Comptabilité extra-financière : vers l’intégration des enjeux RSE

 ⏳ 
lecture 8 min
🪄 
màj en septembre 2023
Sommaire
Recevoir nos ressources pros gratuites

calculatrice pour comptabilité extra financière

Jusque là, la comptabilité prenait en compte uniquement les aspects économiques. En d’autres termes ? Les données financières. Pourtant, depuis des années, les choses changent. De plus en plus d’entreprises intègrent désormais dans leur vision en plus des aspects économiques les aspects sociaux et environnementaux. En novembre 2021 avaient lieu les premiers états généraux consacrés à la comptabilité extra-financière. Un signal très positif et un sujet que l’on décrypte pour vous. C’est parti !

robot faisant de la comptabilité extra-financière

Comptabilité : quelle prise en compte des enjeux RSE en France aujourd’hui ?

En 2020, le comité scientifique de la DFCG (réseau des dirigeants financiers) réalisait une étude auprès de ses adhérents (avec 242 réponses obtenues). Le but ? Obtenir des informations claires sur la prise en compte des aspects sociaux et environnementaux par la direction financière et faire un état des pratiques. En d'autres termes, décrypter les tendances niveau comptabilité extra-financière.

analyse de données

Quelques informations à retenir au sujet des entreprises analysées : 

  • Moins de la moitié des entreprises disposent d’une instance RSE permanente
  • La moitié seulement ont défini des objectifs RSE
  • L’engagement de la majorité d’entre elles est plus contraint que volontaire (ce qui tombe mal puisque pour l’instant rien n’est obligatoire sur le sujet)
  • Entre 8% (volet environnemental) et 19% (volet social) utilisent ces indicateurs pour conditionner le versement d’une part de la rémunération variable de ses managers ou de l’intéressement de ses salariés
  • Les indicateurs extra-financiers, quand ils existent, sont très souvent qualitatifs (indices de satisfaction, smileys…) et trop rarement quantitatifs (CO2, kWh…) ou monétaires.

La fin d’une vision court-termiste pour la comptabilité ? 

jumelles sur couché de soleil

C’est le reproche que l’on voit le plus souvent concernant la comptabilité financière. 

Elle est en effet souvent taxée de produire une information restreinte et court-termiste. Les données comptables pures et financières ne suffisent plus. En tout cas, elles ne doivent plus être les seules informations prises en compte, d'où l'essor de la comptabilité extra-financière.

Les mêmes reproches ont été faits à la finance, que certains cherchent peu à peu à transformer en un modèle plus durable.

La comptabilité est une méthodologie qui a été créée il y a des dizaines d’années, à une époque où les préoccupations étaient bien différentes. Le seul point qui comptait alors ? La dimension économique et la rentabilité. Aujourd’hui, les choses évoluent, et vite. En entreprise, mais aussi vis-à-vis du grand public. La pression se fait donc de plus en plus forte. 

La comptabilité, ce sont des conventions (des représentations théoriques, des approches validées par les acteurs du domaine, etc.). Elles sont donc modifiables, ajustables. En d’autres mots ? La méthodologie n’est ni neutre, ni unique. L’approche n’est d’ailleurs pas exactement la même d’un pays à l’autre, d’une entreprise à l’autre, d’un secteur à l’autre. 

Il est clé aujourd’hui de créer un socle commun international qui redéfinit les grands principes de ce métier, avec une vision plus axée sur les problématiques actuelles et à venir. Et justement, cela évolue.

En novembre 2022, le Conseil de l'Union européenne a adopté, la directive CSRD. Le but de celle-ci ? Favoriser et accélérer la transition vers une économie durable. Et plus concrètement ? C’est un acte législatif, validé par le Parlement européen qui précise, définit un cadre et régule les questions de durabilité pour les entreprises.

Zoom sur la définition de la comptabilité extra-financière

présentation du concept de comptabilité extra-financière

On vient de le voir, les entreprises prennent encore trop rarement en compte l'aspect extra-financier. Et pour cause, l’approche est nouvelle et le concept en cours de définition. Autrement dit, il n’existe pas d’accord universel (national ou international) pour en définir les contours.

Si on devait résumer la comptabilité extra-financière en quelques mots, il s’agit d'intégrer non plus seulement la dimension de performance économique mais également des critères à la fois environnementaux et sociaux liés à l’activité de l’organisation. La complexité vient dans les mesures de ces critères.

Mais comment ? Quels indicateurs mettre en place ? Comment déployer cette approche dans son entreprise ? Existe-t-il des normes pour avancer efficacement sur le sujet ? 

3 modèles de comptabilité extra-financière

Le sujet est encore récent et donc en cours de construction. Il existe cependant déjà 3 approches phares de la comptabilité extra-financière qui commencent à devenir incontournables. Présentation rapide de chacune d’entre elles. Et avant d’aller plus loin, il est également important de préciser que ces méthodologies ne répondent pas à d’éventuelles réglementations en place, que ce soit à l’échelle française et/ou européenne. Il s’agit d’une démarche faite à ce jour à l’initiative des entreprises elles-mêmes.

La comptabilité carbone

Aujourd’hui, toute activité humaine, quelle qu’elle soit, engendre des émissions de gaz à effet de serre (directes ou indirectes). Dans la même lignée, et en toute logique, toute entreprise, via ses activités, en génère également et exerce ainsi une pression sur le climat présent et futur. 

La bonne nouvelle ? De nombreuses études se sont penchées sur ces émissions et elles sont maintenant quantifiables de manière précise. Pour les sociétés et organisations, il est donc clé de s’intéresser aux émissions qu’elles génèrent, afin de prendre les mesures adaptées. 

💡 C’est ce que Jean-Marc Jancovici (fondateur du Shift Project) appelle la comptabilité carbone

Et plus concrètement ? Une méthodologie, validée par l’ADEME, a concrétisé cette vision. C’est la fameuse méthode du Bilan Carbone

L’idée générale, pour cette première approche de la comptabilité extra-financière, est assez simple : analyser tous les flux physiques liés à l’activité (flux de personnes, d’objets, d’énergie) et leur faire correspondre les émissions de gaz à effet de serre qu’ils engendrent. On arrive ensuite à un état des lieux complet et à un reporting précis des émissions générées par la société en question. 

À partir de ce reporting, il est alors possible de définir une feuille de route précise des objectifs, de l’ambition, des moyens à mettre en place, des sujets qui seront travaillés pour réduire cet impact. C’est un support de décision riche pour la gouvernance et les différents responsables de ces sujets (responsable ESG, direction RSE, etc.) au sein de l’organisation.

Chez Carbo, nous avons fait du bilan carbone notre spécialité. Depuis le début du projet, nous avons accompagné plus de 500 entreprises dans l’audit et analyse de leurs émissions afin de les aider à passer à l’action sereinement. Envie de passer à l’action ? Contactez-nous.

Estimez facilement vos émissions et passez rapidement à l'action !

CARE

Deuxième approche de la comptabilité extra-financière : CARE signifie Comptabilité Adaptée au Renouvellement de l’Environnement. 

C’est un Système d'Information Comptable (SIC) qui a été créé en 2012 par Jacques Richard et Alexandre Rambaud (tous deux chercheurs à l’Université Paris – Dauphine)

CARE propose alors une version (très innovante à l'époque) de la comptabilité : repenser celle-ci pour qu’elle intègre des indicateurs sociaux (qui correspondent au capital humain) et environnementaux (qui correspondent au capital naturel). Plus précisément, selon ce modèle, l’entreprise ne peut considérer son niveau de profit qu’une fois le remboursement de ses dettes écologiques (dégradation de l’environnement) et sociales prises en compte.

C’est donc un modèle complémentaire à la méthodologie classique. 

Le bilan et le compte de résultats sont conçus en prenant compte du principe comptable de prudence. En d’autres mots ? Il y a évaluation du capital humain et du capital naturel et association à des données (calculées selon le niveau de ressources nécessaire pour maintenir ces capitaux sur une période donnée). C’est ce que l’on appelle un coût de restitution.

Pour résumer : le bilan comptable analyse la performance financière, puis on déduit les coûts estimées liées à l’impact social et environnemental. 

LIFTS

LIFTS est l’acronyme de Limits and Foundations Towards Sustainability. 

C’est une autre approche de la comptabilité extra-financière, développée par la Chaire Performance globale multi-capitaux d’Audencia (Ecole de commerce située à Nantes). 

Le modèle LIFTS se base sur la recherche et plus précisément sur la théorie du Donut (imaginée par Kate Raworth).

schéma de la théorie du donut
Schématisation de la théorie du Donut

Décryptage : 

  • Premier anneau : ce sont les 9 limites planétaires (ce qui équivaut au plafond de consommation des ressources à ne pas dépasser)
  • Second anneau : ce sont les fondations sociales (alimentation, éducation, énergie, emplois, etc……) et donc le minimum social à garantir à tout individu 
  • Anneau du milieu (ici en vert) : Entre ces deux anneaux se situe ce qui est considéré comme l’espace de vie juste, sain et durable.

Le but du modèle LIFTS ? Appliquer cette théorie du Donut à l’entreprise. 

L’essentiel de l’information à retenir, pour cette approche de la comptabilité extra-financière : 

  • Les limites planétaires et sociales sont retranscrites à travers un budget (exprimé en unité physique - en tonnes de CO2)
  • Les limites planétaires sont inscrites à l’actif
  • Les limites sociales sont inscrites au passif
  • La consommation est indexée sur les tonnes de CO2 émises par l’organisation
  • Chaque impact est traduit par la comptabilisation d’une dépense
  • Le solde du compte à la date d’arrêté permet ensuite de mesurer la consommation réalisée.

Le modèle LIFT précise également que chaque limite fait l’objet d’un bilan spécifique et d’un compte de résultat qui sont rapportés dans les annexes du reporting financier de l’entreprise. 

Le modèle va plus loin et précise aussi que la compensation entre les différents postes n’est pas autorisée. Cela oblige ainsi les sociétés à prévoir un plan d’action spécifique pour chaque poste de dépense.

6 exemples d’indicateurs extra-financiers

comptabilité extra-financière

La gestion comptable nouvelle génération peut ainsi donner lieux à de nouveaux d’indicateurs clés  : 

  • Quantité de déchets produits par l’entreprise
  • Émissions de gaz à effet de serre (scopes 1, 2 et 3) en tCO2eq
  • Consommation d’eau par marchandise produite ou chiffre d’affaire
  • Nombre d’incidents de non-conformité sur la qualité de l’eau
  • Consommation d’énergie à partir de sources renouvelables
  • Part de la surface des sites opérationnels détenus (loués ou gérés) situés dans (ou à proximité) d’aires protégées

Voici également un exemple de transparence avec Livementor (un organisme de formation pour entrepreneurs) qui partage dans un post Linkedin un extrait de ses indicateurs extra-financiers :

Un monde en révolution

Depuis des années déjà, les experts de la finance se penchent sur l’adaptation de la vision comptable aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. En effet, c’est au cœur du pilotage des entreprises et se doit de tenir compte de l’ensemble des éléments qui y sont liés. Pour le moment, même si c’est en plein développement, pas de grande révolution pour autant. Il y a en revanche de grandes chances que cela évolue rapidement dans les prochaines années.

Diane Fastrez
Diane est freelance spécialisée en rédaction SEO pour les entreprises à impact. Elle a également créé Senja, une marque de tourisme engagé pour permettre aux citadins de se ressourcer à la campagne.
Pour votre comptabilité extra-financière, Carbo rend le bilan carbone simple et accessible !
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
Accélérer la prise de conscience écologique pour réduire dès maintenant notre empreinte carbone.
Carbo ® tous droits réservés
Conçu en 🇪🇺 avec 1.57 tCO2e / an 🌱
Logo Impact 120
Logo Impact France
Logo Capterra Best Value 2023
Trustpilot Reviews
Logo Appvizer
Logo France Relance
Logo Qontrol
Logo Solar Impulse
Logo CDP Provider
Logo CSRD

Sondage - 5 minutes pour faire grandir Carbo 🌱

Aidez-nous à améliorer notre image de marque en répondant à notre sondage. Première visite ou fin connaisseur de Carbo, votre avis est précieux !


magnifiercrosscross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram