Lecture 10 min -
mis à jour en octobre 2021

L’éco-conception de A à Z : définition, enjeux et exemples

Anaïs Fleury
Sommaire

Selon l’INSEE, une entreprise sur quatre reconnaît spontanément que son activité a un « impact fort ou très fort sur l’environnement ». La bonne nouvelle ? Pour réduire son impact, on peut (facilement) mettre en place des pratiques d’éco-conception. On peut ainsi intégrer dans le cycle de vie de ses produits (ou services), les principes de l’économie circulaire et du développement durable. Explications. 

L'éco-conception expliquée en 1 minute.

L’éco-conception, c’est quoi au juste ? 

L’éco-conception est une démarche complète et continue qui répond au problème causé par le changement climatique. Elle est un des outils de l’économie circulaire. 

Illustration Démarche RSE et éco-conception

🖐 L’économie circulaire vise le recyclage des ressources et a pour objectifs de limiter le gaspillage tout en améliorant l’efficacité des produits. 

Définition de l’éco-conception 

La norme ISO/TR 14062 instaure les concepts de l’éco-conception en 2002. L’objectif est ainsi d’« intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». 

Réduire l’impact environnemental d’un produit pour qu’il soit plus éco-responsable et respectueux de l’environnement, voilà ce qu’est l’éco-conception. Une conception écologique en deux mots, qui respecte les principes du développement durable. 

« C’est une démarche préventive et innovante qui permet de réduire les impacts négatifs du produit, service ou bâtiment sur l’environnement sur l’ensemble de son cycle de vie, tout en conservant ses qualités d’usage. »

d’après une définition de l’ADEME

Ainsi, tout le cycle de vie d’un produit ou d’un service est concerné : extraction, production, distribution, utilisation et fin de vie, ainsi que l’approvisionnement et les transports nécessaires au bon acheminement. Fournisseurs, producteurs, entreprises et consommateurs, nous sommes donc tous concernés par l’éco-conception. 

🖐  D’après une enquête menée par Capterra sur la durabilité, 94 % des français sont influencés par la durabilité quand il s’agit de leurs achats.

Puisque cette démarche durable doit prendre en compte les différents impacts tout au long de la vie du produit/service, l’approche est double : 

  • « multi-étapes » : toutes les étapes du cycle de vie sont prises en compte (sa fabrication, son utilisation, son élimination…)
  • « multi-critères » : c’est-à-dire les différents impacts potentiels comme l’épuisement des ressources, la consommation d’énergie et la consommation d’eau...
Schéma ACV et éco-conception

Pourquoi faire de l’éco-conception ? 

Primo, c’est un (excellent) geste pour la planète qui permet de préserver nos précieuses ressources. Mais surtout, l’éco-conception est un levier particulièrement puissant dans la conception de votre business model-. Pour faire mieux avec moins sans limiter les performances de vos produits ou de vos services.

🖐 D’après le Ministère de la transition écologique, des réductions d’impacts environnementaux sont possibles. Elles seraient à hauteur de 10% à 40% pour plusieurs indicateurs (sur un total d’une douzaine d’indicateurs généralement calculés en analyse de cycle de vie.)

Pour répondre aux attentes de votre écosystème ⏲

Et pourquoi ne pas faire une étude de marché pour évaluer les besoins et les tendances d’aujourd’hui ?

De plus en plus soucieux de l’impact environnemental des produits et des services, les clients ont des attentes fortes en matière d’engagement. Se lancer dans l’éco-conception, c’est se différencier de son écosystème et prendre de l’avance sur ses concurrents en répondant au mieux aux attentes environnementales et sociétales.

🖐 52 % des consommateurs affirment souhaiter consommer mieux. Parmi eux, la moitié est prête à payer 20% plus cher pour un produit mieux noté concernant son affichage environnemental. L’affichage environnemental correspond à un étiquetage environnemental des produits et services basé sur l’ACV. 

Pour apporter une plus-value à votre entreprise ✨

Associer l’éco-conception à l’innovation, c’est ajouter une plus value importante dans le monde des entreprises. Qualité et fonction du produit, tout comme la matière et les technologies : vous élargissez le champ des possibles. 

« L’accroissement des ventes et l’accès à de nouveaux marchés, grâce à l’innovation apportée par l’éco-conception. »

D’après l’ADEME

On parle d'éco-innovation pour évoquer la création et la mise sur le marché de produits ou services qui intègrent les conséquences sociales et environnementales dans leur cycle de vie. La prise en compte de l’environnement n’est plus une contrainte mais peut être une possibilité de création et d’innovation responsable. 

Enfin, vous anticipez les réglementations en adoptant une démarche respectueuse des enjeux environnementaux et sociétaux.  

Pour réduire vos coûts 💰

L’éco-conception permet de maîtriser les coûts, voire de les réduire. Coûts en matières premières ou en logistique par exemple. 

D’après une étude de l’ADEME, l’éco-conception permet : 

  • de diminuer les coûts de production (jusqu’à 20 % dans certains cas) ; 
  • d’accroître systématiquement la valeur d’usage des produits
  • d’augmenter le chiffre d’affaires (de 7 % à 18 %) ; 
  • de prendre des parts de marché puisque l’entreprise prend de l’avance sur la concurrence. 

Pour fédérer vos équipes et attirer de nouveaux talents 🙌

L’éco-conception est une démarche continue qui renforce l’engagement des salariés, leur cohésion ainsi que leur montée en compétences. En effet, une grande partie des salariés des entreprises participent au projet : conception, marketing, achats, production, qualité, responsable du développement durable. 

L’éco-conception demande et nécessite une étroite collaboration dans les équipes. Mais au-delà de cet aspect, intégrer l’éco-conception dans son business model rend l’entreprise plus attrayante. À la fois pour le recrutement de talents et pour de potentiels investisseurs. 

“Parce que son champ d’action s’étend au-delà des murs de l’entreprise, l’éco-conception débouche sur de nouvelles synergies avec d’autres acteurs de la filière concernée.”

d’après le ministère de la transition écologique

L’éco-conception, concrètement, ça donne quoi ? 

Ok, on l’a vu, inclure l’environnement dans le cycle de vie d’un produit ou d’un service c’est obtenir une vision globale des impacts environnementaux. Mais ça reste assez théorique, non ? Place aux exemples concrets !

🖐 L’ADEME aide les entreprises dans leur projet d’éco-conception à la fois dans le financement et le développement. Elle met aussi à disposition des outils et des méthodes comme le bilan produit. 

L’éco-conception d’un service : passer au vert son site web

Intégrer des pratiques écologiques dans votre conception web. Et pourquoi pas ? Dans un premier temps, vous pouvez réaliser un audit de votre site actuel ; avec la version d’essai gratuite de Carbo par exemple, vous pouvez  estimer les émissions de CO2 liées aux visites de vos utilisateurs ( consommation des devices, transit des données dans les réseaux, on encore stockage de ces données dans des data-centers). 

capture écran bolo carbo dédié à l'éco-conception
Aperçu de la plateforme Carbo facilitant votre démarche d'éco-conception

En juin 2020, on comptabilise plus d’1,78 milliards de sites web. Or, d’après Adimeo, une page web consultée entraîne en moyenne la production de 1,76 gramme de CO2, contre 7 grammes pour une requête sur Google. On vous laisse faire le calcul : l’enjeu est de taille, et grandit un peu plus chaque jour. 

Opter pour l’hébergement vert 

Un hébergement plus vert agit sur trois leviers (polluants) d’un hébergement « classique » : l'électricité, la place occupée par les data centers et la ventilation. Opter pour un hébergement vert, c’est par exemple -alimenter vos serveurs  avec des sources d’énergies renouvelables (éolien ou solaire en général). 

🖐 Il existe des indicateurs tels que le Green Power Partnership de l’Environnement Public Administration pour les Etats-Unis, et des normes ISO 14001 et ISO 50001 pour l’Europe.

S’informer sur le lieu où se situent les data centers est aussi important ; Amazon, Google ou encore Microsoft ont installé leurs centres aux Etats-Unis. Or, là bas, les data centers utilisent un mix énergétique composé en majorité de charbon.

Partager vos serveurs, voici le mode de stockage le plus écologique aujourd’hui (et c’est ce qu’on fait aujourd’hui chez Carbo) !

Minimiser le code source de votre site web 

Dans la conception de votre site internet, minimiser le code source. Par exemple, les « divs » ou « classes » en HTML et en CSS peuvent être parfois évités. 

Revoir le design de son site 

Faire attention à l’ergonomie du site pour épurer le design, c’est possible ! Compressez les images, optez pour des icônes plutôt que des images en (trop) bonne qualité… Globalement, tout ce qui demande un chargement ‘lourd’ est gourmand à la fois en énergie et en ressources. On parle ici des images comme des vidéos, dont on peut réduire/optimiser la qualité. 

Supprimer l’inutile, pour viser l’utile

De nombreuses fonctionnalités dans un site web ne sont jamais utilisées. D’après une étude de Cast Software et Standish Group, 45 % des fonctionnalités d’un site ne sont jamais utilisées.

🖐 GreenIt propose une checklist de 115 bonnes pratiques. Elle concerne l’éco-conception numérique à destination de l’ensemble des professionnels du web qui cherchent à réduire les impacts environnementaux de leurs services en ligne, sites web et applications mobiles.

Palo IT 

PALO IT est un cabinet de conseil international en innovation et une entreprise agile de développement logiciel. Ils avons pour vocation d’aider les organisations à utiliser les technologies afin d'œuvrer pour le bien commun.

L’éco-conception d’un produit

La stratégie de l’éco-conception 

Le site eco-conception.fr propose une démarche d’éco-conception en 6 étapes.

Stratégie d'éco-conception
Etape 1 : Cadrer sa démarche d'éco-conception

Pour cadrer la démarche, il est utile de mettre en perspective le projet, les différents enjeux et le produit en se posant les bonnes questions. Cela permet par la suite d’opter pour un projet d’éco-conception le plus adapté possible au regard des différents enjeux. 

Quelle dimension donner à son projet ? Qui va être impliqué et qui prend le lead ? Quel produit allons-nous éco-concevoir ? Quel besoin pour le client ? Une éco-conception, oui, mais jusqu’où ? 

Etape 2 : Effectuer une évaluation environnementale

Cela permet d’obtenir une vision globale sur le cycle de vie de l’objet qui va être éco-conçu. Comment débuter sa stratégie environnementale au vu des différents enjeux ? Mesurer la performance environnementale permet d’y voir plus clair et avec une vision à plus long terme. 

Etape 3 : Rechercher des pistes d’éco-conception 

Une fois que les objectifs et les problématiques ont été soulevés, vient la phase de création et d’innovation : 

  • Le choix des matériaux. Peut-on utiliser des matériaux recyclés, recyclables, renouvelables, réutilisables.. ? Par exemple, l’aluminium est recyclable à 100% et indéfiniment, sans perte de ses caractéristiques. Et utiliser de l’aluminium n’utilise que 5% des quantités d'énergie nécessaires à la production d'aluminium de première fusion (d’après un article d’Actu Environnement)
  • Les techniques de fabrication : Optimiser au mieux les étapes de fabrication. Quelles sont les plus polluantes ? Quelles alternatives pour diminuer la pollution générée ? Quelle consommation énergétique et quelle gestion des déchets ? Quelle part de recyclage ? 
  • La distribution : Favoriser les circuits courts et locaux et éviter une fabrication au bout du monde. Quel colis utilisé pour l’envoi pour quel type d’emballage ? Quel moyen de transport proposé ? 
  • L’utilisation : Fonctionner aux énergies renouvelables, limiter la production de déchets ou bien diminuer la consommation énergétique du produit peut être une solution. 
  • La durée et fin de vie : Lutter contre l’obsolescence programmée pour augmenter  la durée de vie des produits. Valoriser les déchets ou les réutiliser. Comment proposer au mieux du recyclage ?  
  • Les fonctions : est-ce possible de dématérialiser ? Quelles fonctions puis-je intégrer en plus et lesquelles puis-je enlever ? Est-ce que je n’en fais pas un peu trop ?  Aujourd’hui, le partage permet d’élargir les fonctions d’un objet, comme c’est le cas pour les vélos à Paris (Vélib’). 

Soyez créatifs ! 

Etape 4 : Hiérarchisation des projets 

Une fois les pistes identifiées, reste à évaluer et hiérarchiser les projets. Quels choix d’éco-conception faut-il valider ? 

Etape 5 : Évaluation environnementale comparative

Il s’agit d’une analyse comparative afin d'être certain que le nouveau service ait un impact plus faible sur l’environnement que le premier produit. Ainsi, on compare la situation de référence dans l’étape 1 avec la solution finale. 

Etape 6 : Communiquer 

Une fois le produit disponible sur le marché, vous pouvez passer à la communication. 

En interne comme en externe, la sortie d’un nouveau produit, nécessitant moins de ressources, générant moins de déchets, ou ayant une fabrication moins énergivore, est une bonne nouvelle ! 

⚠️ Attention toutefois à ne pas basculer dans le greenwashing, cette méthode de marketing consistant à communiquer auprès du public en utilisant l’argument écologique de manière trompeuse pour améliorer son image. 

 

éco-conception schéma produit
d’après éco-conception.fr 

Lemahieu, l’éco-conception au cœur du vêtement. 

Depuis 1947, la marque Lemahieu propose des vêtements made in France, conçus pour durer. Elle vise pour 2025 la neutralité carbone. Les ateliers se situent à Saint-André-lez-Lille dans les Hauts-de-France. Trois principes sont importants pour la marque : durabilité, valorisation du savoir-faire local et impact social positif.

Labellisée Origine France Garantie (OFG), France terre textile® et Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), Lemahieu vise 100% de coton bio pour ses produits pour fin 2021. La marque s’inscrit dans les principes de l’économie circulaire et d’éco-conception : 

  • les métrages de maille inexploités sont revalorisés (comme les chutes de coupe, tissus non conformes….) et recyclés à 100% ; 
  • les emballages vont être prochainement réutilisables ou 100% recyclables. Cela permet d'éviter tout emballage à usage unique. Aujourd’hui, les clients peuvent opter pour un colis réutilisable jusqu’à 500 fois ; permettant d’économiser 25 kg de déchets évités. 

🖐 La mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde après le pétrole, donc faire de l’éco-conception dans ce secteur semble être une bonne idée 😇.

Finalement, se lancer dans une démarche d'éco-conception ne relève pas de l'impossible, vous avez désormais les clés pour vous lancer sereinement. Et réduire son empreinte carbone et son impact environnemental, c'est déjà un premier pas vert et vers de nouvelles possibilités !

Anaïs Fleury
Content Manager chez Carbo
Réaliser son bilan carbone devient un jeu d'enfant avec Carbo.
Découvrir Carbo
Carbo ebook

Vous devriez aussi aimer

Logo Carbo Bilan Carbone Entreprise
Version beta

Engagez vous dès aujourd'hui avec Carbo.

Votre allié pour maîtriser votre impact carbone
cross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram