Comment évaluer le bilan carbone d'un festival ?

Ilo Rakotonavahy
 ⏳ 
Lecture 9 min
Sommaire
Recevez nos dernières ressources pros par mail, gratuitement 👌

Qui dit festivals dit souvent “été”, “expérience inoubliable”, “rencontres”... mais aussi impact sur l’environnement. Rassembler plus de 80 000 personnes sur un même lieu en l’espace de 3 jours, c’est un risque évident de pollution visuelle (déchets, gaspillage, tentes à usage unique…). Mais la réalité est plus complexe. Dans cet article, on vous explique pourquoi il est nécessaire de réaliser un bilan carbone d'un festival. 

Bilan carbone festival

Les enjeux de développement durable

Shift Project et décarbonation du secteur culturel

En Novembre 2021, le Shift Project sortait son étude finale “Décarbonons la culture!”. L’objectif de cette étude: présenter les principaux enjeux de développement durable auxquels est confronté le secteur de la culture en France, ainsi que les leviers de décarbonation à actionner dès 2022. 

Reccomandations Shift Project et festivals

Selon l’ADEME, en 2018, seuls 26% des bilans carbone des établissements publics – dont beaucoup de structures culturelles – sont conformes. Et d’après un sondage mené en 2020 par Réveil Culture, seuls 12% des acteurs et étudiants du secteur culturel ont reçu une formation aux enjeux énergie-climat et le déplorent. De même pour les bilans carbone de festivals.

Le secteur de la culture, par nature, est le plus souvent déconnecté du réel. Le monde des concerts et des festivals n’y échappe pas. Et pourtant, l’impact sur l’environnement n’en est pas moins réel. 

L’empreinte carbone des festivals

La pollution générée par ces évènements peut prendre plusieurs formes. La plus connue est visuelle. 

Dans l’étude du Shift Project, un festival en France qui accueillerait 280 000 personnes sur quatre jours chaque année, en périphérie, à l’instar des Vieilles Charrues, émet potentiellement 14 000 tonnes équivalent CO2e. Cela fait environ 50kg de CO2e par festivalier

Aujourd'hui, un français émet en moyenne 10 tonnes de CO2e par an. Pour atteindre l'objectif des accords de Paris, il nous faut diviser cet impact par 5 et arriver à 2 tonnes d'ici 2050.

Il faut comprendre que les festivals aussi ont besoin de devenir éco-responsables et de réaliser des mesures concrètes et adaptées pour réduire leur empreinte carbone. C’est pour cela que réaliser un bilan carbone de festival est nécessaire pour définir les principaux leviers d’actions. 

🖐 Gardez-le bien à l’esprit : 50kg de CO2e, c’est déjà un quart du budget carbone cible par habitant. 

Comment réaliser le bilan carbone d’un festival 

La méthode d’un bilan carbone de festival 

Réaliser un bilan carbone pour ces évènements ne diffère pas tant des autres secteurs. Il suffit de suivre la méthode bilan carbone créée par l’ADEME. 

Pour mesurer les différentes émissions de gaz à effet de serre, l'ADEME - comme d'autres entités similaires hors de l'Hexagone - utilisent un code de calcul fondé sur des facteurs d'émissions. 

Il existe essentiellement deux types de facteurs d'émissions : les facteurs physiques et les ratios monétaires. Ces derniers permettent de calculer des émissions dans le cas où nous n’avons pas de données clients précises et physiques, mais des données monétaires. 

Pour un festival, il est préférable de s’appuyer sur des données physiques telles les données liées au nombre de personnes présentes le festival (organisateurs, artistes, festivaliers…), les émissions liées à leur déplacement, au déplacement du matériel, l'énergie consommée par le festival, la restauration… 

Mais récolter des données pertinentes pour venir nourrir le calcul d’émissions indirectes n’est pas toujours simple. Pour collecter les données sur les festivaliers par exemple, il ne faut pas hésiter à leur demander directement à l’aide de sondages ou encore via les stands. 

méthode bilan carbone festival

Faire appel à un prestataire avec les contraintes d’un festival

Le calcul des émissions pour un bilan carbone de festival peut prendre un temps long, surtout sans expertise. Deux options s’offre à vous : 

Souvent, l’un des enjeux des organisateurs de festivals est qu’ils enfilent plusieurs casquettes et sont déjà suffisamment débordés par le cœur de leur mission. La deuxième option est tout de suite plus adaptée. 

Mais le budget reste un frein important à la réalisation de leur bilan carbone. Difficile à croire et pourtant, il faut savoir que les festivals reposent sur un modèle économique fragilisé. La plupart des événements doivent atteindre un taux de remplissage de plus de 90 % pour rester rentables. C’est pourquoi, plutôt que de faire appel à un cabinet de conseil, préférer les logiciels bilan carbone peut être un bon équilibre entre temps et budget

C’est l’objectif que poursuit Carbo en proposant une interface simple d’utilisation et accessible à tous, qu’on soit ou non expert du bilan carbone. Il suffit de rentrer les données nécessaires accompagnés par nos experts et le calculateur carbone se charge du reste. Ce n'est pas pour rien que We Love green nous fait confiance pour son édition 2022 😉.

Pour leur édition 2022, ils font confiance à Carbo !

Le scope 3, nécessaire pour le bilan carbone d’un festival

Ce qui a le plus d’impact dans un festival, ce n’est pas tant l’énergie consommée par la scène ou les repas consommés pendant l’évènement. Le cœur du problème, c’est le transport et donc les émissions indirectes émises par la venue des festivaliers sur l’événement. L'événement rassemble en effet un nombre très important de personnes qui viennent de tous horizons sur une durée courte. 

Dans un bilan carbone de festival, l’essentiel des émissions n’est pas imputable à l'événement en lui-même. C’est pour cela qu’il est conseillé de prendre également en compte les émissions indirectes. C’est ce qu’on appelle le scope 3.

Toujours d’après l’étude du Shift Project, par exemple, on estime que 3% des festivaliers d’un festival comme les Vieilles Charrues prennent l’avion. Et ces festivaliers, à eux-seuls, représentent un tiers des émissions carbone associées à l'événement. 

étendue scope 3 bilan carbone festival
Répartition des émissions sur un grand festival

De même, en 2018, le Climax festival, un festival de musique éco-responsable sur le thème de l’eau, rendait son bilan carbone public. L'édition 2018 du Climax Festival correspond à l'émission d'environ 140 tonnes CO2e. Et sur ces 140 tonnes, 90 % des émissions proviennent des déplacements

C’est pour cela que réaliser un bilan carbone qui comprend le scope 3 est essentiel pour un festival, comme le moyen de transport des festivaliers. Plus un festival est populaire, plus il y a de chances que les festivaliers se déplacent en avion ou avec leur voiture personnelle pour s’y rendre. 

De même, les artistes peuvent parfois venir de très loin et rester un temps très court. Ces déplacements aussi sont à prendre en compte. Le mieux reste de privilégier des artistes issus de la scène locale. Si ce n’est pas le cas, il faut encourager le train pour le déplacement des artistes internationaux. 

Des chiffres à l’action 💪

Les actions déjà initiées par des festivals

6 grands leviers d'action

Réaliser le bilan carbone du festival n'est qu'une première étape vers un évènement plus éco-responsable. À partir des résultats, il faut passer à l'action !

Vous avez peut-être dû le voir passer. Pour son Sustainable World tour, Coldplay utilise une scène qui réussit à convertir l'énergie motrice des fans en électricité. C’est le fruit d’un partenariat avec BMW. 

Impressionnant, n’est-ce pas ? Heureusement, les actions pour réduire l’empreinte carbone d’un festival n’ont pas toutes besoin d’être un bijou de nouvelle technologie pour être efficace. 

Pour réduire son empreinte carbone et son impact sur l’environnement, un festival peut mettre en place différentes mesures  que l’on pourrait classer en 6 grandes catégories : 

✈️ Transport ;

☀️ Énergie

🚮 Déchets ; 

🍔 Nourriture

📱Numérique / Communication ;

💧 Eau. 

Nos actions coups de coeur

Pour chaque catégorie, voici quelques exemples des actions réalisées par les festivals aujourd’hui en France. Il existe encore de nombreuses autres initiatives possibles et plus spécifiques à chaque événement et sa localité. Cependant, après avoir réalisé le bilan carbone de votre festival, ces idées sont de bons points de départ !

TransportsÉnergieDéchets 
- Rallye-vélo organisé pour rejoindre le festival au départ de Paris et Rouen (Pete the monkey)

- Espace covoiturage est mis en place en amont du festival pour mutualiser les trajets (Terres du son
- Mutualisation de 5 camions frigorifiques pour les 60 restaurants présents sur le site pour limiter leur consommation énergétique (We Love Green)

- Scène alimentée à l’énergie solaire (Woodstown)
- Système de gobelets consignés pour économiser l’équivalent de 3 gobelets par festivaliers (Solidays)

- Politique zéro plastique à usage unique avec la charte Drastic on Plastic (+ de 60 festivals français signataires)
Nourriture Numérique/Communication Eau 
- Création d’un Label “I Feel Food” pour mettre en avant les repas “bio”, “circuit-court”, “végétarien” et/ou “commerce équitable” (Solidays)

- Redistribution de ses invendus alimentaires à l’association Linkee (We Love Green)

- Travail sur l’augmentation de la durée de vie des supports signalétiques tels que banderoles et kakémonos (Festival de Thau)

- Privilégier un hébergeur plus écologique, comme Infomaniak, certifié ISO 50001 et ISO 140001 (Pete the monkey)
- 100% de toilettes sèches, soit une économie de plus de 3 millions de litres d’eau par édition (Cabaret Vert)

- 160 robinets d’eau potable gratuitement mis à disposition des festivaliers (We Love Green)

💡 Pour retrouver plus de festivals et d’événements éco-responsables, découvrez les membres de A greener festival ou encore le Label Ecofest

Plus de détails sur un exemple concret

Pour réduire leur empreinte carbone sur le transport, We Love Green a par exemple mis en place des mesures qui incitent les festivaliers à prendre le transport en commun. C’est très simple : pas de parking sur le lieu du festival et une mise en avant sur le site des alternatives de transport en commun sur le site. Sans oublier le vestiaire à vélo pour inciter les festivaliers à utiliser le leur. 

Résultat : 76% des festivaliers se sont rendus en transport en commun à l’édition 2019. Pour vous donner un ordre de grandeur, dans un festival habituel, seuls 47% des festivaliers n’empruntent pas leur voiture. 

Bien entendu, ces mesures sont rendues possibles lorsque le lieu du festival est suffisamment bien desservi. L’accessibilité est un point central. Et ce n’est pas le cas de tous les festivals. Mais la marge d’amélioration est grande, et ce sur tous les points, pas uniquement le transport. Le bilan carbone du festival pourra justement servir à trouver des mesures plus spécifiques.

L’étude du Shift Project nous donne d’ailleurs une idée plus précise de l’impact de ces actions. Par exemple, pour les déplacements des festivaliers, encourager le covoiturage avec un passage de 2 à 3 personnes par voiture peut éviter jusqu’à 4,5% des émissions d’un grand festival

🖐 La section du Shift Project dédiée au festival vous donne aussi des exemples de solutions et les émissions potentielles évitées grâce à chaque action ! 

Au delà des actions, un devoir de sensibilisation

Réaliser le bilan carbone de son festival est un premier outil de communication. Mais la sensibilisation aux enjeux du développement durable ne s’arrête pas là. 

Il est important que les organisateurs d’événements se rendent compte de l’impact que les festivals peuvent avoir auprès de leur public. Après tout, ils touchent une très large audience sur un instant T. Pas mal pour faire passer un message et accélérer sa transition bas carbone

Sensibiliser

Des festivals comme Solidays ou encore We Love Green l’ont bien compris, l’un pour sensibiliser sur les enjeux du SIDA, l’autre sur les problématiques liées à l’environnement et la cause écologique. Plus qu'offrir une expérience inoubliable, le festival peut mettre en place des stands, ouvrir ses portes à des associations de protection de l’environnement pour sensibiliser son public. Ces mesures sont complémentaires avec le bilan carbone du festival.

Il est aussi possible d’aller encore plus loin grâce à des chartes pour sensibiliser ses principaux fournisseurs et aussi les artistes avec lesquels on travaille. L’idée est d'inciter à un comportement plus éco-responsable pour tous


L’impact environnemental des festivals n’est plus à remettre en cause. Ces festivals disposent de l’appui de leur communauté pour agir plus efficacement. Il ne leur reste plus qu’à passer à l’action !

Ilo Rakotonavahy
Ilo est Content Manager à Carbo. Spécialisée en Relations internationales, elle intègre le master Environmental Policy à Sciences Po. Son projet du moment : rendre les festivals de musique plus durables.
Simplifiez votre transition écologique avec Carbo
Démarrer gratuitement
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

1 2 3 6
Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram