Le Biochar : le charbon végétal du futur ?

 ⏳ 
lecture 7 min
🪄 
màj en avril 2024
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

Qu’est ce que le biochar ? 

Un substrat végétal

Biochar est la contraction de “bio” (donc d’origine biologique) et de “charcoal” (donc charbon de bois). C’est donc un charbon d’origine végétale utilisé pour le sol. On parle aussi de bio-charbon.

Le charbon de bois est obtenu par la transformation thermique (pyrolyse ou gazéification) de différentes sources de biomasse : sous-produits de la filière bois, résidus des récoltes, déjections solides, déchets verts, déchets alimentaires.... Les agriculteurs et les horticulteurs utilisent donc le biochar comme substrat principal puisqu'il améliore la fertilité des sols.

Bois utilisé pour le biochar

Les origines 

Le biochar n’est pas un élément nouveau pour fertiliser les sols. Loin de là. 

En effet, le biochar est utilisé depuis des milliers d’années pour fertiliser les sols. Les Amérindiens y avaient déjà recours en Amazonie. À l’époque, l’usage de cette technique avait permis de convertir des terres infertiles (dites oxisols) en des terres très fertiles. On parlait même de terre noire (ou Terra preta). À l'époque, les analyses indiquent que les gens fabriquaient du biochar en brûlant du bois défriché et en combustible des déchets agricoles et du bois dans les foyers.

La réputation de ces terres repose également sur leur grande fertilité à long terme. Elles renferment également plus de carbone et contribuent activement à la lutte contre le réchauffement climatique. Le biochar connaît donc simplement une seconde vie, et c’est une bonne nouvelle pour les sols et l’agriculture. 

La composition du biochar

Le biochar est issu de bois de feuillus pyrolysé comme le hêtre, le chêne ou les conifères. 

La pyrolyse est une technique qui consiste à chauffer la biomasse entre 350°C et 650℃ en l’absence d’oxygène. Résultat ? Cela permet de produire des composants gazeux (méthane et hydrogène à usage de combustible), liquides (huile et hydrocarbures à usage de biocarburant) et un composant solide qui nous intéresse ici : le biochar. On dit aussi qu'il se fabrique à partir de poudre de charbon de bois.

Le biochar est en général noir (c’est pour cela qu’on le surnomme la terre noire ou terra preta), léger et poreux. Selon les procédés, le biochar peut également être fabriqué avec d’autres déchets et matières organiques (résidus de poissons, de viandes, déchets organiques issus de la cuisine, etc…). Il est ensuite mis dans la terre pour fertiliser le sol. 

Nous reviendrons plus tard sur ses avantages.

On distingue souvent : 

  • les biochars issus des résidus des plantes légumineuse (soja, arachides, niébé, haricots) 
  • les biochars produits avec les fumiers (fientes de poule ou de volaille) 
  • les biochars fabriqués à partir d’écorces d’arbres

livre blanc neutralité carbone entreprise

Petit guide de la neutralité carbone en entreprise


Les usages du biochar

Le biochar peut avoir différents usages sur le sol : 

  • améliorer la fertilité du sol (et donc le rendement des sols)
  • traiter les fumiers et litières (et donc réduire des odeurs et les GES)
  • renforcer l’efficacité du compost (meilleure digestibilité, gain de masse, apport en nutriments)

Le principal usage du biochar reste cependant accès sur la fertilisation des sols. D’ailleurs, l’application de ce fertilisant est plus ou moins efficace selon les types de sols. Par exemple, il fonctionne très bien sur des sols à texture légère, des sols sableux ou encore des sols sablonneux. En revanche, il sera légèrement moins efficace pour un sol à texture lourde. Autrement dit ? Un sol avec par exemple une forte teneur en argile (un sol argileux dans le jargon).

Biochar

Pourquoi utiliser le biochar ?

Nous l’avons abordé rapidement au-dessus, avec le sujet des usages du biochar.

Ce substrat utilisé dans le sol a de nombreuses vertus agronomiques. Il absorbe l'eau et les nutriments, permet d’aérer le sol, de développer la vie microbienne et de rendre la terre plus fertile. Tous ces points permettent également de réduire l’usage des engrais de nature chimique (et donc la pollution des sols). Enfin, le biochar est une technologie reconnue comme étant à émission négative. Autrement dit ? C’est un fertilisant considéré, notamment par les experts du GIEC, comme un “puits de carbone”. C’est donc l’équivalent d’un réservoir de carbone (naturel).

Comment utiliser le biochar ? 

Prenons l’exemple de l’utilisation du biochar dans un jardin. 

Le biochar s’utilise comme un engrais organique. Il suffit de déposer environ 300 grs de Biochar par m2 dans les sols. Il est également recommandé de laisser le biochar relativement en surface, de le mélanger avec la terre et de le griffer. Ce sont ensuite les vers de terre et la vie présente dans le sol qui se chargeront de mélanger le reste et aérer le sol. Ce matériau peut-être utilisé toute l’année.

Pourquoi dit-on que le biochar est un puits de carbone ? 

Un puits de carbone

En tant que puits de carbone, le biochar (alias le charbon de bois) est considéré comme un allié dans la lutte contre le réchauffement climatique. Explications.

En se décomposant, normalement les végétaux rejettent sous forme de CO2 le carbone emmagasiné pendant la photosynthèse. Si on transforme ces mêmes végétaux en biochar, le CO2 est bloqué dans la matière organique plutôt que d'être relâché dans l'atmosphère. Comment ? Le processus de fabrication du biochar extrait le carbone des plantes et des végétaux, le stockant de manière stable pendant des centaines, voire des milliers d'années, dès lors que le biochar est stocké dans le sol.

On dit aussi que le biochar à une empreinte négative. 

Biochar, puit de carbone

La production de biochar

La société Carbonloop, produit par exemple du biochar. 

Une tonne de celui-ci permettrait de séquestrer 2,5 à 3 tonnes équivalent CO2. La variabilité correspond à la nature de la ressource, au processus de production et à son usage à terme. D’autres entreprises ont lancé des unités de production du charbon de bois en France. On peut citer Terra Fertilis (groupe SLB) qui a par exemple obtenu via l’Anses en 2021 une autorisation de mise sur le marché du Crescilis et du Crescifertilis au titre des Matières fertilisantes et support de culture (MFSC). Terra Fertilis produit 300 t/an de biochar et devrait doubler ses capacités de production en 2024. On pourrait aussi citer les entreprises NetZero, Elementerre Bretagne, Insectösphère ou encore Kokopelli.

Qu’est ce que la certification ECB ? 

ECB est l’acronyme de European biochar certificate

C’est une certification européenne qui prouve que le biochar est conforme aux exigences applicables en matière de protection de l'environnement, des utilisateurs et des sols, ainsi que de bien-être des animaux.

Label Bas-Carbone

Comment agit le biochar sur la fertilité des sols ? 

L’application du biochar dans les sols a différents effets : 

  • Il stimule la vie microbienne 
  • Il permet de limiter le lessivage des sols
  • Il est riche en oligo-éléments et minéraux (et agit comme un fertilisant)
  • Il améliore la rétention de l'eau (le charbon de bois absorbe jusqu'à 5 fois son poids en eau)
  • Il structure et régénère l'humus par l'apport de carbone pur
  • Il augmente le pH des sols acides (enjeu clé dans l’agriculture)
  • Il renforce la résistance des plantes face aux maladies
  • Il accélère le compostage et réduit les mauvaises odeurs
  • Il apporte un carbone stable dans le sol (et a donc un effet fertilisant long terme)

Pour résumer, le biochar est un incontournable pour prendre soin des sols, les rendre plus fertiles et capturer le carbone sur le long terme.


Quels sont les inconvénients du Biochar ? 

Le principal inconvénient du charbon de bois est son coût de déploiement et de production.

Les conséquences ? Du fait du coût élevé de sa production, le biochar est également vendu à un prix élevé aux agriculteurs. Selon l’ARTB (Association de Recherche Technique Betteravière), le prix du biochar varierait entre 500 €/t et 1 000 €/t. Le coût de l’apport est intéressant mais ne permet à ce jour pas forcément de compenser l’investissement initial. C’est la raison pour laquelle cela reste encore un investissement trop lourd pour la majorité des agriculteurs. En attendant, la plupart d’entre eux continuent à utiliser des fertilisants de nature chimique dans les sols.

Pour que la technique du charbon de bois devienne la norme et soit utilisée à plus grande échelle dans les sols, à travers le monde (même dans le jardin d’un particulier), l’enjeu est donc de pouvoir réduire les coûts de production et fabrication.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Maîtriser son bilan carbone devient un jeu d'enfant avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD
magnifiercrosscross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram