ISO 14025 : tout comprendre à la norme sur les marquages et les déclarations environnementales

 ⏳ 
lecture 8 min
🪄 
màj en décembre 2023
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

C’est la norme incontournable dès lors que l’on parle de déclarations environnementales et d’affichages liés aux allégations écologiques. Cette norme s’adresse d’une part aux entreprises, d’autre part aux consommateurs. L’idée ? Inciter les premières à communiquer de manière transparente sur l’impact écologique de leurs produits pour permettre aux seconds de faire des choix éclairés lors de l’achat. Autrement dit, c’est une initiative qui vise à plus de transparence. Et c’est un excellent point. Alors, quels sont les principes de la certification ISO 14025 ? Quels sont les modes opératoires ? Quels sont les éléments incontournables d’une Déclaration de Produit Environnemental (EPD) ? La démarche est-elle obligatoire ? On vous dit tout dans ce guide dédié.

Informations clés : ISO 14025

C'est quoi la certification ISO 14025 ?

C’est une norme internationale de type III qui a pour but de cadrer les engagements environnementaux pris par les industriels quant aux marquages associés (étiquetage, packaging, etc…). Un élément désormais clé à la fois pour la stratégie à long terme mais également vis-à-vis de ses parties prenantes à court terme (investisseurs, consommateurs, fournisseurs, partenaires, etc…). Notons ici que ISO 14025 n’est pas spécifique à un secteur mais repose plutôt sur des principes génériques. Elle définit également des programmes correspondants à ces principes de façon à guider les entreprises dans leurs actions.

Les 3 piliers de la norme ISO 14025

Cette norme a un objectif simple : encadrer la communication environnementale des entreprises. 

Cela repose sur trois aspects :

  • Cadrer les principes généraux et les exigences : il s’agit ici de préciser les procédures à suivre quant à l’éco marquage et à l’utilisation d’allégations environnementales de Type III par l’entreprise (on parle aussi d’éco-profils) ;
  • Préciser les modalités et exigences d’utilisation : il s'agit de la partie technique quant à la mise en avant de l’éco marquage et des règles à respecter
  • Cadrer l’usage des informations environnementales additionnelles : ici, on fait un zoom. Dans cette partie, la volonté est de rentrer dans le détail pour la partie étiquette notamment (biodiversité, risques sanitaires, etc…). 

ISO 14025 : quel objectif ? 

Si cette procédure s’adresse aux industriels, elle est en réalité pensée pour le consommateur final. L’idée est de faciliter la transparence quant à l’impact des bien proposés de façon à ce que le consommateur puisse faire un choix éclairé et contribuer à la transition écologique.

Qui peut prétendre à cette certification ?

Pour la démarche liée à la norme 14025, on parle aussi souvent de Déclaration de Produit Environnemental (ou Environmental Product Declarations alias EPD en anglais). En d’autres mots, cela s’adresse aux sociétés et organisations de tous types et de toutes tailles, qui fabriquent ou conçoivent un bien ou un service dont tout ou partie peut être associé à des allégations environnementales. 

Pourquoi mettre en place la norme ISO 14025 ?

  1. Sensibiliser les parties prenantes aux enjeux environnementaux
  2. Permettre aux consommateurs d’accéder à une information claire et transparente
  3. Démontrer et certifier sa démarche et agir dans une logique d’amélioration continue
  4. Intégrer les enjeux de Développement Durable dans sa stratégie
  5. Améliorer la performance environnementale de chaque référence
  6. Amélioration la performance économique de la société
  7. Limiter les risques d’usage du greenwashing

Comment mettre en place la norme ISO 14025 ?

Tout repose en premier lieu sur une Analyse du Cycle de Vie (on parle d’ACV). L’idée ? Connaître à un instant T l’empreinte écologique d’un bien (de sa fabrication à sa fin de vie en passant par la distribution ou son usage par le client final). À partir de cette donnée, l'entreprise établit alors une Déclaration Environnementale avec les éléments clés tirées de cette étude. 

Pour faire simple, cette norme permet de certifier le fait que les données transmises soient exactes et cohérentes. L’autre volonté est également d’inciter les sociétés à améliorer leurs process de façon à réduire leur impact écologique global.

🖐 Bon à noter : cette norme internationale s’inscrit dans la série des normes ISO 14020 et propose le même mode opératoire que ces dernières. Et plus concrètement ? Dans cette dizaine, ce sont toutes les règles permettant de cadrer la communication que fait l’entité autour des enjeux de Développement Durable. Le but ? Inciter les organisations à avancer concrètement et éviter les éventuelles communications qui se rapprocheraient du greenwashing.

ACV produit - norme environnementale

Qu’est ce qu’une déclaration environnementale (DE) ? 

C’est en effet quelque chose qui doit être fait dans le cadre de la norme ISO 14025. 

Alors, de quoi parle-t-on ? C’est un document de plusieurs pages, un graphique ou un pictogramme. Pour faire simple, c’est un fichier qui est généralement collé sur l’emballage et a pour but d’informer quant aux impacts écologiques de celui-ci. Cela peut aussi bien être sur un shampoing (sur l’étiquette) que sur un stylo ou encore du parquet.

🖐 Bon à savoir : ce document peut également prendre la forme d’une étiquette et s'accompagner d’un texte plus détaillé

Les 3 étapes pour déposer une DE dans les règles de l’art

L’obtention de cette norme requiert un respect scrupuleux de certaines démarches. Tour d’horizon des 3 étapes incontournables.

Réaliser une ACV

Pour cela, il faut respecter trois grands principes :

  • Cadrer l’étude (champ d'étude, bien concerné, etc…)
  • Recueillir les données et évaluer les impacts de chaque étape (matière première, fabrication, logistique, utilisation par le consommateur, fin de vie)
  • Analyser les résultats et définir une feuille de route : il s’agit de faire un bilan à date et de définir des actions à mettre en place pour réduire les impacts

Compléter la DE

Une fois les données collectées et analysées, il ne reste plus qu’à les retranscrire de manière formelle. Celle-ci devra comprendre des paramètres clés comme les émissions de GES, la production de déchets ou la toxicité potentielle des produits utilisés à l’étape de la fabrication ou encore l’énergie consommée.

Pour être validée, une entité neutre et indépendante vérifie la DE. Tout est ensuite rigoureusement contrôlé avant d’être intégré sur les registres nationaux.

norme environnementale

Définir une feuille de route

Comme la majorité des normes ISO, l’idée est non pas de faire un bilan puis de passer à autre chose. Au contraire, il s'agit de s’inscrire dans une logique d’amélioration continue. On fait un état des lieux puis on définit une feuille de route à moyen/long terme pour réduire autant que possible l’impact écologique.

Quelques exemples de mesures à intégrer sur la feuille de route :


LIVRE BLANC

Tout savoir sur le bilan carbone de ses produits fabriqués


La norme ISO 14025 est-elle obligatoire ? 

Toute entreprise doit suivre cette norme internationale prévoyant la mise sur le marché d’un produit ou d’un équipement du bâtiment. Et justement, faisons un zoom sur le secteur du BTP. 

La norme doit être intégré dans l’ensemble des démarches suivantes : 

  • DE de produit en Europe (DEP) : c’est une étude d’impact d’un bien basée sur l'ACV. Le but est de comprendre l'impact de celui-ci sur son environnement
  • Fiche de déclaration environnementale et sanitaire (FDES) : c’est un document normalisé qui présente les résultats des impacts des produits liés à la construction
  • Profils Environnementaux de Produits (PEP) : c’est une démarche qui a pour but de renseigner sur l’impact d’un bien sur l'environnement
déclaration environnementale

Les 3 types de déclarations environnementales

Nous l’avons vu, les sociétés enclenchent cette démarche lorsqu'elles veulent prouver leur bonne foi quant à une démarche visant la réduction de l’impact écologique de leurs produits. Ce n’est donc pas simplement du déclaratif mais cela répond à des critères précis, un label, une norme, un cahier des charges. Plus concrètement, cela apparaît ensuite sur une étiquette, un emballage, une documentation, un bulletin technique, une publicité ou encore un support numérique. 

Sachez qu’il existe 3 niveaux de DE : 

  • Type I : c’est ce que l’on appelle un écolabel. Autrement dit ? Un logo environnemental qui présente notamment les caractéristiques suivantes (usage d’un référentiel, approche élaborée en concertation, approche multi-impacts).
  • Type II : c’est ce qui touche à l'auto-déclaration. En d’autres mots ? Le fait qu’une entreprise annonce des faits quant à l’impact écologique de ses biens. Elle est faite sans validation de la part d’un organisme tiers et/ou indépendant. Tout ce que déclare l'entreprise est donc de sa propre responsabilité. Il n’est pas possible pour le consommateur d’en vérifier la teneur et la véracité.
  • Type III : c’est une démarche cadrée et inter-entreprises. Le but est d’afficher la performance environnementale d’un produit pour permettre des comparaisons objectives entre des alternatives offrant les mêmes options. La dimension environnementale peut alors être décisive.

Pour résumer, il existe trois types incontournables de DE. Certaines sont au bon vouloir de l'entreprise, d’autres font partie d’une démarche cadrée et normée.

Pourquoi l’affichage environnemental séduit de plus en plus les consommateurs ? 

Actuellement, les consommateurs perçoivent le sujet comme complexe à comprendre.

Et pour cause, il existe une multitude de labels, normes environnementales, certifications. Toutes ont des cadres différents, des affichages plus ou moins reconnaissables. Souvent, les informations ne sont pas aussi lisibles et transparentes qu’espérées. Autrement dit ? L’étiquetage est complexe. Il y a de quoi s’y perdre et surtout. Heureusement, les choses changent. 

Des initiatives d’un point de vue affichage environnemental et étiquetage ont notamment été lancées dans l’industrie du textile et de l’alimentaire. Il s’agit de simplifier la codification et de proposer une note allant de A (le moins d’impact) à E (le plus d’impact). Finalement, cela rejoint un peu le système de classification des équipements électroménagers  (machines à laver, téléviseurs, aspirateurs, sèche-linge, etc.) avec la performance énergétique (qui va de A à D) ou celle de la classe énergie d’un logement (de A à G).

Pour résumer, de simples lettres associées à des couleurs que le consommateur peut comprendre en quelques secondes. Un code simple, clair, efficace. Forcément, c’est une démarche positive pour le consommateur. Il peut acheter des biens en ayant la certitude de connaître les bonnes informations sur celui-ci.


Vers la norme ISO/WD 14025 demain

En août 2023, une proposition de projet a été approuvée pour faire évoluer la norme internationale 14025 (de type III) vers la norme internationale ISO/WD 14025 (de type III toujours). Celle évolution qui intègre notamment des évolutions quant à la Déclaration de Produit Environnemental (EPD), est actuellement à l’étude. Elle sera ensuite évaluée par un comité puis soumise à une enquête avant d’être proposée pour validation. Il y aura donc de nouvelles évolutions dans les prochains mois, pour ne pas rater les informations, rendez-vous sur le site de la norme ISO/WD 14025.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Maîtriser son bilan carbone devient un jeu d'enfant avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD
magnifiercrosscross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram