Démarche RSE en entreprise : peut-on encore s'en passer ?

Agathe Curis

Palmarès RSE du Point, étude sur l’impact du Covid-19 sur la RSE par Le Monde, zoom sur la démarche “100% RSE” d'un grand groupe dans Paris Match… Parlez de RSE à Google, vous verrez que le sujet fait couler beaucoup d'encre. Carbo vous aide à y voir plus clair sur la notion de démarche RSE en entreprise, un atout devenu aujourd'hui plus que stratégique !

Bolo-Picto-Plan-Baobab

Démarche RSE : qu’est-ce que c’est ? 

Définition

RSE signifie Responsabilité Sociétale (ou Sociale) des Entreprises, qui comme son nom l’indique concerne toutes les mesures sociales qu’une entreprise peut mettre en place (inclusion, égalité salariale…) et, comme son nom ne l’indique pas, comprend également les démarches économiques et environnementales au sein des organisations. 

Quels sont les 3 piliers de la RSE ?

La RSE est étroitement liée à la notion de développement durable en entreprise. 3 piliers fondamentaux la composent :

💰 Le pilier économique

  • Satisfaire et fidéliser les clients ;
  • Assurer la qualité de service ;
  • Soutenir les fournisseurs locaux ;
  • Régler les factures dans les délais ;
  • Faire preuve de transparence auprès des investisseurs.

Le pilier social

  • Renforcer l'égalité des chances et la diversité ;
  • Garantir l'hygiène et la sécurité sur le lieu de travail ;
  • Faire respecter pleinement le droit du travail ;
  • Former le personnel.

🌱 Le pilier environnemental

Carbo - 3 piliers DD
Définition du développement durable sur la base des 3 piliers social, économique et environnemental (source Tekburo)

Si la notion de RSE a commencé à émerger dans les années 60 en France, ce n’est que depuis le début de XXIème siècle qu’elle occupe une place de plus en plus importante dans les stratégies d’un groupe. L’élaboration de la norme ISO 26 000 « Responsabilité Sociétale » en 2010  est d’ailleurs un bon indicateur sur l’ampleur qu’a pu prendre le phénomène au cours des années. 

🖐 La norme ISO 26 000 a été établie par près de 100 pays pour définir un cadre commun à l'échelle internationale. Elle permet, en répondant à 7 questions clefs (gouvernance, droits de l’Homme, conditions de travail, environnement, loyauté des pratiques, consommateurs, communautés et développement local) de consolider sa démarche RSE en entreprise, et d'attester de sa contribution plus large au développement durable.

La loi Pacte : de nouveaux enjeux ?

C’est également dans cette dynamique de donner une place centrale aux enjeux sociétaux et environnementaux qu’a été élaborée en France la loi PACTE en 2019, loi relative à la croissance et à la transformation des entreprises. 

Elle introduit la notion « d’entreprise à mission », par laquelle une entreprise peut introduire une « raison d’être » à impact et donc contribuant au bien commun. C’est sa raison d’être, certes, mais encore faut-il s’assurer de la réalité de celle-ci ! 

C’est pourquoi les entreprises à mission ont pour obligation d’associer des objectifs environnementaux et sociétaux à leur stratégie, lesquels sont contrôlés régulièrement en interne et en externe. Ces objectifs sont souvent inspirés des « Objectifs Développement Durable » développés par l’ONU.

Ainsi en France, de plus en plus d’acteurs associent leur développement à une démarche RSE fondée sur des valeurs et des actions concrètes. Mais pour quoi faire, au juste ?

Quel est le but d’une démarche RSE ?

Améliorer sa performance globale 📈

Si de prime abord il semble compliqué de quantifier de manière précise les impacts business d’une stratégie RSE, il n’en reste pas moins qu’une telle politique permet d’améliorer la performance globale du groupe, notamment sur le long terme. Cette performance globale comprend les aspects financiers mais aussi extra financiers, dont fait partie la RSE, qui n’ont pas un impact chiffrable à court terme mais ont de manière certaine un effet positif à long terme.

Une politique RSE bien menée permet à terme d’améliorer les process de l’entreprise.

Une politique RSE bien menée permet à terme d’améliorer les process de l’entreprise. En effet, par une meilleure gestion des risques et des faiblesses de l’entreprise en termes de management, de ressources, d’environnement, le bien-être au travail des collaborateurs sera renforcé (et leur productivité par la même occasion) et des coûts évités.

Carbo - Sortir du lot

Elle aura ainsi un impact sur toutes les parties prenantes de l’entreprise. L’intégration de ces parties prenantes est en effet incontournable lors de l’élaboration d’une stratégie RSE, pour mieux appréhender les risques rencontrés ou provoqués. Il s’agit là de lier des objectifs RSE à chaque typologie d’acteur :

  • Partie prenante interne (dirigeant, salarié, syndicat)
  • Partie prenante externe (élu, association, ONG, sous-traitant, fournisseur, client, actionnaire, média).

Construire une entreprise plus résiliente 💪

Plus généralement, en mettant en place une stratégie RSE, une entreprise fait preuve de résilience, en s’adaptant aux nouvelles contraintes et aux nouveaux défis de notre temps. En matière de développement durable, il est nécessaire pour une entreprise de prendre en compte son écosystème et les évolutions sociétales, environnementales et économiques qu’il implique.

🖐 La période de pandémie actuelle l’a bien démontré, nombreuses sont les entreprises qui prennent le temps de replacer ces enjeux au premier plan, conscientes qu’il faille ajuster leur comportement, leurs produits ou leurs services.

Répondre aux attentes de son écosystème 🏷

Qu’elle vende des services ou des produits, une entreprise qui intègre ces composantes à sa stratégie sera plus attirante à tous points de vue, que ce soit pour recruter des talents ou pour attirer clients, fournisseurs et investisseurs. Déjà aujourd’hui, il n’est pas rare que des dossiers d’appel d’offre ou de demande de subvention comprennent une partie dédiée à la RSE, dans laquelle l’entreprise candidate devra montrer patte blanche avec des indicateurs probants.

Ainsi, toutes les parties prenantes à l’activité d’une entreprise sont de plus en plus exigeantes sur ses engagements sociaux et environnementaux.

Comment mettre en place une démarche RSE dans son entreprise ? 

Qui s’occupe de la RSE dans une entreprise ?

Un des indices inévitables de l’importance grandissante de la RSE réside dans la multiplication des postes qui y sont liés. Quel grand groupe n’est pas passé par la création de postes de « responsable RSE » ?

De leur côté, les dirigeants de petites entreprises ont tendance à déléguer la responsabilité (et la gestion) de la RSE à des collaborateurs volontaires prêts à porter une « casquette RSE » en plus du reste, souvent du côté des équipes RH, marketing ou communication. 

Ainsi, les entreprises assignent de plus en plus de ressources, humaines et financières, à ces domaines. Et pour cause, il semblerait qu’elles ne puissent plus s’en passer si elles souhaitent attirer de nouvelles recrues ou clients !

Combien ça coûte ?

La mise en œuvre d’une politique RSE est souvent perçue comme un poste de dépenses uniquement. Que ce soit par la création d’un poste dédié ou par l’embauche d’un cabinet de conseil pour se pencher sur certaines thématiques, il est certain que dans un premier temps, des coûts sont à prévoir. Mais le calcul du coût global d’une démarche RSE doit aussi bien prendre en compte toutes les externalités négatives des activités de l’entreprise - par exemple, la pollution environnementale liée à une mauvaise gestion de ses déchets.  

Des économies sont généralement à prévoir à moyen-terme (exemple : économies d’énergie et de ressources) et à long-terme (exemple : résilience et diminution des risques). C’est la raison pour laquelle une démarche RSE doit avant tout être envisagée comme un investissement.

Concrètement, par où commencer ?

La plupart des entreprises ont pris à bras le corps les sujets sociaux depuis une dizaine d’années. En effet, le bien-être du salarié est de plus en plus pris en considération et il n’est pas rare de voir fleurir des initiatives en interne comme l’organisation d’activités sportives, de conférences, l’aménagement des horaires, etc. 

Deux confinements plus tard, il est indéniable que le télétravail est aussi entré dans les habitudes de nombre de salariés et renforce cette tendance à la libre organisation de leurs temps et lieux de travail par les salariés. Dans un autre registre, de nombreuses législations sont venues instaurer des obligations en termes d’égalité salariale, de recrutement de personnes défavorisées ou handicapées.

Certes, il reste beaucoup à faire. Mais les incitations et les initiatives sont nombreuses. Et (heureusement) un petit groupe d'entreprises pionnières, comme Patagonia, Décathlon ou Natures & Découverte, a pris des engagements concrets il y a déjà plusieurs années.

Comment garantir l’efficacité d'une démarche RSE ?

Faut-il se faire accompagner ?

De nombreuses solutions d’accompagnement de la démarche RSE ont vu le jour. Les acteurs historiques dans ce secteur sont les cabinets des conseil spécialisés en responsabilité sociale, économique et environnementale. Ils permettent de faire un état des lieux des pratiques de l’entreprise et de les aider à élaborer des stratégies pour les améliorer. 

Outre cette solution classique, apparaissent aujourd’hui des plateformes pour assurer le suivi des démarches, comme Zei. Mais aussi des labels garantissant un niveau d’action sociale et sociétale sur ces sujets, comme la certification B-Corp. Les startups, TPE et PME peuvent aussi trouver quelques supports en ligne qui facilitent le travail :  

SUPPORTOBJET
Guide pratique de l’ADEMEÉco-conception de produits et services,
Guide sur les ODDRapport complet des Nations Unies
Rapport de l’ORSEGuide édité par le MEDEF
Les fiches outils de la RSEDescription de 74 cas RSE pratiques
Diag 26000Conformité à la norme ISO 26000

Questionnaire, rapport, guide...tout cela reste tout de même très théorique. En matière de RSE, on ne vous le recommandera jamais assez : passez à l’action, et vite ! 

Comment prioriser ? 

Bien entendu, il ne sera jamais question de déployer une démarche RSE d’un seul coup. Plus votre entreprise est grande, et plus il vous faudra faire preuve de “matérialité”. Cela signifie planifier, prioriser et hiérarchiser, selon les enjeux sur votre marché et les attentes de vos collaborateurs, en démarrant par les actions les plus probables.

Heureusement, il existe des matrices d’analyse pour définir votre plan d’actions, mieux cartographier vos enjeux, et identifier parmi vos 3 piliers quels sont ceux qui pourraient le plus affecter la performance de votre entreprise ou la manière dont vos parties prenantes perçoivent votre société.

Carbo - Démarche RSE entreprise
Matrice 2017 de matérialité du groupe Danone à destination de ses parties prenantes

Comment mesurer et suivre sa stratégie RSE ?

La mise en œuvre d’un certain nombre d’indicateurs est essentielle pour mesurer et suivre la démarche RSE de son entreprise, et ainsi en évaluer sa progression. Ce peut-être par exemple :

  • reporting des émissions directes et indirectes liées à son activité,
  • nombre d’arrêts-maladie des collaborateurs, 
  • l’écart des salaires entre les femmes et les hommes, 
  • nombre d’heures de formation réalisées.

Les grandes entreprises doivent obligatoirement suivre, certifier et publier certains indicateurs sous forme de reporting extra-financier.

En France, les entreprises de 500+ salariés et de 100+ M€ de CA doivent obligatoirement suivre, certifier et publier certains indicateurs sous forme de rapport (ou reporting) extra-financier. C’est ce qu’on appelle la DPEF, “Déclaration de performance extra-financière”. Cette déclaration n’est en revanche pas (encore ?) obligatoire pour les petits acteurs comme les startups, TPE ou PME. 

Ces indicateurs extra-financiers ne sont autres que les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG), qui permettent “d’évaluer un acteur économique en dehors des critères financiers habituels que sont la rentabilité, le prix de l’action et les perspectives de croissance”, selon la définition de l’AMF.

🖐 En 2019, plus d'un tiers des encours totaux en France intègre des critères ESG dans leurs stratégies d'investissement. Cela représente tout de même 1 315 milliards d'euros.

Le pilotage d’une entreprise à l’aune de ces nouveaux critères peut se faire en interne (si une personne est dédiée au sujet), à l'aide notamment des nouveaux outils évoqués précédemment. Ce suivi permettra également de faciliter la définition d’un rapport annuel de RSE, afin d’être transparent sur les démarches de sa société.

L’obtention de certains labels, comme le label ISR ou B-Corp, met également en lumière ces éléments de pilotage. Par exemple pour améliorer le bien-être des salariés (pour la partie sociale) ou le Bilan Carbone de votre entreprise (pour la partie environnementale).

Comment valoriser sa démarche RSE ?

Il est indéniable que mettre en place une démarche RSE est aussi un bon atout au niveau de la communication de l’entreprise. Afin de parfaire et de crédibiliser cette communication (attention au greenwashing !), la démarche RSE de votre entreprise peut être valorisée par des certificats ou des labels. 

Carbo - Démarche RSE entreprise

En effet, obtenir des labels implique qu’un audit a été fait pour juger de l’impact de la démarche RSE d’une entreprise. Et pour garder son label, l’entreprise devra garantir au moins de même niveau d’impact. Ce sont donc des indicateurs fiables de la propension d’une entreprise à devenir plus responsable et à agir sur ces sujets. Surtout, cela permet à ce que l’entreprise prennent ses engagements RSE de manière durable.

Et en matière d’environnement ?

Un volet longtemps vu comme optionnel

L’enfant pauvre de la RSE restait jusqu’à récemment l’environnement. Contrairement aux aspects sociaux et économiques, il était plus difficile d’engager les salariés sur ce volet. Moins de retour direct sur investissement, frein à la croissance, mise en œuvre de solutions concrètes moins évidentes…

Les raisons de se dédouaner de ce sujet "nice-to-have" étaient nombreuses, malgré une prise conscience croissante des enjeux environnementaux.

Une nouvelle dynamique 🚀

Beaucoup de structures réalisent aujourd’hui que la responsabilité environnementale devient un atout business de taille. Au-delà de la multiplication des entreprises à mission évoquées plus haut ou des start-ups aux fondateurs engagés, tous les types d’entreprise se voient dans l’obligation d’aborder ce sujet. Que ce soit pour répondre à un appel d’offres ou pour convaincre ses parties prenantes, il faut aujourd’hui être toujours plus responsable et proactif en matière d’actions écologiques !

Le Bilan Carbone, première brique de la RSE 💎

A tout plan d’actions précède un diagnostic. Une entreprise voulant réduire ses émissions de CO2 et visant la neutralité carbone à terme a tout intérêt à réaliser un Bilan Carbone dans un premier temps. L'objectif ? Savoir où elle a mal. Une fois le calcul de votre bilan carbone effectué, la mise en œuvre d’une politique environnementale dans l’entreprise sera bien plus simple puisque les grands axes d’amélioration auront été déterminés au préalable.

Pour ce faire, plusieurs possibilités. Vous êtes d’humeur aventureuse ? Vous pouvez essayer d’appliquer seul.e la Méthode Bilan Carbone ® de l’ADEME, à condition de ne pas être allergique aux calculs et/ou à Excel. Sinon, vous pouvez passer par des cabinets de conseil qui vous aideront à réaliser le bilan carbone de votre entreprise. Enfin, des logiciels SaaS pratiques et accessibles ont vu le jour et permettent de mesurer plus facilement votre empreinte carbone. Mais aussi le suivi des actions qui en découlent, et c’est comme ça qu’on vous aide chez Carbo.

Carbo - Bilan Carbone Entreprise
Outil de suivi Bilan Carbone Entreprise proposé par Carbo

Le Conseil d’Etat l’a décidé ce jeudi 19 novembre 2020 pour la France. Toutes les administrations seront désormais soumises à des “objectifs carbone” clairement définis. À quand des objectifs similaires, avec obligation de moyens, pour nos entreprises et leurs parties prenantes ?

Agathe Curis
Agathe est chargée du développement des solutions entreprises chez Carbo. Après une courte carrière de juriste, elle a décidé de prendre un virage plus commercial et de se consacrer à une cause qui lui tient à coeur : la transition écologique.
Besoin de faire votre Bilan Carbone ? C'est facile et ludique avec Carbo !
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Ressources populaires

Carbo Business
Version beta
Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.
Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram