Lecture 8 min -
mis à jour en juillet 2021

Consultant en développement durable : fiche métier

Anaïs Fleury
Sommaire

Métier de plus en plus en vogue, le consultant en développement durable en entreprise est un accompagnateur dans la stratégie bas carbone. RSE, piliers du développement durable, bilan environnemental, empreinte carbone sont autant de problématiques devenues incontournables pour les petites comme les grandes entreprises, dans un secteur en pleine transformation. Savoir maîtriser des enjeux d’actualité font du métier de consultant en développement durable un indispensable en entreprise. 

Consultant en développement durable : quel rôle et quelles missions ?

Que fait un consultant en développement durable ? 

Comme son nom l’indique, le consultant en développement durable est chargé des questions liées au domaine. Rattaché à une entreprise ou à une collectivité, il fournit des conseils en stratégie RSE et en développement durable ainsi qu’en ce qui concerne le reporting.

Il propose par ailleurs un plan d’action dans l’objectif d’améliorer le bilan environnemental d’un produit ou d’un service de l’entreprise. Cela passe notamment par une évaluation de cet impact environnemental, donc une analyse du cycle de vie. Recommandations, sensibilisations et réglementations permettent ensuite à l’entreprise de limiter l’impact de ce produit ou de ce service sur l’environnement.

Le consultant en développement durable est concerné par les problématiques suivantes : gestion des déchets, gestion de l’eau et de l’énergie des clients afin par exemple de réduire à la fois les factures des entreprises et l’impact sur l’environnement des produits/services. 

Consultant développement durable : problématiques

Pour résumer, être consultant en développement durable c’est :  

  • effectuer un état des lieux pour faire un rapport sur les points améliorables. Cela passe notamment par l’évaluation des besoins à travers un audit de conformité, 
  • trouver des solutions et des propositions afin d’améliorer ces points tout en tenant compte des contraintes techniques et économiques de l’organisation, 
  • réaliser et suivre la mission en développant différents outils. Par exemple, la sensibilisation auprès des salariés, la mise en place d'indicateurs pour mieux identifier ce qui fonctionne ou non, pédagogie auprès des parties prenantes, etc. De la mise en place au suivi, le consultant en développement durable assure sa mission jusqu’au bout. 

Dans cet emploi, vous pouvez aussi être amené à répondre aux appels d’offres de propositions commerciales. Vous pouvez organiser et animer des formations, planifier un temps de travail, organiser et participer à des colloques, être en charge de la fidélisation de la clientèle, etc. Les activités restent variables selon l’organisation, le cabinet et selon l’offre d’emploi. 

🖐 Les consultants en développement durable travaillent à plus de 90% pour des entreprises privées. (d’après l’étude de 2017 menée en France: « auprès des professionnels du Développement Durable, de la RSE et de l’Economie Sociale & Solidaire» .)

champs d'intervention des professionnels du conseil en développement durable
champs d'intervention des professionnels du conseil en développement durable

Le développement durable en entreprise  

Si le consultant en développement durable est chargé des problématiques du même nom, quelle définition donner au développement durable en entreprise ? 

La définition du développement durable trouve ses racines et surtout sa définition dans le Rapport Brundtland (1987) . Elle est définie ainsi « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

3 piliers RSE du développement durable

Le concept du développement durable associe trois piliers que le consultant en développement durable doit respecter : la prudence environnementale, l’équité sociale et l'efficacité économique. Ainsi, nul doute que son emploi ne doit pas aller à l’encontre de la performance économique de l’entreprise. 

RSE vs. DD ? La RSE est l’application concrète du concept de développement durable en entreprise. Élément fondamental dans la stratégie des entreprises, elle est la clé principale de l’innovation, de l’attractivité et de la compétitivité. 

💡 La responsabilité sociétale des entreprises est définie par la Commission européenne comme « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociétales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes ». 

Consultant en développement durable : Quel profil ? 

Pour exercer ce métier, il est important d’être réactif afin de saisir au mieux les demandes de l’employeur et les évolutions juridiques liées à l’environnement et au développement durable. Avoir de l’énergie, être dynamique et être curieux afin d’être épanoui et de réussir dans un secteur en constante évolution. Être organisé est aussi fondamental afin de gérer plusieurs clients, plusieurs projets touchant à plusieurs domaines (énergie, déchets..). Le consultant en développement durable doit donc être polyvalent et méthodique. 

C’est un métier qui, comme vous l’explique Anaïs Kasbach à la fin de cet article, est au cœur des équipes et qui demande donc une aisance communicationnelle et relationnelle. 

Consultant en développement durable : quel diplôme ? 

Le poste est accessible avec une formation Bac +3 ou Bac +5. Plusieurs formations peuvent correspondre à un poste de conseiller en développement, cependant la maîtrise des questions environnementales est incontournable. Et justement, la diversité d’horizon des talents recherchés pour une offre d’emploi fait la richesse du métier ; cabinets de conseil en stratégie et organisation, direction achat ou marketing, asset management, etc.

Qu’en disent les chiffres ? 

  • + 85% des consultants ont au moins un Bac+5
  • ⅓ des consultants sont passés par une école de commerce (les autres ayant fait Sciences Po ou une école d’ingénieur).
diplôme consultant développement durable

Consultant en développement durable : quelle rémunération ? 

Le Medef indique que la rémunération d’un consultant RSE serait autour de 2 300 € brut par mois à l’embauche. L’étude Birdeo 2019 menée en France évoque les rémunérations suivantes en moyenne : 

  • consultant junior dans un cabinet : 37 000 € brut par an,
  • senior dans un cabinet : 43 000 € brut,
  • consultant indépendant : 44 000 € net.

Birdeo dans son étude évoque aussi l’absence d’écart de salaire entre les hommes et les femmes pour ces postes de managers ou consultants senior. Un bon point en somme. 

Consultant indépendant ou en cabinet ?

Un consultant indépendant ou en cabinet sera chargé de veiller à la stratégie RSE/développement durable de clients, boostant ainsi la transformation de plusieurs entreprises. Mais deux choix s’offrent à vous et dépendent de ce que vous souhaitez. 

Etre consultant en cabinet

D’après l’étude du cabinet Birdeo datant de 2019 menée en France, 58% des consultants exercent cette profession en cabinet. Parmi les cabinets, il y a ceux spécialisés et ceux plus généralistes. 

Les cabinets généralistes possèdent un département RSE ou développement durable dédié à ces questions. De leur côté, les cabinets spécialisés sont souvent de plus petite taille. 

Voici un tableau non exhaustifs de quelques cabinets que Carbo a recherché pour vous permettre d’y voir plus clair : 

Cabinets généralistesCabinets spécialisés 
PwCEY 
Deloitte 
KPMG
GreenFlex
Utopies
Des Enjeux et des Hommes
Larmy environnement
 Econovo

Etre consultant indépendant 

D’après la même étude, les consultants indépendants représentent 42% de la profession et ont des statuts divers. Ils sont par exemple micro-entrepreneur, dirigeant d’entreprise, en portage salarial, profession libérale, etc.

Un petit conseil si vous envisagez d’être indépendant, choisissez bien où vous souhaitez vous implanter car en Ile de France et autour de Paris se concentrent majoritairement les consultants en cabinet. Les indépendants ont donc tendance à s’implanter hors d’Ile de France afin de répondre aux demandes non concurrencées par des cabinets.

Quelles évolutions de carrière ? 

Le métier de consultant est rarement un métier exercé sur une vie ; d’après l’étude Birdeo de 2019, la majorité des répondants occupent leur poste depuis moins de 5 ans. C’est donc un métier mouvant. Mais vers quelles directions ? 

Les évolutions de carrière peuvent être les suivantes :  Consultant senior, Chef de projet environnement (projets plus importants) ou responsable HSE sur site industriel. 

Un métier d’avenir ? 

Nul doute, le secteur est en pleine transformation et de plus d’offres d’emploi fleurissent. Même si d’après le MEDEF, il y aurait plus de candidats que d’offres d’emploi menant aux métiers de consultant de développement durable ; 400 postes à pourvoir de consultants RSE par an, il n’en reste pas moins que la RSE devient de plus en plus un enjeu incontournable. 

Mécanismes RSE

Et parce que les réglementations vont dans le sens d’une multiplication des offres d’emploi en faveur du métier, les entreprises ont de plus en plus besoin de conseils en la matière. 

🖐 Par exemple, chez Deloitte, le nombre de consultants RSE est ainsi passé de 100 à 200 en trois ans ! 

Les autres métiers de l’écosystème

On a répertorié pour vous, des métiers d’avenir, en lien avec l’écosystème d’un consultant en développement durable : 

  • Chargé de Mission Développement Durable
  • Chargé de mission RSE 
  • Responsable RSE 
  • Consultant QSE
  • Consultant risques industriels
  • Ingénieur conseil en environnement
  • les différents métiers du conseil en développement durable. Il y a conseil marketing et RSE, fundraiser, consultant en transition écologique, conseil en économie et environnement, etc.

Deux questions sur le métier avec Anaïs Kasbach 

Anaïs, historienne de formation, choisit en 2018 de quitter la Bande Dessinée pour rejoindre le projet Lunii. Responsable Développement Durable depuis 2019 elle conçoit et déploie la démarche éponyme : imaginer un chemin plus juste et durable pour Lunii.

Deux questions sur le métier avec Anaïs Kasbach

Quelle est votre relation avec les autres pôles / avec le reste de l’entreprise ? 

Je pense être la personne qui a le plus de relations avec tous les pôles et leurs membres et de manière constante puisque nous travaillons en co-construction. Je ne conçois pas la démarche sans l’inclusion de tous. Ce serait plus simple, moins engageant et plus rapide de dire « voilà où on veut arriver, je vous laisse trouver comment on y va » sauf que ce n’est pas la réflexion que nous avons.

Nous voulons avancer ensemble. Je suis porteuse de la connaissance et de la compétence développement durable et les différents pôles , ont la connaissance et la compétence de leurs métiers et domaines. Donc en croisant ces deux approches, nous trouvons les objectifs et les améliorations les plus pertinentes. Si l’on veut que cela dure, il faut que les gens soient convaincus que ce qu’ils font, ils le font parce qu’ils ont envie de le faire, parce que cela a du sens.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier, selon vous ?

Il faut aimer communiquer, dans le sens parler et échanger. Il faut aussi savoir écrire et sensibiliser. Ce n’est pas un métier où l’important c’est d’avoir raison. C’est un métier où il faut essayer de se mettre à la place de l’autre, comprendre comment avancer avec lui sans le convaincre à marche forcée. Le but est d’accompagner les parties prenantes et de les rendre acteurs de la démarche. Donc il faut discuter, prendre le temps, et ne pas être dans la démonstration.

C’est aussi le genre de métier où nous n’avons pas de résultat dans l’immédiat, dans la semaine ou dans le mois. Parfois, le résultat arrive deux ans après et parfois jamais. Nous semons des graines, parfois cela pousse et donne de belles choses et parfois cela ne pousse pas, ou quelque chose d’autre pousse. Et on s’adapte. 

Enfin, il faut faire preuve de créativité. Chez Lunii, il y a autant de métiers que de personnes ! Donc il faut être capable de se projeter pour chaque métier : Comment être plus responsable dans ce métier ? Cela suppose une gymnastique mentale permanente : quelle solution je peux proposer ? Comment avancer ? Il faut aussi trouver de nouveaux moyens de communication, animer des ateliers...etc. Donc c’est une agilité mentale à avoir. 


Alors, fin prêt pour devenir consultant en développement durable ou pour en recruter un ou une au sein de votre organisation ? Et si vous souhaitez vous lancer dans une stratégie de développement durable dans votre entreprise, commencez par le première étape : réaliser son bilan carbone. Alors sautez le pas en le réalisant avec Carbo ! C’est simple et facile : un jeu d’enfant.

Anaïs Fleury
Content Manager chez Carbo
Maîtriser son bilan carbone devient un jeu d'enfant avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram