Reporting RSE : top ou flop ?

 ⏳ 
lecture 6 min
🪄 
màj en mars 2024
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

Le reporting RSE (Responsabilité Sociale d'Entreprise) joue un rôle clé dans la communication des performances et des impacts des entreprises en matière de développement durable. Il permet de fournir une transparence sur les actions des organisations, ainsi que sur les résultats obtenus en termes de responsabilité sociale et environnementale. En publiant régulièrement des rapports RSE, les organisations peuvent évaluer et améliorer leurs pratiques, tout en répondant aux attentes de leurs parties prenantes. Dans cet article, on se plonge sur le sujet du reporting (contours, obligations, enjeux, etc…). 

Laissez-vous guider dans l'univers de la RSE !

C’est parti ! 😎

Qu’entend-on par reporting RSE ? 

La notion de reporting 

Tout d’abord, zoom sur le terme reporting. 

Pour faire simple, il s'agit de créer un document qui synthétise et clarifie un ensemble de données pour permettre à d'autres personnes d'identifier l'avancement d'un projet et les performances associées.

Le cas du reporting RSE

Et côté RSE, ça donne quoi ? La démarche est exactement la même. Il s'agit de compiler un rapport contenant les performances et l'impact des activités d'une entreprise en matière de développement durable.

Un reporting sur-mesure 

Il existe des bests practices et des éléments qui sont en général intégrés quoi qu’il en arrive dans tout reporting RSE. Ces derniers sont dans la majorité des cas alignés sur les objectifs de développement durable définis par l’ONU (les ODD). Ensuite, chaque société adapte selon ses objectifs, sa stratégie et son ambition en interne.

Le reporting RSE est-il obligatoire ?

Actuellement, le reporting RSE n’est obligatoire en France que pour certaines entreprises. Pour être plus précis, il faut répondre aux paramètres suivants : 

  • être coté en bourse
  • avoir un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions d’euros ou une masse salariale supérieure à 500 employés.

Autrement dit ? Cette obligation concerne pour le moment majoritairement les grandes entreprises. Ces dernières doivent alors produire un document annuel (c’est ce que l’on appelle la Déclaration de Performance Extra-Financière) dans lequel elles partagent le fameux reporting RSE. L’objectif ? Inciter les acteurs majeurs de l’économie actuel à plus de transparence 

Vous l’aurez compris, c’est donc pour le moment sur la base du volontariat pour les autres sociétés (TPE et PME). En revanche, il y a de fortes chances pour que cette obligation soit peu à peu étendue à toutes les formes de sociétés, quelles que soient leurs tailles, leurs secteurs, leurs formes juridiques. Notre conseil ? Ne pas attendre d’être au pied du mur. Au contraire, rien de mieux que d’enclencher aujourd’hui, pour avoir une démarche constructive et être plus à l’aise demain lorsque cela sera un pré requis.

Vous avez le contexte, regardons maintenant le reporting RSE plus en détail. 👇

4 enjeux clés du reporting RSE

Au-delà de l’aspect réglementaire, le reporting RSE est aussi et surtout un levier pour l’organisation. Il permet de renforcer son attractivité et de sécuriser ses activités à court et à moyen terme. Explications.

Anticiper les risques

Le reporting RSE (ou ESG en anglais) repose sur une analyse objective de l’activité (produits, services, etc…). 

C’est également une façon d’identifier les potentiels risques et opportunités actuels et futurs. 

Par exemple, une augmentation de la température dans une certaine zone géographique peut impacter la fabrication de certains produits. L’entreprise dispose alors des informations en amont et peut anticiper afin de mettre en place les mesures nécessaires. C’est une façon de ne pas penser uniquement à l’instant T mais de prévoir ce qu’il va se passer demain.

Cette approche permet également de renforcer la confiance des parties prenantes (investisseurs, fournisseurs, partenaires, etc…).

Renforcer l’attractivité de la marque employeur

L’image de l’entreprise, à la fois en interne comme en externe, est essentielle. 

Elle permet de renforcer l’engagement des collaborateurs, de créer un sentiment d’appartenance et d’inciter à l’action dans son travail quotidien, d’attirer de nouveaux candidats et futurs collaborateurs. De nombreuses études le prouvent, de plus en plus de personnes sont sensibles aux engagements pris par les entreprises. Cela devient un élément décisif dans le choix d’un travail, au même titre que la rémunération, la fiche de poste ou l’évolution de carrière.

Construire une image positive n'est pas simplement dans un objectif de représentation, mais cela a donc un réel impact sur la partie opérationnelle et la bonne gestion des projets.

Atteindre une bonne performance financière

Voilà un élément qui nous fait particulièrement plaisir. 

Plusieurs études ont prouvé cette information : les entreprises qui publient des rapports RSE sont souvent mieux classées en matière de durabilité. Elles sont alors plus attractives pour les investisseurs, ce qui facilite l'accès aux capitaux.

Autrement dit ? Une entreprise transparente et performante aura plus de chance de trouver les fonds nécessaires au bon déploiement de ses activités. Pour résumer : le reporting RSE contribue donc à améliorer la performance financière des entreprises.

Gagner en efficacité opérationnelle

Plusieurs points sur cet aspect. 

Il s’agit d’une part d’être plus efficace dans la gestion des opérations (chaîne d'approvisionnement, etc.) et des processus décisionnels de l’entreprise, d’autre part de réduire les coûts structurels.

Exemple : le déploiement de pratiques durables permet de réduire les déchets (consommables, conception produit, packaging, etc.) et de réaliser de belles économies.

3 thématiques phares du reporting RSE

Le reporting RSE repose en toute logique sur les piliers de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Cela couvre également les enjeux du Développement Durable sur des sujets aussi larges que l’inclusion, l’accès à la santé, l’égalité entre les sexes, la justice et la paix, et bien d’autres enjeux. Plus concrètement, ces thématiques varient en fonction des spécificités de chaque entreprise. Tour d’horizon des principales thématiques.

3 piliers RSE du développement durable

Le volet social

Cet enjeux regroupe par exemple l'organisation du travail, les relations sociales, la santé et la sécurité, la diversité et l'égalité des chances, ou encore le respect des conventions fondamentales de l'OIT (Organisation Internationale du Travail). 

Il s'agit pour l’entreprise de rendre compte de leur politique et des stratégies mises en place ainsi que de l’évolution des indicateurs de performance associés.

Le volet sociétal

On aborde ici des sujets aussi larges que l'impact territorial, économique et social de l'activité de l'entreprise. Cela peut également englober les relations avec les parties prenantes intéressées par les actions de l'entreprise (fournisseurs, sous-traitants, etc.)

Les entreprises doivent ainsi rendre compte de la transparence de leurs pratiques et des démarches mises en place visant à favoriser le respect des droits de l'homme.

Le volet environnemental

C’est un des piliers clés de la RSE. 

La thématique environnementale concerne la politique générale de l'entreprise en matière d'environnement. Cela peut être à la fois la gestion de la pollution et des déchets, l'utilisation durable des ressources, mais aussi le changement climatique et la protection de la biodiversité.

Les entreprises doivent rendre compte de leurs actions visant à réduire l'impact de leurs activités sur l'environnement et de leur performance environnementale.

Place à l’action : la rédaction de votre rapport RSE

Nous vous avons concocté un guide détaillé pour vous aider à la mise en place de votre premier rapport RSE. On y parle aussi bien de la forme que du fond et de la méthode. Vous y retrouverez notamment des conseils pour aborder les thématiques phares : volet social, volet sociétal, volet environnemental, l’outil du bilan carbone.


guide et reporting rse

Le guide de démarrage pour une stratégie RSE réussie

Le guide pour comprendre comment se lancer efficacement dans une stratégie RSE.


Vers un reporting RSE le plus large possible

Aujourd’hui, le reporting RSE est pris en main par une minorité d’entreprises, mais peu à peu, les choses changent. De nombreux acteurs du monde économique se saisissent du sujet et commencent à mettre en place des initiatives de plus en plus ambitieuses. Cela reste encore trop minoritaire et anecdotique au vu des enjeux climatiques à venir, en revanche, cela va dans le bon sens. L’objectif ? Accélérer cette prise de conscience et la mise en place d’actions ambitieuses à tous les niveaux.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Carbo, l’outil qui accompagne les équipes RSE dans la transition bas carbone.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD

Sondage - 5 minutes pour faire grandir Carbo 🌱

Aidez-nous à améliorer notre image de marque en répondant à notre sondage. Première visite ou fin connaisseur de Carbo, votre avis est précieux !


magnifiercrosscross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram