Comment mettre en place son plan de mobilité en entreprise

Ilona Ragobert

Les transports représentent un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique. Surtout qu’aujourd’hui en France, la majorité des trajets domicile-travail s’effectuent en automobile, même pour les distances de moins de 2 km ! Et rappelons-le : la voiture thermique est le transport qui pollue le plus. Alors afin de diminuer l’empreinte carbone des déplacements domicile-site, une solution se démarque : le plan de mobilité.

Qu’est-ce qu’un plan de mobilité ?

Une obligation légale

À l’origine, le Plan De Mobilité (PDM) s’appelait Plan de Déplacements d’Entreprise (PDE) et la loi parlait d’un encouragement à la mise en place d’un PDE en France et non d’une obligation. Enfin, jusqu'en 2015… Cette année-là, la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) est adoptée. Son objectif principal : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050.

L’article 51 de la LTECV renforce drastiquement les obligations concernant le plan de mobilité. Ainsi, à partir du 1er janvier 2018, toutes les entreprises situées sur le périmètre d’un Plan de Déplacements Urbains (PDU) et regroupant plus de 100 travailleurs sur un même site devaient réaliser un PDE.

🖐 Le PDU est une feuille de route (obligatoire dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants) qui détermine, pour une durée de 5 à 10 ans, l’organisation du transport des personnes et des marchandises, la circulation et le stationnement.

Mais ça ne s’arrête pas là puisqu’en 2019, la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) abaisse le seuil des 100 collaborateurs à 50. Aujourd’hui en France et depuis le 1er janvier 2020, la mise en oeuvre d’un plan de mobilité est obligatoire pour :

  • les entreprises de plus de 50 salariés sur un même site,
  • les entreprises situées sur un PDU.

7 salariés sur 10 utilisent encore la voiture pour se rendre au travail.

Plan de mobilité : la définition

Selon l’ADEME, le plan de mobilité (ou PDE) est « un ensemble de mesures qui vise à optimiser et augmenter l'efficacité des déplacements liés à l’activité d'une entreprise, pour diminuer les émissions polluantes et réduire le trafic routier ». En gros, il vise à renforcer l’usage de mobilités alternatives en entreprise pour limiter l’utilisation de la voiture individuelle notamment par les salariés.

3 types de plans de mobilité

  • Mono-site : mené par une seule entreprise ou administration implantée sur un seul site ;
  • Multi-sites : mené par une seule entreprise ou administration sur plusieurs sites différents ;
  • Inter-entreprises : mené par un groupement d’entreprises ou administrations localisées dans une même zone géographique ;
Mono-site, multi-sites, inter-entreprises : les 3 types de plans de mobilité

Quelques mesures du plan de mobilité

Adopter de nouvelles pratiques de travail

Le but est ici d’éviter les déplacements. Pour ce faire, voici quelques exemples d’actions à adopter dans le cadre des plans de mobilités :

  • Le télétravail : au moins 2 jours par semaine sont conseillés ;
  • L’utilisation de tiers lieux : cette pratique concerne principalement les salariés les plus éloignés des bureaux. On parle ici d’espaces de coworking, d’incubateurs, etc ;
  • Aménager les horaires de travail : instaurer des horaires décalés permet d’éviter les heures de pointe ;
  • Privilégier des outils comme l’audio et la visioconférence ;

Inciter à l'utilisation de transports écologiques

Les transports en commun

  • Prendre en charge les abonnements au-delà des 50% obligatoires prévus par la loi
  • Offrir des titres de transports gratuits aux nouveaux arrivants

Le vélo, skate et trottinette

  • Installer des garages sécurisés
  • Développer une flotte de vélos (classiques ou électriques)
  • Fournir du matériel de dépannage
  • Proposer un service gratuit d’entretien
  • Prendre en charge les abonnements aux services de parkings à vélos pour les salariés prenant le train
Mesure du plan de mobilité : aller au travail à vélo

Le covoiturage et l’autopartage

  • Développer un service de covoiturage en interne ou promouvoir des plateformes existantes
  • Mettre à disposition une navette d’entreprise
  • Réserver des places de parking aux covoitureurs

Le forfait mobilité durable

Tout comme le PDM, le Forfait Mobilités Durables (FMD) a été propulsé par la loi LOM. Ce dispositif vise à faciliter l’utilisation en entreprise de modes de transports moins polluants, au bénéfice des employés et des dirigeants du secteur privé. Bien que facultatif, le FMD possède de nombreux avantages aussi bien pour l’employeur que pour les salariés.

Sources pratiques :

Pourquoi mettre en place le plan de mobilité dans son entreprise ?

Les avantages pour votre entreprise

Premièrement, la mise en œuvre d'un plan de mobilité employeur renforcera l’image de votre entreprise. En effet, de nombreux consommateurs privilégient les marques engagées socialement et pour l'environnement. En plus de vous apporter un avantage concurrentiel, cela attirera également les talents. 51% d’entre eux déclarent ne pas vouloir travailler pour des entreprises qui n’ont pas d’engagement social ou environnemental fort.

Parmi les avantages du PDM, on peut également citer une plus grande ponctualité de vos salariés, une diminution des coûts liés aux accidents du travail et aux arrêts maladies ou encore un climat social apaisé dû à une prise en compte du bien-être de vos collaborateurs.

Et pour vos employés ?

Vos employés limiteront leurs dépenses de mobilités, et gagneront ainsi en pouvoir d’achat. Moins de déplacements en voiture, moins de stress lié aux bouchons. Enfin, en adoptant un mode de transport comme le vélo, leur condition physique et morale ne sera que meilleure, et vos employés seront ainsi plus productifs 😉.

Employés productifs grâce au plan de mobilité

Les aides à la mise en place du plan de mobilité

Pour obtenir des aides à la mise en place de votre PDM, vous pouvez vous tourner vers l’ADEME, le conseil en mobilité de votre collectivité locale ou encore votre chambre de commerce et d’industrie (CCI). Ces organismes peuvent vous apporter une aide technique, un accompagnement et des conseils.

Concernant les aides financières, elles peuvent varier en fonction de votre localisation et des actions mises en œuvre. La région Île-de-France peut par exemple subventionner la réalisation des plans de mobilité inter-entreprises sous certaines conditions. Les subventions peuvent couvrir 50 % des frais engagés ou des dépenses. Le programme ADVENIR propose une aide à l’acquisition de bornes électriques dans son entreprise. En 2021, le taux d’aide total est fixé à 30%. Dans le cadre du Tremplin pour la transition écologique, vous pouvez recevoir une aide financière de l’ADEME pour élaborer votre PDM. Seules les entreprises de moins de 100 salariés sont concernées par cette aide.

Les 5 étapes à suivre pour déployer votre plan de mobilité

1. Mettre en place les prémices du plan mobilité

Pour vous lancer dans la démarche, contactez l’ADEME et votre CCI qui pourront vous aiguiller et vous accompagner. Vous pouvez également vous inspirer du travail réalisé par d’autres entreprises pour élaborer votre plan de mobilité employeur. Plusieurs paramètres à définir :

  • Problématiques
  • Objectifs
  • Périmètre : localisation, type de plans de mobilité, nature des déplacements
  • Portage : intégration du PDM à une démarche existante (RSE, Agenda 21, etc)
  • Calendrier : il faut généralement compter 6 à 18 mois pour l’élaboration
  • Budget
Établir les prémices d'un plan de mobilité

Pour vous faciliter la tâche, instaurez un comité de pilotage. Cette équipe doit être représentative de la composition de l’entreprise (CE, RH, communication, etc).

2. Réaliser un diagnostic

L’équipe responsable du PDM doit récolter un maximum d’informations sur la mobilité dans l’entreprise et sur le territoire. Il faut donc analyser l’accessibilité au site (modes de transport, pistes cyclables, horaires, circulation etc), évaluer les coûts des déplacements et leurs impacts environnementaux. Il est également nécessaire de recueillir des données sur les lieux de résidence, moyens de déplacement et préférences des salariés via des questionnaires et entretiens. 

⚠️  Attention à bien rester conforme au RGPD !

3. Établir un plan d’action

Il est maintenant temps de définir les mesures à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés. Chaque mesure doit être détaillée dans le plan d'action. Il faut ensuite regrouper toutes les actions dans un document à envoyer à l’Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM). Il s’agit souvent de votre région ou de la métropole.

4. Mettre en oeuvre le plan de mobilité

L’équipe en charge du PDM doit s’assurer que le budget et le calendrier sont bien respectés. Un point primordial ? La communication en interne ! Engager les salariés est essentiel pour dynamiser le projet et le rendre efficace. Pour cela, vous pouvez par exemple organiser un déjeuner d’échange sur le sujet, faire intervenir un consultant spécialisé, ou encore déployer un challenge mobilité.

Challenge accepted

5. Suivre et évaluer vos actions

Le suivi de votre PDM peut s’illustrer par une communication fréquente et des enquêtes de satisfaction. Quant à l’évaluation, elle se concrétise par un bilan annuel et le choix d’indicateurs de moyens et de résultats. Afin de suivre ces indicateurs de réussite, vous pouvez remplir ce pdf nommé “grille trophées plan de mobilité”, ou... créer la vôtre.

Une solution efficace pour réduire votre impact ?

Avec un tel dispositif, vous vous en doutez : toutes les mesures ont vocation à  réduire l'empreinte carbone de vos déplacements professionnels. Mais qu'en est t-il vraiment ?

Comparons ensemble l'impact des différents véhicules concernés et celui d'une voiture classique, pour un trajet typique de 15 km aller-retour entre domicile et lieu de travail :

Mode de transportFacteur d'émission (km/passager)Hypothèse Nbre Passagers
🛩 Avion285 gCO2e88
🚙 Voiture "gourmande"158 gCO2e1.5
🚗 Voiture "efficace" ou "petite"104 gCO2e1.5
🛵 Moto / Scooter72 gCO2e1.2
🚌 Bus68 gCO2e12.7
🚅 Train14 gCO2e156

Retenez ce chiffre :  pour un déplacement quotidien de 15 kilomètres, privilégier le vélo à la voiture thermique permet d’économiser chaque année jusqu'à 650 kg de CO2e. Si vous vivez comme la moyenne des français, il s'agit là de votre empreinte carbone pendant...un mois ! 

Vous commencez à comprendre l’intérêt d’un plan de mobilité ? 😎

Ilona Ragobert
Content Manager chez Carbo
Découvrez l'impact carbone de vos déplacements professionnels avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Ressources populaires

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram