Lecture 10 min
màj novembre 2021

Les bonnes pratiques pour un bâtiment éco-responsable

Jade Goumard
Sommaire

L’idée est simple : penser et gérer son bâtiment de manière éco-responsable. La pratique l’est tout autant. Carbo vous donne quelques conseils pour vous aiguiller dans la rénovation de votre maison (pour un particulier) ou de vos locaux (pour un professionnel). 

Qu’est-ce qu’un bâtiment éco-responsable ? 

Pourquoi rendre un bâtiment plus durable ? 

L’impact du secteur du bâtiment sur l’environnement 

Dans l’article  « Quel bilan carbone pour le secteur du bâtiment ? », nous évoquons l’importance des émissions de ce secteur. Un impact non négligeable qui a lieu non seulement lors de la construction (partie que nous n’abordons pas dans cet article), mais aussi au moment de l’usage des locaux. En effet, toutes les émissions indirectes liées à la production d’électricité, de chaleur ou vapeur (scope 2 du bilan carbone) et autres émissions (scope 3 du bilan carbone) font peser la part du secteur du bâtiment dans les émissions nationales jusqu’à 7%. A l’échelle d’un Français moyen, le bâtiment représente ¼ de ses émissions

Un autre chiffre : Le ministère de la Transition écologique et solidaire déclare que le BTP représente jusqu’à 45% de la consommation énergétique au niveau national, soit 27% des émissions de CO2 sur l’année 2018. 

Dans cet article, nous nous intéresserons avant tout aux anciennes constructions, sources d’un grand gaspillage de ressources et d’énergies. De plus, la construction neuve n’est pas la plus importante du secteur du bâtiment. Selon l’INSEE, l’accroissement du parc de logements en France ne s’accroît que de 1,1% en moyenne, par an, depuis 30 ans.

Quels sont les enjeux ? 

L’objectif de neutralité carbone d’ici 2050, nécessite une rénovation plus durable des bâtiments et une meilleure performance énergétique. Il faut donc : 

  • Une baisse de la consommation énergétique des logements (pour une transition énergétique)
  • Repenser notre manière d’occuper l’espace et adopter des comportements plus responsables
  • Réduire la pollution émise sur les chantiers

Une problématique et des enjeux qui nous permettent d’en venir au concept d’éco-responsabilité.

Vers une sobriété énergétique 

Le gouvernement s’est penché sur le sujet face au constat alarmant : environ 7 millions de logements seraient mal isolés. Ainsi, des normes et des réglementations ont été mises en place par le ministère de la Transition écologique, et des labels par des organismes privés pour une rénovation énergétique globale des bâtiments sur le territoire français : 

  • Norme BBC (Bâtiment Basse Consommation). Obligatoire depuis l’entrée en vigueur de la RT 2012, toute construction neuve doit limiter sa consommation énergétique via l’isolation, la ventilation, l’étanchéité de l’air, etc. Dans le cas d’une rénovation, le label BBC rénovation permet aux propriétaires de diminuer leur consommation énergétique à moindre coût. Ainsi, il ne faut pas dépasser un certain seuil (selon les régions) de consommation électrique, et réduire au maximum l’étanchéité de l’air. 
  • Label BEPOS (bâtiment à énergie positive) certifie les immeubles produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Il favorise l’habitat passif, soit un bâtiment dont la consommation énergétique au mètre carré est basse, voire compensée par des apports tels que les panneaux solaires. 
  • Le label E+C- (label Énergie + Carbone -) valorise les bâtiments à énergie positive et à faible empreinte carbone. 

Ce sont quelques exemples de normes et labellisations existantes, qu’il est intéressant de prendre en compte lorsqu’on veut rénover sa structure de manière éco-responsable.

écologie positive

Les 7 bonnes pratiques pour un bâtiment éco-responsable 

Il existe quelques gestes pour optimiser sa consommation d’énergie. On vous en donne quelques-uns:

1. Étudier l’emplacement de la structure

Pour repenser un bâtiment de manière éco-responsable, il faut prendre en compte sa situation géographique : 

  • Importance du climat. Selon l’exposition au vent, l’ensoleillement ou encore l’humidité, les besoins d’isolation de la structure ne sont pas les mêmes. 
  • Penser l’orientation de manière stratégique. Par exemple, les pièces qui nécessitent beaucoup de lumière ne doivent être logiquement pas orientées au Nord. 
  • La proximité avec les transports et les lieux que fréquentent les occupants sont un plus. Cela permet d’atténuer les émissions liées aux transports. Mais dans le cas d’une rénovation ce critère ne peut être modifié

Le climat, l’orientation, les transports et commodités sont donc des éléments à prendre en compte pour repenser le bâtiment de manière éco-efficiente. 

2. Choisir des matériaux éco-responsables 

Place au choix de matériaux éco-responsables. Opter pour une architecture écologique suppose l’utilisation de matières non polluantes, idéalement naturelles et recyclables. Voici une liste non exhaustive : 

  • Bois. Il est mieux de choisir du bois qui ne soit pas transformé/reconstitué. Très utilisés dans le mobilier moderne, ces types de matériaux dégagent des particules volatiles nocives. En conclusion, orientez-vous de préférence vers du bois massif. 
  • Terre crue. Remplace le ciment et le béton, des matériaux très polluants, la terre crue a des avantages en comparaison. Elle est recyclable et renouvelable et permet aussi de réguler l’humidité de l’air. 
  • Argile. Les avantages sont similaires à ceux de la terre crue - qui en contient généralement.
  • Chanvre et la chaux. Pour obtenir du béton de chanvre, il faut concasser le bois de chanvre et le mélanger avec des liants naturels comme la chaux. Le matériau obtenu permet de fabriquer des murs, des dalles isolantes ou des crépis.
  • Lin. Ses longues fibres sont très utilisées dans l’industrie du textile, puisqu’elles permettent d’obtenir des tissus anallergiques isolants et thermorégulateurs. De plus, ce matériau permet également de fabriquer du papier ou de renforcer des composants plastiques. 
bâtiment éco-responsables
  • Ouate de cellulose. Très prisée dans l’éco-construction, la ouate de cellulose que vous trouverez en plaque ou en vrac, est un très bon isolant. Elle est idéale pour une pose en toiture, combles ou murs. 
  • Peintures naturelles. Exempt de produits chimiques, choisir des peintures naturelles améliore la qualité de l’air de votre habitat ou de vos locaux. Vous pouvez même réaliser votre propre peinture, un coût de temps mais pas d’argent 😉 

Certains de ces matériaux peuvent être très utiles pour l’isolation de votre structure, qui est une part importante de l’éco-construction.

3. Isoler le bâtiment

Si vous entamez des travaux de rénovation énergétique, pensez à l’isolation de votre bâtiment. C’est un axe primordial en termes d’économie d’énergie. Il faut être sûr que les différents ponts thermiques soient bien isolés : 

  • Murs
  • Sous-sol
  • Combles perdus ou aménageables
  • Réseaux de chauffage et d’eau chaude sanitaire (pour les parties communes non chauffées) ;
  • Vannes, robinets, réducteurs… ou autrement dénommés les « points singuliers » ;

Par conséquent, assurer une bonne isolation de l’immeuble évite la déperdition de chaleur et donc une surconsommation énergétique. La pose de double voire vitrage pour ne pas laisser entrer le froid est un moyen efficace.

4. Privilégier un bon système de chauffage et de ventilation

Le chauffage 

Éviter les appareils employant des énergies fossiles comme une chaudière au fioul. Mais tournez-vous plutôt vers des appareils à énergie durable : pompe à chaleur air-eau, panneau photovoltaïque ou poêle à bois. 

Il existe des organismes qui proposent d’exploiter des surfaces inutilisées (cela peut être le toit de votre logement, par exemple) au profit d'appareils à énergie renouvelable. Ensuite, l’énergie produite sera utilisée pour la communauté locale. C’est une manière simple et citoyenne d’utiliser votre structure.  Enercoop propose des offres en faveur d’une transition énergétique citoyenne et locale. 

Le chauffage représentant la moitié de la consommation d’énergie, il est conseillé de maintenir certaines températures :

  • 21 °C pour la journée
  • 17 °C la nuit. L’astuce supplémentaire pour éviter une surconsommation d’énergie est que, si vous dormez la fenêtre ouverte la nuit, éteignez le chauffage dans cette pièce et fermez votre porte de chambre. 
  • Baisser le thermostat à 15 °C lorsque vous êtes absent.

De même, l’eau chaude représente 20% de la consommation d’énergie : veillez à régler le chauffe-eau à 60 °C.

La ventilation

La ventilation est un aspect non seulement important pour la santé des résidents, mais également pour vos économies. Un logement qui est bien ventilé est par conséquent moins pollué, plus sain et chaud - ce qui permet moins de dépenses d’énergie. Une bonne ventilation allie confort thermique et élimine les agents toxiques (qui peuvent être dus aux peintures si elles ne sont pas naturelles, aux produits ménagers, etc.).

5. Adopter les gestes éco-responsables 

Plus globalement, un bâtiment éco-responsable est un bâtiment dans lequel vos habitudes ne détériorent pas votre environnement et ont un faible impact sur celui-ci.  

Pour limiter sa consommation d’énergie

Pour limiter la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre, il existe des gestes de sobriété énergétique.

Sobriété numérique pour un bâtiment éco-responsable

L’usage que nous avons du numérique est déjà un point important : 

  • Ne pas laisser son écran allumé lorsqu’on s’absente même temporaire (pour déjeuner, une réunion ou autre)
  • Veiller à bien éteindre son matériel informatique à la fin de sa journée et de son utilisation (que ce soit l’écran, l’unité centrale, imprimante, etc.
  • Éteindre toutes les lampes de votre bureau ou de la pièce que vous quittez. 
  • Privilégier les ampoules à basse consommation

Ainsi, ce sont les principaux gestes à appliquer au quotidien, mais il en existe beaucoup d’autres gestes pour être sobre numériquement

Pour réduire sa production de déchets

En diminuant ses déchets, on pollue moins. Dans une perspective zéro déchet, différents gestes peuvent être appliqués : 

  • Réduire sa consommation de plastique : vous pouvez privilégier des produits recyclables ou sans matière plastique. 
  • Mettre en place un système de tri et de recyclage.
  • Donner une seconde vie au matériel que vous n’utilisez plus.
  • Penser à l’occasion ou au reconditionné. Par exemple, Back Market propose un service en ce sens. 
  • Donner les meubles ou autres objets qui ne servent plus. 

Favoriser les achats éco-responsables 

Pour limiter votre impact, optez pour une consommation responsable

  • Pour une entreprise, il est important de bien choisir ses fournisseurs. Il faut prendre en compte les risques sociaux (conditions de travail des salariés, normes internationales et nationales respectées, etc.) et environnementaux (comparer les produits par l’ACV - Analyse de Cycle de Vie). 
  • Pour un particulier, il y a différentes questions à se poser avant d’acheter un bien : est-il réellement nécessaire ? Quelle est sa durée de vie ? Quelle est sa consommation d’énergie ?

6. Réaliser un bilan énergétique 

Afin de mieux orienter les améliorations à effectuer pour rendre votre bâtiment éco-responsable, il est intéressant de faire son bilan carbone. Celui-ci vous permettra de mieux diagnostiquer les émissions produites par vos locaux et d’établir des axes d’amélioration. Ainsi, vous saurez quels points améliorer lors de vos travaux de rénovation durable. Carbo propose une solution SaaS de pilotage de son empreinte carbone intuitive et facile, pour faire son bilan carbone. 

Estimer mon empreinte carbone personnelle

Maîtrisez son bilan énergétique avec Carbo.

Les résultats vous sont expliqués clairement pour que mieux vous orienter dans l’aménagement durable de votre structure. 

7. Sensibiliser les utilisateurs

Pour assurer une utilisation responsable et durable des locaux, il est nécessaire de sensibiliser les utilisateurs. Il y a deux axes de sensibilisation : il faut informer et former sur l’éco-responsabilité. Par exemple, dans le cas d’une entreprise ou d’un espace de coworking, il est possible d’envisager des ateliers de sensibilisation à l’environnement et aux gestes éco-responsables. Ceci assure le maintien et la gestion de l’espace de manière durable.

Bâtiments éco-responsables : exemples

Le top 3 des bâtiments éco-responsables à l’international

The Edge, Amsterdam

Le cabinet Deloitte s’est doté de nouveaux locaux aux abords d’Amsterdam, baptisé The Edge. Le bâtiment élu le  « plus vert du monde », a été construit pour une consommation d’énergie optimale pour un impact énergétique le plus faible possible. Le bâtiment est muni de panneaux solaires et d'un système de récupération des eaux de pluie. Les collaborateurs ont même la possibilité de régler l’éclairage et la température depuis leur poste de travail. 

Bank of America, New York

La Bank of America fait partie du top des green building. Le gratte-ciel a été conçu en matériaux recyclables en véritable modèle d’architecture verte. Ses cinquante-quatre étages sont optimisés pour bénéficier au maximum de la lumière naturelle. De plus, la consommation électrique du bâtiment provient majoritairement d’énergies renouvelables (centrale au gaz naturel et panneaux solaires).

statue de la liberté

Green Station, Rueil-Malmaison

Un des sièges d’Unilever a pris ses quartiers dans un Green Office® Rueil : la « Green Station ». C’est une des plus grandes opérations tertiaires à énergie positive sur le territoire français. La structure constitue un exemple emblématique de bâtiment à solutions bas carbone, avec ses 4 000 m² de panneaux photovoltaïques.

La Ruche : un exemple parisien d’espace de coworking responsable et collaboratif

Dans le quartier Bellevillois, l’incubateur propose des espaces de travail collaboratifs aux entreprises et associations qui relèvent les défis sociétaux, sociaux et environnementaux. L’objectif de la Ruche est de valoriser les organisations qui militent en faveur d’une économie responsable et collaborative pour transformer la société.

Plus qu’un espace commun entre toutes ces entités, la structure est un lieu social qui met en place des activités pour les résidents : entraide et partage sont les maîtres mots. Des évènements ou ateliers sont proposés autour de différents thèmes sociétaux et notamment éco-responsables. De même, des pratiques en faveur de l’environnement y sont également mises en place comme le tri et le recyclage des déchets.

Bâtiment éco-responsable : une solution d’avenir pour le secteur du BTP

En conclusion, il existe donc des solutions simples pour faire de votre maison ou de vos locaux, une structure à faible impact environnemental. D’une part, d’un point de vue des matériaux utilisés et de l’énergie, il est possible de trouver des alternatives. D’autres parts, des gestes du quotidien qui rendent la gestion de votre structure durable. Et, si les résidents laissent la lumière allumée alors qu’il fait plein jour dans la pièce, il y aura surconsommation (inutile) d’électricité. Il faut donc penser à des alternatives de rénovation, mais également penser à sensibiliser les locataires de la structure, si l’on souhaite concevoir un bâtiment éco-responsable. A vous de jouer ! 

Jade Goumard
Content Manager chez carbo
Maîtriser son empreinte environnementale devient facile avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram