Notre top 14 des éco-gestes au bureau

Laurent Ayoun

Lorsqu'on met en place des éco-gestes au bureau, on s'aperçoit souvent qu'il est difficile de changer le fonctionnement interne d'une entreprise. Pourtant, quand il s'agit de lutter contre le changement climatique, il n'y a pas de petite victoire. Certaines actions peuvent avoir un réel impact et engager durablement vos équipes ! On vous réunit ici 14 actions indispensables pour devenir un salarié éco-responsable.

Lorsqu’on pense « éco-gestes au bureau », on pense facilement économies de papier, impression recto-verso, limitation ou réduction des consommations. Vous avez peut-être déjà essayé d'instaurer une bannette pour récupérer les papiers imprimés et les réutiliser en brouillons, et c'est tout à fait louable ! Mais comment aller plus loin ? Comment mettre en place des éco-gestes au bureau qui ont un impact à long-terme dans son entreprise ?

Éco-gestes au bureau

Les 14 éco-gestes à adopter au bureau

  1. Télétravailler
  2. Repenser les déplacements professionnels en avion
  3. Se laver les mains en 2 passages d’eau
  4. Connaître l’énergie utilisée et le fonctionnement du chauffage
  5. Consommer mieux en connaissant les ordres de grandeurs des appareils électriques
  6. Demander chez quel fournisseur votre entreprise achète son électricité
  7. Rechercher l’empreinte carbone de votre ordinateur
  8. Penser à l’achat reconditionné
  9. Améliorer son impact sur les envois d’emails et de fichiers
  10. Améliorer le stockage
  11. S’informer et partager les consignes de tris de votre ville
  12. Apporter sa propre vaisselle au restaurant à emporter
  13. Proposer la mise en place du tri spécifique du papier
  14. Apportez votre nourriture

1. Éco-gestes au bureau : se déplacer

Les transports ont un impact significatif sur l'empreinte carbone des français. Si vous voulez vraiment être éco-responsable et cohérent, il faut commencer par là. Notre premier conseil environnemental est de prendre le temps et réfléchir à comment vous vous déplacez depuis et vers votre bureau. 

Dans une journée, vous faites deux trajets - parfois plus si vous avez des clients à voir. On préfère être clair : si vous allez au travail en voiture à moteur à explosion, seul.e, et que vous habitez Paris, vous partez de loin... Mais ça reste une belle opportunité de réfléchir à des alternatives plus éco-responsables (véhicule électrique, co-voiturage, transports en communs..). Vous pouvez également échanger avec vos collègues sur le forfait mobilités durables. Bien que vous ne pourrez pas appliquer cela tout seul dans votre entreprise, si vous êtes plusieurs à en parler, cela pourra influencer le ou la décisionnaire. Vous êtes dans une grande ville et vous allez déjà au travail à pied ou en vélo ? Toutes nos félicitations, ne changez rien 😊. 

Éco-geste #1 : Télétravailler

Rester la journée à la maison ? Parfois utile, surtout en ces temps de pandémie. Votre entreprise a peut-être déjà mis en place une politique de télétravail. Si toutefois votre entreprise ne s'est pas lancée, vous pouvez le suggérer à votre responsable des ressources humaines. Si jamais votre présence au bureau est indispensable - ou si vous en avez marre de rester chez vous - le top est évidemment d’y aller à pied ou à vélo

Pour avoir parcouru plus de 2800 km en Vélib depuis 2018, je dirais que c’est vraiment le moyen idéal si votre trajet quotidien est à moins de 6 kilomètres (avec majorité de plats). Vous ne mettrez pas plus de 30 minutes, sans forcément transpirer, car après quelques trajets votre corps s’habitue. En bonus, vous verrez votre ville sous un autre angle.

🖐 Avis aux parisiens : pas d'excuse côté météo, la pluie ne tombe que très rarement sur les créneaux 8h-9h et 18h-19h !

En 30 minutes vous pouvez parcourir quasiment la moitié de la ville de Paris en vélo. Sinon les transports publics sont évidemment une excellente solution.

Éco-geste #2 : Repenser les déplacements professionnels en avion

Parlons-peu, parlons avion. Tout déplacement aérien peut être un poste important dans l’empreinte carbone. Une réalité qu'on retrouve encore trop rarement dans le bilan carbone de certaines grandes entreprises multinationales.

Si vous avez vu le film « Up in the air » avec George Clooney, vous rétorquerez sûrement qu'on ne peut pas tout faire en visio. C'est un fait, on ne va pas vous conseiller d’aller aux Etats-Unis ou en Chine en bateau. Mais en cette période, les déplacements sont limités. C'est l’opportunité pour chaque entreprise de devenir plus éco-responsable, et de réfléchir à son fonctionnement interne. Rejoignez le camp des éco-responsables, privilégiez les visioconférences qui vous feront économiser des déplacements en avion pour plusieurs réunions et projets. Pourquoi même ne pas réfléchir à des alternatives business locales, avec des clients plus proches de vos bureaux ?

La délocalisation c’était avant.

🖐 Pour en savoir plus sur l’empreinte carbone d’un déplacement en avion n’hésitez pas à faire un tour sur notre article à ce sujet juste ici.

Éco-geste au bureau : repenser les déplacements professionnels en avion

2. L'eau et l'énergie

En moyenne, une personne française consomme 150 litres d’eau par jour. Alors qu’on a besoin de moins d'un litre par jour pour survivre. Il n’est toutefois pas évident d’agir directement sur notre consommation d’eau au bureau, car on ne contrôle généralement pas les installations. Il en va de même pour la consommation d'énergie. Et c'est là que vous avez une carte à jouer.

Éco-geste #3 : Se laver les mains en 2 passages d’eau

Oui, c'est important en cette période de se laver les mains régulièrement. Ce n’est pas une raison pour ne plus penser à sa consommation d’eau. Les économies d’eau sont rarement prises en compte dans le calcul de l'empreinte carbone. Car consommer plus d’eau ne veut pas forcément dire émettre plus de gaz à effet de serre. Et pourtant, gérer notre réserve d’eau est un enjeu majeur de développement durable. Se laver les mains est donc le premier geste sur lequel on peut avoir un réel impact environnemental. Il suffit de les laver une première fois à l’eau, mettre du savon, puis de rincer une seconde fois en coupant le robinet entre les deux.

Pour aller plus loin, le mieux est d’aller prendre un café (ou un thé) avec le responsable du bâtiment, et discuter “urinoirs sans eau pour homme” (ça existe et ça marche très bien), “réducteur de débit” et “détection automatique” sur les mitigeurs. 

Eco-geste au bureau : se laver les mains en 2 passages d'eau

Éco-geste #4 : Connaître l’énergie utilisée et le fonctionnement du chauffage 

Coté bureaux, le chauffage représente en général un des postes les plus carbonés. Premier conseil (vu et revu) : économiser et réduire la température de 1 ou 2°C, pour être à 19°C en moyenne. 

Mais le problème se situe généralement ailleurs, car vous n'êtes généralement pas maître du réglage de la température de consigne des locaux. Rapprochez-vous de la personne en charge des locaux : de cette manière, vous pourrez en savoir plus en lui posant ces deux questions :

  • Quelle est l’énergie utilisée pour chauffer les bureaux ?
  • Comment se règle le chauffage dans chaque bureau ?

Il s'agit déjà d'identifier si vous utilisez du gaz de ville ou...une chaudière au fioul !

L’autre objectif est de savoir comment vous pouvez régler la température dans votre bureau sans laisser le chauffage tourner toute la nuit. En suivant ce conseil, vous saurez répondre à la moindre remarque sur la température de vos bureaux, et serez rapidement propulsés dans le top 3 des collègues éco-responsables - et ce n’est pas un gros mot !

Éco-geste #5 : Consommer mieux en connaissant les ordres de grandeurs des appareils électriques

Une bonne astuce pour éteindre automatiquement les écrans et chargeurs d’ordinateurs le soir (et consommer moins d’électricité) est de brancher le tout sur une multiprise à interrupteur. Hop, un autre petit café avec votre meilleur.e collègue de la gestion de l’immeuble : « utilise t-on des LED pour l’éclairage ? », ou encore « Est-il prévu que les lumières s’éteignent automatiquement dans les couloirs ? »

Cela peut servir aussi d’avoir en tête un ordre de grandeur des consommations d’électricité des objets courants de votre bureau : 

  • Ordinateur portable Macbook Air 3,11 Watts (écran allumé). Soit ~ 3 Wh pour une heure d’utilisation c’est vraiment pas grand chose et c’est de l’électricité. 
  • Ecran 24” HP classique : 23,5 W
  • Chargeur : 30W pour recharger 
  • Plafonnier Carré 4 néons LED : au moins 18W par néon (4 en général pour un carré classique)
Eco-gestes au bureau : réduire sa consommation d'énergie
Consommation moyenne des objets courants au bureau, en watt (W)

Fait notable : les plafonniers ont le plus gros impact.

Éco-geste #6 : Identifier le fournisseur d'électricité de votre entreprise

Encore un autre sujet de discussion avec le gestionnaire des bureaux. Nous considérons chez Carbo qu'il existe 3 types d'offres différentes :

  • Normale : ce que vous consommez provient du mix électrique français (+70% de nucléaire, +10% d’hydroélectricité…) 
  • Verte : le fournisseur finance des producteurs d’énergies renouvelables européens via des garanties d'origines. « Physiquement », les électrons de votre compteur en France ne sont pas vraiment plus verts.
  • Vraiment verte : Le fournisseur achète son électricité renouvelable en contrat direct avec des producteurs d'énergies renouvelables français.

🖐 Bon à savoir : Enercoop, ekWateur, Énergies d’Ici et Ilek proposent des offres vraiment vertes.

3. Éco-gestes au bureau : appareils et numérique 

Éco-geste #7 : Rechercher l’empreinte carbone de votre ordinateur 

Amusez-vous à estimer l’empreinte carbone de vos principaux équipements de travail, comme vos téléphones et ordinateurs. Apple publie, par exemple, les analyses de cycles de vie de ses produits depuis 2009. Si vous avez un Dell ou un HP, les informations sont un peu plus difficiles à trouver - et pour les autres, on a abandonné les recherches pour l’instant…

Éco-geste #8 : Penser à l’achat reconditionné

En matière d'environnement, les achats de produits reconditionnés évitent beaucoup d’étapes de fabrication. Économiquement, cela peut vraiment valoir le coup pour une qualité très semblable au neuf - et souvent bien meilleure que les produits d’occasion. 

La plateforme Back Market, par exemple, propose de nombreux produits reconditionnés. Mais les sites des fabricants proposent parfois une page dédiée, comme… Apple, Dell ou HP.

Attention, on arrive aux éco-gestes au bureau pour les geeks ! Le Dark Mode sur vos applications (ou sur le web) est une bonne solution pour diminuer votre consommation d’énergie. Les choix de navigateurs ou de moteurs de recherche alternatifs peuvent aussi constituer de bons éco-gestes au bureau. Penchons-nous sur d’autres conseils moins connus.

Éco-geste #9 : Améliorer son impact sur les envois d’emails et de fichiers 

Repensez l’utilisation de vos emails. Si vous utilisez des outils comme Slack, Notion ou Google Docs, passez directement à l'éco-geste #10 🚀. 

Réflexe n°1 : mettre tout ou partie de sa hiérarchie en copie. Pensez-y, cela peut multiplier par 10 ou 100 le nombre d’emails échangés ! Posez simplement la question en fin de réunion pour savoir si les personnes souhaitent vraiment être dans la boucle.

Évitez également de mettre des pièces jointes volumineuses dans vos emails. Pour cela il existe deux solutions

  • la gestion des documents dans le Cloud (collaboration possible sur un même document)
  • le partage de liens de dossier interne.
Eco-geste au bureau : ameliorer son impact sur les envois d'emails

Éco-geste #10 : Améliorer le stockage

L’un des impacts clefs du numérique, c"est le stockage des données sur des serveurs. Ceux-ci peuvent se trouver à l’autre bout du monde, ou encore tourner à l’électricité non-renouvelable - typiquement le charbon. Votre responsable informatique va devenir votre deuxième meilleur.e collègue ! Étape 1 : demandez-lui si les documents sont stockés dans votre immeuble ou si vous utilisez une solution dans le Cloud. Étape 2 : faites un peu de tri, archivez et supprimez les emails dont vous n'avez plus besoin. Une activité très synergique avec les concepts de minimalisme ou d’Inbox Zero (zéro email dans sa boîte de réception). 

🖐 Bon à savoir : Ne vous souciez pas trop de classer vos emails (dans des répertoires ou les archives) car la recherche d'emails et de documents est désormais très efficace.

4. Les déchets et le papier

Chiffre à retenir : Un français moyen jette 1 kg de déchet ménager par jour. Les meilleures pratiques écologiques que nous connaissons proviennent de la démarche Zéro Déchet ou “Zero Waste”. Vous connaissiez peut-être déjà cette pratique. Si ce n’est pas le cas, cela a commencé avec un livre de Béa Johnson une française - devenue américaine - décrivant une méthode très complète et pratique d’organiser son mode de vie afin de ne plus jeter. Le concept a tellement bien marché que l’association française principale du domaine, le Centre national d’information indépendante sur les déchets a changé son nom en Zero Waste France.

Le but est de ne quasiment plus rien jeter dans la poubelle classique des déchets ménagers (bac marron ou vert, ou bientôt gris pour Paris) qui terminent dans un incinérateur. En 5 étapes il s’agit de refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter (rot en anglais). Ce sont les fameux 5 “R”. Vous pouvez observer vos déchets de tous les jours et voir ce que vous pouvez faire dans chacune de ces 5 catégories. 

Éco-geste #11 : S’informer et partager les consignes de tris de votre ville 

Il vous sera très utile de connaître les consignes de recyclage particulières de votre ville. Vous deviendrez vite indispensable : « les emballages, on doit les laver avant de les jeter ? ». Pour Nantes et Paris, tous les emballages en plastique peuvent être recyclés, ils sont donc à mettre dans le bac jaune. Pour en savoir plus, allez jeter un oeil aux consignes de tri de Paris.

Vous pouvez également imprimer et afficher les consignes de tri dans vos bureaux. Là encore, le responsable du bâtiment aura sûrement des informations utiles - sur la pesée des poubelles par exemple, pour savoir la quantité de déchets que vous jetez. 

Un français jette en moyenne 1 kg de déchet ménager par jour.

Éco-geste #12 : Apporter sa propre vaisselle au restaurant à emporter

Le déchet de bureau le plus courant ? La vaisselle jetable, particulièrement présente lorsque vous acheter à emporter. Toute démarche zéro déchet vous amènera à refuser les couverts en plastique lors de la commande : pourquoi ne pas apporter votre propre vaisselle (couverts et contenants), votre sac (= réduire et réutiliser), et finalement jeter les contenants en plastique du dessert dans la poubelle adéquat (= recycler). 

Éco-geste #13 : Proposer la mise en place du tri spécifique du papier dans votre entreprise

Une autre source de déchets importante peut être le papier. Évidemment le recto-verso n'est plus à citer parmi les éco-gestes au bureau. Mais il faut aussi savoir que le toner/cartouche d'une imprimante est très souvent repris.e et recyclé.e par le prestataire, qui propose presque systématiquement d'en faire la maintenance : il s’agit d’un déchet nocif.


Le conseil Carbo : réfléchissez à l‘ensemble de la filière papier de votre entreprise, oui même vous simple employé 😄 En quelques discussions, vous pouvez rapidement connaître le nombre de ramettes de papier achetées par votre entreprise chaque année, et le type de papier utilisé (phase amont). Vous pourrez en déduire la quantité utilisée. Mais également si vous utilisez du papier provenant de filières responsables (forêts gérées pour être renouvelables) et s'il s'agit de papier recyclé

Côté poubelles, vous pouvez aussi facilement comprendre combien de papier vous jetez. Cela peut vous mener à solliciter des entreprises de recyclage spécialisées et voir si ça vaut le coup de mettre en place le recyclage spécifique des papiers de votre entreprise.

Eco-geste au bureau : mettre en place le tri specifique du papier

5. Éco-gestes au bureau : se nourrir

Éco-geste #14 : Apportez votre propre nourriture

Le dernier de la liste (avant le match) : adopter l'alimentation durable. On a tous cédé à la facilité, en commandant un déjeuner à l’extérieur. Et pourtant on le sait : faire soi-même à manger reste le plus économique et très certainement le plus écologique !

Apportez votre bento plein des fruits et légumes locaux, bio et de saisons - votre corps vous dira merci 🥦 Mais cela vaut évidemment même si vous commandez à l’extérieur : l'essentiel, c'est que les produits ne soient pas cultivés avec des engrais issus de la pétrochimie. D’où le bio. Ils doivent contenir le moins d’emballage plastique possible (plastique = pétrole).

Si vous ne suivez pas de régime végétarien, privilégiez la viande blanche à la viande rouge. Et rappelez-vous : il vaut mieux prendre de la viande cultivée localement chez son boucher (en apportant votre propre contenant) que de consommer des produits transformés et sur-emballés. Après tout, c'est quand même meilleur, non ?

Laurent Ayoun
Laurent est CO2e Finder chez Carbo. Ingénieur spécialisé dans l'environnement, il a travaillé 5 ans dans le domaine de l’énergie et est certifié Méthode Bilan Carbone ®. Son objectif ? Changer les comportements pour accélérer la transition écologique !
Améliorez votre impact carbone au quotidien avec Carbo
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Ressources populaires

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram