8 min

Transport durable : les 7 modes à privilégier pour se déplacer sereinement

Anaïs Fleury
Sommaire

Nos modes de déplacements ont aujourd’hui un impact (plus ou moins) important sur l’environnement. Si encore trop de véhicules, avions ou ferries fonctionnent aux énergies carbonées, des alternatives crédibles de transport durable apparaissent et ont de quoi rassurer les plus éco-anxieux. Oui, on peut se déplacer efficacement tout en respectant notre planète en 2021. Passage en revue. 

Qu’est ce qu’un transport durable ?

Le concept d’écomobilité

L’écomobilité aussi appelée mobilité durable désigne tous modes de déplacement respectueux de l’environnement et peu polluants. La mise en place de l’écomobilité passe en effet par une politique d’aménagement entraînant une amélioration du cadre de vie et de déplacement.

Par exemple, le covoiturage est une écomobilité permettant de réduire le coût d’un trajet, de réduire le trafic routier et de polluer moins que si chacun prenait sa voiture individuelle. 

Transport durable : tramway

Ce qu’on qualifie de transport durable 

L’OCDE propose une définition du transport durable dans son rapport sur les transports durables : 

« Transport qui ne met pas en danger la santé publique ni les écosystèmes et comble les besoins de mobilité tout en respectant les principes selon lesquels : 

a) les ressources renouvelables sont utilisées en quantités inférieures à leur taux de régénération et

b) les ressources non renouvelables sont utilisées en quantités inférieures au taux de mise au point de substituts renouvelables. »

Le rapport questionne donc la viabilité actuelle de nos modes de déplacements. Il introduit aussi une autre approche ; la durabilité. La durabilité peut être économique, car elle doit répondre à un besoin pour être efficiente. Elle peut être environnementale car elle suppose l’encouragement de modes d’habitat plus vivables et la réduction des externalités négatives et nocives. La troisième est la durabilité sociale, qui centre l’attention sur la réduction de la pauvreté et des inégalités. 

🖐 Un transport durable est donc étroitement lié au concept de développement durable, mais appliqué au transport. Il y a cette idée de préserver les générations futures et de faire en sorte que le secteur du transport n’ait pas de répercussions irréversibles sur l’environnement.  

Quelles tendances pour le transport durable en France et en Europe ? 

Le transport durable en France 

Les mobilités émergentes en France 

Le free-floating

En France mais aussi dans le monde, le free floating connaît un essor fulgurant en ce moment. Littéralement flotte libre, ce terme désigne tous types de transports mis en libre service, comme les vélos ou trottinettes électriques par exemple. On ne parle pas ici de Velib’ de Paris qui nécessite une borne, le free floating est sans station (« dock less »).

Ses avantages sont nombreux : pas de contrainte horaire, disponibilité proche de chez soi et grande liberté de mouvement ! Ainsi, vous allez droit vers votre trajet : un gain de temps grâce à un trajet plus direct, le free-floating, le transport de demain ?

L’impact du télétravail sur le transport durable 

S’il y a une chose que la crise sanitaire a favorisée en France ? Le télétravail. Et ce dernier a eu un effet sur le transport ; une baisse de fréquentation. Deux jours de télétravail en moyenne par personne représente une baisse de 5 à 7 % de fréquentation, ce qu’estime la PDG de la RATP, Catherine Guillouard. 

Les tendances évoluent et une pratique plus importante du télétravail fait accélérer les changements tels que l’utilisation du vélo et des mobilités douces. 

🖐 Une étude menée par Worklife « Crise sanitaire et mobilité des salariés » révèle que : 32% des salariés interrogés déclarent avoir changé leur mode de transport domicile-travail au profit de transport durable. Parmi ceux qui ont changé de mode de transport, 56,5% privilégient les modes éco-responsables, le vélo prenant la tête du classement avec 29.6%. 

Le transport durable en Europe

L’Union européenne, attentive aux principes du développement durable, s’est fixé pour objectif la neutralité carbone d’ici 2050 et l’enjeu d’un transport durable est au cœur de cet objectif climatique. L’année dernière, la Commission européenne a notamment publié sa stratégie pour une mobilité durable et intelligente en se fixant des échéances pour :

  • 2030, au moins 30 millions de véhicules zéro émission circuleront et le trafic de TGV sera doublé, 
  • 2035, les aéronefs zéro émission seront prêts à être commercialisés, 
  • 2050, la Commission européenne souhaite que la quasi-totalité des véhicules, autobus et véhicules utilitaires lourds neufs soient à zéro émission. 

🖐Au total, ce sont 82 initiatives, réparties dans 10 grands domaines d'action ! 

Un marché en plein essor ?

Nous vous présentons quelques initiatives liées à la mobilité actuellement en développement, qui seront peut-être nos modes de transport durable de demain ? Retour vers le futur ! 

L’hyperloop

Lancé en 2013 par le célèbre Elon Musk, ce train du futur se déplace à plus de 1.200 km/h !  Ce voyage par capsule n’est encore qu’à l’état d’expérimentation même si ces capsules à grandes vitesses ont été testées par des passagers grandeur nature pour Virgin Hyperloop en novembre 2020. Reste aussi à savoir dans quelle mesure cette mobilité se révélera vraiment « écologique ».

Le taxi volant

Tout récemment certifié par l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA), le taxi volant n’est plus un mythe : le constructeur allemand Volocopter a fait volé son taxi électrique au Paris Air Forum. Le Velocity peut transporter deux passagers à une vitesse de 110 km/h et à une altitude de 400 à 500 mètres grâce à une autonomie de 35 km.

Vers un transport durable, urbain et aérien en somme ? 

Transport durable : taxi

Le club des 7 transports durables, du plus au moins carboné 

Représentant 31% de nos émissions de gaz à effet de serre, le transport remporte le premier prix du secteur le plus émetteur d’émissions. Fini l’avion ou la voiture, voici le club des 7 transports plus durables que ces deux premiers.  

Écomobilité et moyens de transports durables

1. Le covoiturage pour faire des rencontres 🚗

On ne va pas vous parler de ce que génère la voiture individuelle mais plutôt des alternatives existantes et qui sont plus écologiques. 

Faire du covoiturage pour une distance de 15 km, c’est générer 1095 gCO2e soit l’équivalent de 67% en moins que pour un voyage solitaire en automobile. D’après une étude de BlaBlaCar Zero Empty Seats, le covoiturage a permis d’éviter 272 746 tonnes de CO2 rien que pour l’année 2019. 

Voiture thermiqueVoiture électrique 
Trajet seule (par passager et par kilomètre) 193 gCo219.8 gCo2 
En covoiturage à 5 personnes (par passager et par kilomètre) 38.6 gCO24 gCO2

2. La trottinette électrique pour rouler en slalom 🛴 

La trottinette électrique contre toute attente n’est pas si respectueuse de l’environnement que cela, car si elle émet moins de CO2 que la voiture, elle peut générer davantage d’émissions que pour les transports en commun si l’on prend en compte le fait que c’est un mode de déplacement individuel à la durée de vie très courte (environ 1 mois pour les locations...). En somme, on considère qu’une trottinette électrique émet 25 gCO2e/km. Tout ceci sans compter son cycle de fabrication, très énergivore et ayant besoin de terres rares par exemple, et sa fin de vie (quel recyclage ?)

carbo trottinette

🖐 Non électriques, le skate, les rollers ou la trottinette restent néanmoins d’excellents moyens de transport respectueux de l’environnement

3. Le vélo, pour pouvoir faire le tour de France 🚴

Le vélo reste l’un des meilleurs moyens de déplacement car il ne consomme aucune énergie fossile. De plus, sa rapidité le rend équivalent à la vitesse moyenne d’une voiture en ville. Il serait le moyen de transport le plus efficace pour les distances de moins de 6 km. 

Pour un vélo dit « classique », comptez 21 gCO2e/km soit 4,5 fois moins qu’une automobile classique. Pour un vélo électrique, 22 gCO2e/km. 

🖐 Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, sachez que chaque kilomètre à vélo effectué, vous perdez l’équivalent de 11 kcal de plus qu'un passager dans une voiture ! 

4. Le train, pour aller toujours (plus) loin 🚞

Le TGV serait d’après l’ADEME le mode de locomotion le plus respectueux de l’environnement avec 14 grammes de CO2 par kilomètres et par passager. Qu’il transporte des marchandises ou des personnes, le train reste efficace. De son côté, l’Intercité génère 8,1 grammes et les TER 29,4 grammes. 

🖐 Faire un Paris-Nice en voiture équivaut à 177 kgCO2e en voiture (seul.e), 82,3 kgCO2e/passager en avion et seulement 1,7 kgCO2e/passager en train ! 

5. Le métro pour se déplacer simplement 🚇

Le métro c’est 3,8 gCO2 par passager et par kilomètre parcourus. D’après Greenpeace, prendre le métro consommerait environ 10 fois moins d’énergie qu’un déplacement avec sa voiture. 

6. Le tramway, pour voyager vert 🚊

Le tramway est le moins polluant des transports de ville avec 3,3 gCO2/km et par passager, d’après l’ADEME. 

7. La marche pour avancer à son allure 🚶

Elle remporte haut la main notre classement. Marcher utilise une seule énergie... la nôtre ! Alors même qu’en ville, on compte que près de la moitié des déplacements en voiture s’effectuent pour un trajet inférieur à 3 km, marcher 1 km équivaut à un déplacement de 10 minutes.

Tableau récapitulatif des émissions 

Voici un tableau récapitulatif des émissions du transport durable : 

Covoiturage (voiture thermique) 🚗Trottinette électrique 🛴 Vélo 🚴 Train 🚞Métro 🚇Tramway🚊 Marche 🚶
Émissions pour 1 km et pour 1 passager (g/CO2) 38.6 g/CO2/km par passager 25 g/CO2/km par passager 21 g/CO2/km par passager 14 g/CO2/km par passager 3.8 g/CO2/km par passager 3.3 g/CO2/km par passager 0 g/CO2/km par passager 

Quelles perspectives de transport durable en ville ?

Transport durable : l’exemple de Paris

La ville de Paris mise sur le transport durable et le développement durable dans son plan de mobilité. Elle déploie  diverses infrastructures telles que des pistes cyclables prévues dans le Plan Climat, en aménageant les espaces pour piétons, en instaurant une journée sans voiture et une Zone de circulation restreinte. 

De plus, Paris souhaite :

  • se doter d’une flotte de bus entièrement électrique pour 2030 pour toute la région parisienne,
  • zéro véhicule diesel en 2024 et zéro véhicule essence en 2030.

Au total, la politique de la capitale concerne plus de 500 mesures à mettre en œuvre afin de tendre vers la neutralité carbone et vers 100% d’énergies renouvelables pour 2050. 

Transport durable : L’exemple d’Amsterdam 

Nommée capitale du vélo, Amsterdam est une ville qui mise sur le transport durable. D’après le Green City Index des capitales européennes, Amsterdam occupe la cinquième place du classement du même nom, après Copenhague, Stockholm, Oslo et Vienne. La ville développe divers projets de développement durable tels que l’utilisation de l'électricité verte pour alimenter les trams et métros, de carburant durable et de gaz naturel pour les bateaux de croisière, etc.

Le vélo est roi à Amsterdam :  2 millions de kilomètres sont ainsi parcourus par jour à vélo, presque la moitié des déplacements s’effectuent en pédalant et il existe 225.000 places de stationnement et d’infrastructures pour vélos ! Et rien qu’auprès de la gare centrale, il y en a 10.000 ! Une mobilité pleinement en développement à Amsterdam ! 


Le transport durable, mobilité respectueuse de l’environnement, est en France et dans le monde en pleine croissance. Les enjeux du transport durable rejoignent ceux du développement durable : concilier progrès social et économique, accessibilité et protection de l’environnement. Alors pour respecter les Accords de Paris et réduire nos émissions de gaz à effet de serre, nous devons modifier nos modes de déplacement qui constituent (encore) une source importante de pollution.

Anaïs Fleury
Content Manager chez Carbo
Découvrez l'impact carbone de vos déplacements avec Carbo !
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram