9 min

Calcul GES : quelle méthode utiliser et dans quel cas ?

Anaïs Fleury
Sommaire

Chercher dans notre moteur de recherche préféré « empreinte carbone avion », c’est faire appel au calcul GES. 🤓 Le réchauffement climatique nécessite d’identifier nos postes de dépenses carbones, se lancer dans cet exercice de comptabilité environnementale n’est pas des plus simples. Heureusement, pas de panique, nous vous dévoilons les méthodes de calcul d’un bilan GES. 

1 minute pour mieux comprendre les méthodes du calcul GES

Les bases du calcul GES  

Les GES pris en compte

Selon le protocole de Kyoto, les gaz à effet de serre pris en compte sont : 

Gaz à effet de serreUtilisation/présence 
Dioxyde de Carbone- Combustion des énergies fossiles
- Agriculture et élevages intensifs
- Déforestation
Méthane- Élevage des bovins et ruminants
- Dégradation anaérobie de la matière organique
- Mines de charbon
- Elevage de ruminants- rizières
Protoxyde d’azote - Industries du froid et automobile
- Utilisation d’engrais azotés
- Transformation des matières azotées dans les sols
- Industrie chimique 
Hydrofluorocarbures - Exploitations minières et pétrolières
- Décharges d'ordures
- Fluides frigorigènes (gaz réfrigérants), mousses plastiques, composants électroniques, double vitrages
Perfluorocarbures - Climatiseurs et systèmes de froid
- Extincteurs
Hexafluorure de Soufre- Industrie Pharmaceutique
D’après le tableau du guide sectoriel de l’ADEME. 

Le périmètre du calcul GES

Le périmètre d’un calcul GES peut être : 

  • Organisationnel. Il renvoie au champ de réalisation du bilan GES : une entreprise ayant différentes activités, filiales, autres établissements etc, peut prendre en compte ses puits ou ses sources de gaz à effet de serre. 
  • Opérationnel. Il renvoie aux postes d’émissions de CO2 générés par l’activité d’une entreprise qu’ils soient directs ou indirects.
Calcul GES quel périmètre et quel scope ?

L’approche par scope

Les scopes 1, 2 et 3 sont issus du GHG protocol qui encadre les gaz à effet de serre dès la fin des années 1990. L’objectif de ces trois scopes est de permettre de catégoriser les émissions de gaz à effet de serre par poste ou par type d’activité d’une entreprise. 

Scope 1 : pour les émissions directes

Les émissions directes correspondent aux émissions provenant d’installations fixes ou mobiles. 

5 sous-catégories existent : 

  1. Sources fixes de combustion
  2. Sources mobiles à moteur thermique 
  3. Procédés hors énergie
  4. Emissions directes fugitives
  5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)
Scope 2 : pour les émissions indirectes liées à l’énergie

Le scope 2 concerne les émissions indirectes associées à la production d’électricité, de chaleur ou de vapeur importée pour les activités de l’organisation.

2 sous-catégories sont alors concernées : 

  1. Les émissions liées à la consommation d'électricité ;
  2. Les émissions liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid.
Scope 3 : pour les autres émissions indirectes

Logiquement, toutes les autres émissions se retrouvent dans ce scope 3. 

En voici les 15 sous-catégories :

  1. Emissions liées à l'énergie non incluse dans les catégories 1 et 2 
  2. Achats de produits et de services
  3. Immobilisation des biens
  4. Déchets
  5. Transport de marchandise amont
  6. Déplacements professionnels 
  7. Actifs en leasing amont
  8. Investissements
  9. Transport des visiteurs et des clients
  10. Transport des marchandises aval
  11. Utilisation des produits vendus
  12. Franchise aval
  13. Leasing aval
  14. Déplacement domicile travail
  15. Autres émissions indirectes.
Calcul GES et Scope 1, 2 et 3 : explications

Le cadre NZI (Net Zero Initiative)

NZI, est un projet initié en juin 2018 et développé par Carbone 4. L’objectif est de proposer un nouveau cadre d’action pour la neutralité carbone avec différentes approches : 

  • une approche exigeante qui se fonde sur une réduction des émissions à la source ;
  • une approche transparente : la finance carbone et la compensation ne doivent pas être utilisées pour « annuler » une empreinte carbone et ainsi revendiquer une « neutralité ». 

Les principales méthodes de calcul GES

La méthode réglementaire

C’est dans le cadre de la Loi Grenelle II du 12 Juillet 2010 qu’est née la méthode réglementaire

Elle concerne de manière obligatoire : 

  • les entreprises de plus de 500 salariés ;
  • les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants ;
  • les établissements publics de plus de 250 agents ;
  • les services de l’Etat. 

Ainsi, les entreprises concernées doivent réaliser leur bilan tous les 4 ans et les structures publiques tous les 3 ans. 

Ce document se décline en deux parties :

ISO 14064-1 : 2018 et 14069

La norme ISO 14064-1 : 2018 est un document donnant les lignes directrices, les principes et les exigences quant à la quantification et la rédaction de rapports sur les émissions et suppression de Gaz à Effet de Serre. 

La norme ISO 14064-1 s'appuie également sur le Technical Report ISO 14069 ; un guide technique qui aide à l’application de la norme. 

GHG Protocol

Le GreenHouse Gas Protocol a pour objectif de développer des standards de calcul et de reporting acceptés mondialement afin de ne pas multiplier les méthodologies de calcul selon les acteurs. La méthode distingue émissions directes et indirectes mais ne définit pas les champs d’application.  

Le bilan carbone 

L’ADEME a publié une méthodologie de quantification des émissions de gaz à effet de serre en 2004 : le Bilan Carbone®. Elle prend en compte l’ensemble des gaz à effet de serre définis par le GIEC pour l’ensemble des flux physiques sans lesquels le fonctionnement de l’organisation ne serait pas possible. Ainsi, les entreprises et collectivités territoriales peuvent réaliser une évaluation globale de leurs émissions GES ; qu'elles soient directes ou indirectes

Tableau récapitulatif

Voici le tableau récapitulatif d’après l’ADEME : 

Méthode réglementaireISO 14064-1 : GHG Protocol Bilan carbone®
OrigineFrance - Article 75 - Loi ENENorme internationale ISOUSA – développée par le WBCSD et WRIFrance - Association Bilan Carbone
Date 2011201819982004
Spécificités Scope 1 et 2 
Méthode complémentaire dédiée aux collectivités (Patrimoines et compétences)
Principes généraux s’appliquant à l’ensemble des méthodesCouvre l’ensemble des SCOPES.
Depuis 2014, méthode disponible pour les territoires (Global Protocol for Community)
Couvre l’ensemble des SCOPES.
Méthodes disponibles pour les Entreprises, les établissements publics, les collectivités (Patrimoine et compétences) et les territoires

Le Calcul GES pour une entreprise : l’exemple de Bio-recherche 

Bio-recherche, présent dans 8 pays dans le monde, est un fabricant de produits de santé. L’entreprise a utilisé l’outil Carbo pour améliorer sa démarche RSE et pour mesurer son empreinte carbone

Les étapes de calcul GES d’une entreprise 

Bien définir le périmètre

En cohérence avec sa démarche développement durable, Biorecherche a défini son périmètre : 

  • Quelles sources d’émissions des scopes souhaite-t-on inclure et exclure ? Par exemple, le transport des visiteurs et des clients faisant partie du Scope 3 a été exclu, ainsi que l’immobilisation des usines, les déchets des usines, le transport des clients et la consommation d’énergie et d’électricité (kWh) des usines de production. A l’inverse, le déplacement domicile-travail a été inclus.  
  • Quelle période l’entreprise veut-elle prendre en compte pour réaliser leur bilan carbone ? Pour Biorecherche, le bilan carbone a été effectué pour l’année 2020. 

Lors des échanges, des pistes d’amélioration sont soulevées pour prendre en compte plus d'éléments lors d’un prochain bilan carbone sur ce qui touche notamment aux données de production telles que les consommations d’énergie (électricité, gaz, chaleur et froid). 


Pour mieux définir le périmètre, Carbo a défini une cartographie des flux avec Biorecherche ce qui a permis de mieux observer le cycle de vie du produit et son impact sur l'environnement :

Calcul GES : Cartographie des flux de l'entreprise Biorecherche avec Carbo
La cartographie des flux de Biorecherche

Collecter des données avec les salariés

C’est une des étapes les plus importantes. La collecte de données prend du temps selon la disponibilité de vos informations (données primaires) et en fonction du périmètre retenu. Les données génériques et secondaires par exemple celles des fournisseurs, clients etc, peuvent être des données longues à obtenir. 

Toutes ces données seront alors associées à un facteur d’émission permettant de calculer son équivalent carbone. 

L’entreprise collecte les données d'abord et puis les rentre dans l’outil Carbo. Elle a accès à un espace en ligne : les données sont catégorisées et un questionnaire est disponible. Ainsi, les données des catégories suivantes peuvent être collectées : 

  • usages numériques 
  • opérations
  • achats et support
  • bureaux
  • transports 
  • autres.

En somme, l'outil Carbo est plus simple qu’un fichier Excel que doit remplir un consultant. De plus, l’entreprise a accès à un chat en direct : un gain en simplicité et en réactivité lors de la collecte des données, mais aussi lors de la vérification.

Solution Carbo Entreprise

Entreprise ou citoyen ? Vous pouvez facilement maîtriser votre empreinte carbone avec Carbo.

Faciliter le calcul GES pour un suivi régulier

Mesurer son empreinte carbone, c’est bien. La suivre dans le temps pour garantir l’efficacité des actions entreprises, c’est encore mieux !

Définissons ensemble les paramètres clefs de votre campagne de suivi : qui solliciter pour collecter la donnée ? Sur quelles thématiques ? À quelle fréquence ?

Le suivi régulier de son bilan carbone et des émissions de gaz à effet de serre permet de mieux piloter son impact. En effet, pouvoir faire un bilan carbone à des intervalles plus courts (tous les x mois, trimestre ou chaque année) c’est : 

  • pouvoir réagir plus vite si un poste d’émission augmente fortement sur une période ;
  • identifier la source d’émission en fonction de son calendrier et mesurer l’impact d’un changement ;
  • piloter sa stratégie produit plus finement ;
  • identifier les actions de sa démarche bas-carbone qui fonctionnent mieux ou celles qui demandent des pistes d’amélioration.

Par exemple, dans le cas de Biorecherche, il peut être intéressant d’identifier à un intervalle plus court, l’impact d’une action de plusieurs produits à un temps donné. Si l’entreprise souhaite suivre tous les mois son empreinte carbone : c’est possible, car il est difficile de s’améliorer quand on ne peut pas mesurer. 

Quelques petits conseils sur le suivi régulier : définissez les rôles (administrateurs et/ou participants) ainsi que la fréquence (tous les mois, 3 mois, 6 mois, etc) et répartissez vous le travail pour faciliter votre suivi. 

Le Calcul GES pour un territoire : l’exemple de la France 

Grands principes du calcul

D’après la Méthodologie de calcul de l’empreinte carbone, l’empreinte carbone de la consommation d’un Etat est calculée selon deux méthodes : 

  • l’une est de nature microéconomique et résulte de la combinaison de statistiques détaillées sur la consommation des ménages et de facteurs d’émissions également détaillés.
  • l’autre est de nature macroéconomique et s’appuie sur la combinaison de statistiques macroéconomiques. On additionne ainsi les émissions directes de ménages, les émissions indirectes associées à la production, en France et à l’étranger, des biens et services qu’ils achètent. 

La carte de France, une innovation Carbo

Carbo a produit la première carte de France donnant une estimation de l’empreinte carbone des citoyens français à l’échelle régionale ! Et cela, grâce à la participation de milliers de citoyens français utilisant l’application. L’empreinte carbone a été estimée en 3 étapes : 

  • un questionnaire sur les postes d’émission ;
  • les données enrichies avec les données bancaires ; chaque dépense = un facteur d’émission monétaire ;
  • l’enrichissement des facteurs d'émission monétaire à partir de paramètres complémentaires, soit génériques (par exemple, l'appellation bio pour une épicerie) soit personnels (j'ai déclaré être végétarien). 
Calcul GES : empreinte Carbone France par région
Empreinte carbone moyenne par région en 2020 (en kilogrammes de CO2e par habitant)

Le Calcul GES pour mon quotidien : mon expérience personnelle 

Etape 1 : onboarding avec 9 questions clefs

Premièrement, Carbo questionne notre mode de vie : au programme, logement, transport et alimentation pour estimer en quelques clics seulement son empreinte carbone. 

Etape 2 : le calcul GES via mes dépenses bancaires

Deuxièmement, Carbo calcule aussi l’empreinte carbone à partir des dépenses bancaires. Pour chaque dépense effectuée, un facteur d’émission monétaire est attribué. Ce facteur, exprimé en CO2 par Euro, permet d’estimer un ordre de grandeur du contenu carbone d’un bien ou d’un service à l’aide de son prix. Il est généralement compris entre quelques dizaines à quelques milliers de gCO2e/€.

Etape 3 : l'amélioration manuelle de mon calcul GES

Maintenant que vous avez identifié vos postes de dépenses carbone, à vous de les réduire ! Vous pouvez en effet : 

  • suivre votre impact selon vos dépenses 
  • comparer votre profil avec celui de Greta Thunberg ou même de Donald Trump
  • réduire votre impact grâce à des astuces personnalisées selon votre profil 
  • contribuer avec Carbo à la compensation de ses émissions de CO2 en finançant un projet écologique avec Pur Projet ! 

Simple, ludique et intuitif 🙂

Anaïs Fleury
Content Manager chez Carbo
Et si votre entreprise passait à l'action avec Carbo ?
Je passe à l'action
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram