugby Pro qui vise à financer des projets autour du sport, de la santé, de l’éducation, de la culture et de l’environnement

Il pourrait également y avoir d’autres actions comme : 

  • Rendre, quand cela est possible, les installations accessibles à tous (personnes en situation de handicap, seniors, jeunes...)
  • Limiter, trier, valoriser et recycler les déchets dans une perspective de développement durable
  •  Mettre en place des dispositifs pour maîtriser voire réduire ses consommations d’énergies (eau, électricité) et promouvoir des écogestes dans le cadre du sport et de ses événements
  • Désigner une commission de développement durable (DD) et/ou un référent au sein de l’équipe d’organisation de la manifestation 

L’avenir du sport sera durable ou ne sera pas

Plus qu’un bonus, c’est une nécessité. Le sport sera aux premières loges du réchauffement climatique et du développement durable. Il est donc essentiel que ce secteur se saisisse des enjeux qui y sont liés dès aujourd’hui. Si des initiatives commencent à être lancées, cela reste encore très anecdotique. Le changement devra prendre un tournant plus radical pour être à la hauteur des enjeux sportifs et environnementaux. Ce sera aussi une question d’éthique, d'inclusion et de responsabilité envers le développement durable.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Décrochez la médaille bas-carbone avec Carbo !
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD

 📢 [Webinar] ADEME X Carbo

"Comprendre les ordres de grandeur de l’impact carbone, un levier pour les entreprises". L'ADEME (Mon Impact CO2) et Carbo vous donne rendez-vous le mardi 23 avril 2024 - 12h00 (CET).


magnifiercrosscross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram