L'Orchestre du Nouveau Monde : la musique contre les écocidaires

 ⏳ 
lecture 5 min
🪄 
màj en mai 2024

L'Orchestre du Nouveau Monde n'est pas un orchestre tout à fait comme les autres. Moyenne d'âge : 20 ans. Signe distinctif : éco-anxieux·ses trouvant dans la musique un remède. Motivation : répondre à la crise écologique par des notes et des mélodies. Découverte en cinq œuvres-performances.

Depuis quelques années – et officiellement depuis début 2022 – l'Orchestre du nouveau monde rassemble un peu plus d'une centaine d'instrumentistes de musique classique « engagés·es pour la justice sociale et climatique ». Son nom fait référence à la Symphonie Du Nouveau Monde, du compositeur tchèque Antonin Dvořák – symphonie qui avait aussi convaincu Neil Armstrong, qui l'avait emportée avec lui lors de sa mission Apollo 11. Le « nouveau monde » que cet orchestre veut voir advenir, c'est celui qui a pansé les plaies de la crise climatique. Pour y parvenir, chacun sait désormais qu'il faut notamment en finir avec les énergies fossiles et changer radicalement nos modes de vie occidentaux. Mais pas que : il faut aussi insuffler de la conviction et de l'envie. Et pour les membres de l'Orchestre, c'est là que l'art peut intervenir.

« Notre rôle dans l'art, ce n'est pas de chercher l'innovation, mais de proposer de nouveaux récits et imaginaires, avance Anna Kotelnikov, violoniste et directrice artistique de l’Orchestre du Nouveau Monde. C'est un médium d'expression qui a la capacité de toucher à un tout autre niveau que les informations ou qu'un amas de chiffres. Ça éveille une autre zone de sensibilité ». Selon Anna, il y a chez les musicien·nes rassemblé·es au sein de l'ensemble musical « un besoin vital de s'engager et de donner un sens à [leur] pratique artistique », et une vocation à « rassembler des publics différents pour les amener vers le sujet de l'écologie ».

Tout au long de sa première année officielle d'existence en 2022, l'Orchestre du Nouveau Monde s'est engagé aussi bien dans la rue, dans des écoles ou sur des scènes classiques que lors d'interventions plus militantes au sens traditionnel du terme. Passage en revue de cinq de leurs projets les plus emblématiques. 

Le court-métrage Glacier

En mars 2022, c'est avec un court-métrage que l'Orchestre du Nouveau Monde a commencé à prendre d’assaut la culture, et à bras le corps la question écologique. Réalisé par le collectif Avant l'orage – composé de la militante écologiste Camille Étienne et du réalisateur Solal Moisan – Glacier raconte l'ascension d'une montagne par un père et son fils qui ne se comprennent plus, l'un continuant à miser sur la nature, l'autre s'en étant détourné. Pour ce film, diffusé en décembre dernier, les musicien·nes de l'Orchestre du Nouveau Monde ont sorti les doudounes et bravé le froid à mains nues pour jouer de leurs instruments à cordes au milieu d'un immense paysage glacé. Des notes percutantes pour évoquer les neiges éternelles qui « n'ont d'éternel plus que le nom ». Un film tourné de la manière la plus écologique possible, avec du matériel acheminé grâce à des luges, comme le raconte son making-of.  

Chorale du "jugement dernier" au Parlement

Le 5 juin 1972, l'Organisation des Nations unies inaugurait la première Journée mondiale de l'environnement. Depuis, chaque année, la manifestation met en avant une préoccupation écologique particulière et les solutions pour y faire face, dans un pays hôte différent. En 2022, l'Orchestre du Nouveau Monde a décidé de ne pas laisser passer l'anniversaire des 50 ans de cette Journée mondiale. À sept jours du premier tour des législatives, soixante de ses membres ont chanté le Dies Irae de Mozart devant l'Assemblée nationale, tout en ponctuant leur action par des prises de parole rappelant l'urgence à agir. Le choix de ce morceau n'est pas anodin : le Dies Irae conte le moment du Jugement dernier, alors qu'une immense tempête s'abat sur les humains. 

Les choristes de l'Orchestre du Nouveau Monde devant une banderole célébrant les 50 ans de la journée mondiale pour l'environnement
© Orchestre du Nouveau Monde

Happening chanté contre TotalEnergies à Viva Tech 

C'est aussi cette tempête que l'Orchestre du Nouveau Monde a souhaité faire déferler au salon VivaTech, un rendez-vous consacré à l'innovation technologique et aux start-up, organisé chaque année par le média Les Échos et l'agence de communication Publicis. Le 15 juin 2022, des membres se sont infiltrés dans l'événement pour le perturber de leurs cordes vocales vibrantes et coléreuses. Ils et elles ont interrompu une conférence de Frédéric Gimenez, le directeur de la transformation numérique de TotalEnergies, pour dénoncer le projet EACOP (East African Crude Oil Pipeline) du groupe énergétique. EACOP est un projet d'oléoduc chauffé de plus de 1 400 kilomètres qui s'étendrait du centre de l'Ouganda jusqu'à la côte tanzanienne sur l'océan Indien. Une « bombe climatique » qui contribuerait à l'émission de 34 millions de tonnes de CO2 par an, soit plus que les émissions combinées de l'Ouganda et de la Tanzanie (à ce sujet voir l'enquête des Amis de la Terre et de Survie).

Manifestation pour le climat 

À côté des batucadas qui résonnent et donnent la cadence lors des manifestations, l'Orchestre du Nouveau Monde a aussi fait découvrir d'autres sensations à celles et ceux qui ont battu le pavé le 16 octobre 2022, lors d'une mobilisation contre la vie chère et l'inaction climatique. Car l'Orchestre n'oublie pas la justice sociale dans son engagement écologique. L'ensemble musical a également monté un « groupe d'actions » pour réunir tout au long de l'année celles et ceux qui souhaitent s'investir davantage dans des actions militantes plus classiques, comme lors des manifestations. Certains de ses membres étaient d'ailleurs aussi présents à la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles organisée le 19 novembre. 

Des membres de l'Orchestre en pleine manifestation

Conte symphonique (et métaphorique) Pierre et le loup

En résidence l'été dernier, l'Orchestre s'est aussi lancé dans le défi d'une réécriture du conte symphonique Pierre et le Loup. « Pierre y symbolise une génération qui choisit d’agir avec ses propres moyens, avec espoir et ambition », décrit l'Orchestre du Nouveau Monde. Composé par Serge Prokofiev en 1934, ce conte à hauteur d'enfant raconte l'histoire de Pierre qui capture un loup afin de sauver tous les animaux qu'il peut. Le spectacle a commencé à être présenté dans des écoles en janvier 2023. « Le contact avec les enfants est très important pour nous, commente Anna Kotelnikov, qui s'est occupée de la réécriture et de la mise en scène. Et cette création est une manière d'entamer un dialogue et de parler d'écologie d'une autre façon, sans déclencher de crise d'angoisse ». L'œuvre sera rejouée auprès du grand public le 13 juillet, au château de Chambord. 

Mathilde Doiezie
Mathilde est journaliste. L'écologie, c'est son dada, pour changer positivement la face du monde. La culture, elle en est gaga, pour affronter tout ça avec entrain.
Une sélection d'articles dans votre boite mail 📩

Vous devriez aussi aimer

1 2 3 8
Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD

Sondage - 5 minutes pour faire grandir Carbo 🌱

Aidez-nous à améliorer notre image de marque en répondant à notre sondage. Première visite ou fin connaisseur de Carbo, votre avis est précieux !


cross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram